Nabjaat, aux forges enterrées

b

Sphère de cristal : Sphère d’Okilaat

Type de monde : Sphérique rocheux

Echappée : 3 tours

Taille : F (diamètre équatorial de 58 479km)

Rotation : Aucune

Révolution : Aucune

Lunes : Kodraam, Kotanaa, Kolinaa, Nabnaar

Population : 5 897 431 Nabra’nii

Nabjaat est le monde intermédiaire du système Okilaat. Sa surface est recouverte par de hautes montagnes extrêmement riches en minerais précieux, et de grands gouffres plongent jusqu’à son noyau en fusion. La planète est froide, fréquemment balayée par de terribles tempêtes limitant fortement le développement de la faune et de la flore. Plusieurs chaînes de grands lacs équatoriaux sont gelées durant une bonne partie de l’année, mais leurs eaux fondent régulièrement, irriguant des réseaux de cavernes où s’est développée une agriculture intensive.

Le monde souterrain est pour sa part bien plus riche, avec plusieurs mers étagées autour desquelles de grandes civilisations ont su prospérer. Le rayonnement de Kodraam, la lune de feu de Nabjaat, est capté par des amas de cristaux apportant chaleur et lumière loin dans le sous-sol. D’autres variétés cristallines peuvent stocker durablement cette énergie, et sont à la base de toutes les cultures locales.

Ports d’accueil : Les Nabra’nii ne sont pas de grands explorateurs du Vide, mais font du négoce avec les autres peuplades du système Okilaat. Leurs grandes métropoles souterraines sont ainsi reliées à la surface par de nombreux puits où les spelljammers peuvent faire escale à l’abri des vents. Ebjenet, la Cité profonde, est connue pour son port réservé aux contrebandiers et pirates écumant le système. Bordant la Mer Kal’najaa, la cité baigne en permanence dans des vapeurs s’échappant de sources proches, connues pour leurs propriétés curatives, elle est également perçue plus comme un avant-poste que comme une véritable métropole, car au-delà de ses murs s’étendent des territoires instables, dominés par le magma en fusion des profondeurs.

La Nab’saranii Kieta’najna (Nabra’nii (Kabranalaat) ♀/ Forgeuse Nab’saraan 16/ Lignée Naj’kanit majeure/ NM) règne sur Ebjenet et s’assure que son port génère suffisamment de profits, tout en maintenant pirates et aventuriers éloignés des affaires locales. Le zocalo de la Cité profonde est l’un des plus exotiques de Nabjaat, il attire les foules et ses tavernes sont renommées pour les intrigues qui s’y déroulent, et qui cristallisent tous les travers de la société Nabra’nii.

La métropole est en effet plus petite que ses consœurs de la Mer Kal’najaa, elle abrite une vingtaine de milliers d’habitants, mais voit régulièrement se chiffre doublé. Ebjenet est également le point de départ des expéditions partant en quête des légendaires Forges enterrées, des artefacts d’un peuple éteint, capable de créer des formes de vie nouvelles. L’organisation de ces caravanes vers l’inconnu est en fait devenu une affaire particulièrement juteuse, que se partagent les enfants de Kieta’najna. Tout un ensemble d’anciennes cavernes laissées longtemps à l’abandon sont désormais renforcées et aménagées en véritables palais, où sont rassemblées reliques et connaissances des peuples anciens. Asq’najna (Nabra’nii (Kabranalaat) ♂/ Sorcier stellaire 9/ Lignée Naj’kanit majeure/ NM) est le maître incontesté des lieux, il règne par la violence et reste l’individu le mieux renseigné concernant les dangers des territoires inférieurs.

Ressources : Nabjaat est un monde riche en ressources minérales, et dont l’univers souterrain a depuis longtemps été transformé par les peuples qui s’y succédèrent. Sa place prépondérante dans le commerce entre les Sphères forgéennes attire de nombreux négociants cherchant à faire des affaires au sein des métropoles bordant les Mers étagées. De nombreuses mines permettent à une trentaine de cités Nabra’nii d’exporter des minerais extraits par les Kalataan, puis travaillés en alliages par les artisans Kajataal. Ces métaux sont connus pour favoriser les enchantements stellaires et sont ainsi particulièrement prisés partout à travers les mondes de la Forge.

Culture dominante : Les Nabra’nii rassemblent au sein de leur fédération pas moins de seize peuplades différentes, et aucune parmi elle n’est originaire de ce monde. L’identité Nabra’nii est formée par une mosaïque de coutumes et de traditions, qui se sont mélangées dans la douleur de guerres désormais anciennes. Les mondes originels des peuples Nabra’nii ne sont plus que des mythes et ne représentent plus rien pour les générations nées sur Nabjaat. L’Ère des Scellements marque véritablement le début de l’Histoire de cette culture, qui naquit dans un besoin d’alliance face aux peuples anciens, qui régnaient alors sur le monde. Les antiques légendes fondatrices ont enjolivées les événements, mais ce furent près de quatre siècles de conflits qui amenèrent les Nabra’nii à s’imposer sur Nabjaat, et les peuples originels de ce monde furent exterminés.

Les Nabra’nii, comme tous les autres peuples de la Forge, voient leurs communautés dominées par les porteurs des lignées Stellaires, qui sont entre eux liés par des liens complexes, et un code de conduite particulièrement strict, le Nakat. Ce code limite fortement l’usage des dons Stellaires au sein de la société Nabra’nii, les abus du passé ayant invariablement conduits à de terribles catastrophes. Le prestige de la lignée transcende les talents réels de l’individu ou ses inclinaisons morales, et les plus puissants seigneurs Nabra’nii consacrent beaucoup de temps et d’efforts afin de garantir la position des leurs dans la société.

Il est intéressant de noter que si l’apparence et les coutumes exotiques n’ont guère d’importance pour un Nabra’nii, le lignage éclipse toute autre considération.

Les Kabranalaat sont les seigneurs de leur peuple, des guides aux pouvoirs prodigieux, à peine moins influents que les Immanents. Leurs lignées ont été soigneusement entretenues par des siècles d’unions arrangées, et des manants porteurs de dons spécifiques se sont souvent vu octroyer titres et domaines afin de fortifier les lignées seigneuriales. Un Kabranalaat peut tout se permettre sans avoir à subir le jugement d’inférieurs, le Nakat impose cependant de sévères sanctions envers ceux des seigneurs qui encouragent discorde et violence. Les Kajataal sont porteurs de dons Stellaires moins puissants et pour beaucoup, bien plus pragmatiques. Ils forment l’équivalent d’une petite noblesse regroupant la caste combattante Nabra’nii ainsi que les différentes traditions artisanales. Toute une complexe hiérarchie existe parmi les Kajataal, qui représentent l’essentiel des cinq millions d’habitants de Nabjaat. Enfin, les Kalataan sont les descendants de ceux qui ne naquirent pas avec la bénédiction des étoiles. En des temps lointains, ils étaient tués à la naissance, mais des figures désormais légendaires imposèrent des lois à ce sujet, et le Nakat continue d’imposer la protection des Kalataan. Depuis bientôt mille ans, les nouveaux nés privés de pouvoirs stellaires sont présentés à un Kabranalaat qui accepte de partager ses propres dons en échange d’un serment de vassalité. La puissance du seigneur se dilue dramatiquement dans le corps du Kalataan, qui développe cependant au fil des années des pouvoirs mineurs, pâles reflets de ceux de son protecteur. Les Kabranalaat ont cependant tout intérêt à promouvoir de tels individus, car mêmes faibles, ces dons Stellaires peuvent de temps à autre régénérer une lignée majeure sur le déclin. Dans certaines régions de Nabjaat, il arrive que des Kajataal décident de patronner les enfants de leurs serviteurs, mais les dons ainsi transmis ne se manifestent pratiquement jamais, le rituel atteste cependant d’une transmission de lignée, et permet au jeune Kalataan de ne pas être banni, comme il arrive que ce soit le cas.

Il existe sur Nabjaat cent dix-huit lignées seigneuriales, et trois fois plus de dons Stellaires Kalataan. Chaque seigneur Kabranalaat règne sur un domaine souterrain et à le devoir de veiller au bien-être de ses vassaux. Les grandes périodes de guerre sont terminées depuis longtemps, mais les conflits commerciaux et la préservation des lignées mobilisent toute l’attention du seigneur. Le titre officiel du plus puissant détenteur d’une lignée Stellaire est Nab’saraan pour un mâle, Nab’saranii pour une femelle, Nab’sarool pour les représentants de peuples asexués. La notion d’union sacrée n’existe pas dans la culture Nabra’nii, chacun devant se reproduire avec un partenaire en mesure de fortifier sa lignée, et si les peuples de Nabjaat ne sont pas insensibles à l’amour, ce sentiment est généralement associé à la puissance du don Stellaire.

Les Forgeurs sont ici désignés du nom de Sab’sanaam, ils se divisent en trois castes aux fonctions bien définies. Ceux qui sont porteurs d’une lignée seigneuriale consacrent leur temps à étudier la généalogie des lignées, afin de favoriser l’apparition de nouveaux dons, tout en préservant les anciens. Bien qu’ils soient Kabranalaat, leur devoir s’étend également aux autres catégories de la population. Ceux d’ascendance Kalataan ont la charge de préserver les traditions et coutumes, qu’elles soient martiales ou artisanales. Gardiens des connaissances Nabra’nii, ils en sont également les principaux utilisateurs et combinent un long apprentissage de leur art avec des dons Stellaires spécialisés. Les Forgeurs Kalataan pour leur part, sont également des gardiens des traditions, mais se consacrent à la préservation des arts anciens. Ils transmettent la tradition orale, jouent la comédie ou servent de tuteurs aux enfants des autres lignées.

Vis-à-vis des autres peuples de la Forge stellaire, les Nabra’nii sont perçus comme des négociants prospèrent et particulièrement ouverts. Fins diplomates, ils maintiennent la paix dans les Orbes pétrifiés depuis plusieurs siècles, et possèdent une grande connaissance des lignées Stellaires. Les voyageurs d’outresphère ne remarquent que rarement la différence entre les castes Nabra’nii, chacun au sein de cette société connaît sa place, et les contestataires sont rares. Si certains Kabranalaat peuvent parfois abuser de leur autorité, le Nakat reste une menace suffisante pour limiter les excès, et la société dominante sur Nabjaat perdure ainsi dans une paix prospère qui semble ne jamais devoir s’achever.

La métropole Nabra’nii traditionnelle est bâtie sur la côte de l’une des Mers étagées, dans un environnement minéral chaotique, à travers lequel des routes ont été taillées au fil des générations. Les cultures, elles aussi en terrasses, s’appuient aux parois, tandis que de grands troupeaux sont rassemblés dans des cavernes sous le niveau de la mer. Les communautés extérieures sont rares, les dangers naturels étant nombreux, et les reliefs trop accidentés. Chacune des lignées seigneuriales gouverne sa propre cité, qui est ainsi le cœur de son domaine. D’anciennes coutumes veulent que les plus prestigieuses règnent depuis les rivages de la haute Mer Bra’nasii, tandis que celles sur le déclin gouvernent les cités de la Mer Kal’najaa, dans les entrailles du monde. En réalité, la situation n’est bien entendu pas aussi tranchée, et le commerce entre les métropoles Nabra’nii reste un lien puissant.

Les peuples de Nabjaat ne forment pas d’armée de métier, les cités ne possèdent pas véritablement de remparts, mais des compagnies de guerriers Kalataan sont mobilisées en fonction des besoins, aussi bien pour assurer la sécurité dans les rues que pour affronter un danger imminent. Les Forgeurs bénéficient d’un grand prestige et représentent souvent des communautés de leur propre caste au sein de la cité, se sont eux qui se regroupent en un grand conseil, le Nakalaat, en charge des affaires courantes et de conseiller la lignée seigneuriale. Ce conseil à toute autorité pour ce qui concerne le bien-être des citoyens, mais se plie aux décisions du seigneur.

Sites notables : Nabjaat tient son surnom d’antiques reliques remontant à un temps bien avant l’Ère des Scellements. Les peuples anciens furent exterminés bien après, mais il existait alors dans les entrailles de la planète un groupe d’individus aux pouvoirs dépassant ceux des Immanents. Nul ne se souvient de leur nom, mais ce furent eux qui forgèrent les Xalith à partir de fragments d’étoiles qu’ils avaient attirés à eux. Une guerre terrible menaça de briser Nabjaat en morceaux, mais finalement, quelques héros des peuples anciens parvinrent à vaincre leurs adversaires. Les Nabra’nii n’ont qu’une connaissance fragmentaire de cette guerre, mais la légende des Forges enterrées pousse régulièrement d’imprudents explorateurs à risquer leur existence au-delà des Mers étagées, en un lieu où la vapeur brûlante provoque des hallucinations, et où les vestiges de métropoles gigantesques sont en équilibre sur des pitons rocheux dominant un océan de magma en fusion.

De ce que savent les Forgeurs Nabra’nii, les Forges enterrées seraient des sanctuaires où il serait possible d’engendrer la Vie à partir d’étoiles disparues. Certains parlent de traditions Nécro-forgéennes, d’autres de pouvoirs ayant précédés les Immanents. Quoiqu’il en soit, les Forges enterrées sont restées inaccessibles depuis la fin tragique des peuples anciens, et leur localisation même reste un secret perdu.

Ejd’acnaal, la Cité des éternels satisfaits, reste la seule métropole connue pour avoir été bâtie en surface. Se dressant sur un haut plateau, ceint d’une imposante et massive muraille, elle abritait à son apogée près de trois cent milliers d’individus, d’un peuple ancien inconnu. Il ne reste que des ruines de ce qui semble avoir été une grande capitale militaire, et plusieurs larges terrasses semblent indiquer autant d’emplacements pour des spelljammers, disparus depuis longtemps.

Les curieux parvenant à braver les éléments découvriront une cité, la plus grande connue à ce jour dans le système Okilaat, dont une partie des habitants est toujours là, sous la forme de statues de glace noire. Aucune force connue ne peut leur rendre leur apparence première, et la nature du cataclysme qui s’est abattu sur eux reste un mystère. Plus inquiétant encore, des corps pétrifiés ont été récemment découverts, et sont clairement des victimes récentes de cette malédiction. Des explorateurs viennent malgré tout risquer leur vie en ce lieu, car le sous-sol de Ejd’acnaal est occupé par un dédale renfermant de nombreuses reliques des peuples anciens. Ce vaste donjon est piégé, mais cela n’effraie pas les aventuriers venant chercher des objets de pouvoir, souvent extrêmement puissants, et semblant avoir été entreposés en ce lieu pour une raison inconnue.

Kodraam

La lune solaire de Nabjaat diffuse un intense rayonnement rouge sur le monde autour duquel elle tourne. Sa surface est en permanence sujette à d’impressionnantes éruptions projetant des geysers de magma loin dans l’Espace sauvage. Les peuples anciens semblent avoir cherché à capturer le pouvoir de leur lune de Feu, comme en attestent les nombreux observatoires en ruines disséminés sur et sous la surface du monde.

Kotanaa

Bien trop proche de Kodraam, la petite lune nommée Kotanaa n’est qu’un astre calciné et dont la surface est craquelé de profondes fissures. Certains pirates trouvent là un refuge car le fonds de ces profondes gorges reste relativement frais, avec une enveloppe d’air régénérée par des amas de cristaux diffusant une lueur orangée.

De nombreux trésors sont censés être dissimulés dans des sanctuaires pirates abandonnés, mais le danger de se heurter à des équipages bien vivants est tel que très peu d’aventuriers se risquent dans les failles de Kotanaa.

Kolinaa

Suffisamment éloignée de la lune de Feu, Kolinaa est recouverte par de hauts plateaux rocheux dominant un vaste désert de sable noir. C’est ici que sont exilés les Nabra’nii n’ayant aucun don Stellaire. Peu nombreux, et rassemblés pour la plupart dans des cités en ruines des anciens, ces individus vivent dans des conditions extrêmes et ont fini par former une société structurée, reproduisant un code de conduite proche du Nakat. Combattants farouches, ils sont souvent recrutés comme mercenaires ou pirates, deux professions dans lesquelles ils excellent. Les tempêtes de sable sont fréquentes, et une faune d’insectes agressifs reste l’unique ressource alimentaire pour ces Kajartaan. Organisés en tribus nomades menées par les meilleurs chasseurs, les exilés se sont adaptés à leur environnement et vivent en harmonie, forgeant des traditions qui leurs sont propres. Les Nabra’nii ne sont pas les bienvenues, mais un individu prouvant la valeur et son désir de faire du troc pourra toujours repartir sans crainte. Les tribus Kajartaan rassemblent une trentaine d’individus, bien entendu sans aucun Forgeur pour les guider, cette tâche incombe aux plus redoutables combattants.

Nabnaar

Isolée des autres lunes de Nabjaat, l’astre recouvert par une épaisse couche de vapeurs brûlantes qu’est Nabnaar continue à dissimuler bien des mystères. Sa surface est une plaine aride sur laquelle se dressent quelques massifs rocheux érodés, et où apparaissent des ruines comptant parmi les plus anciennes du système Okilaat. Les vapeurs deviennent toxiques aux abords de ces métropoles oubliées, qui sont connues pour abriter des sanctuaires secrets. Les Nécro-forgeurs cherchent activement à étudier les connaissances encore récupérables en ces lieux, mais la lente érosion a eu raison des monuments les plus notables.

Publicités

Auteur : derynnaythas

Passionné par les univers imaginaires depuis toujours, je me suis tourné vers les jeux de rôles et l'écriture à douze ans, je n'ai jamais plus arrêté de jouer, de mener, d'écrire, dessiner et lire. Fasciné par l'acte créatif, qu'il soit artistique ou scientifique, j'essaie de m'ouvrir à autant de sources que possible, afin de créer mon propre univers fantastique, essentiellement autour du thème de Spelljammer.

7 réflexions sur « Nabjaat, aux forges enterrées »

    1. Oui en effet, les peuples de la Triade primordiale possédaient des moyens plus importants pour s’anéantir joyeusement, ceux qui leur succédèrent ont encore quelques exemples pour ne pas faire les mêmes erreurs. Mais les anciennes cultures ne disposaient pas non plus de lignées Stellaires…

    1. Eh bien comme le dis si bien ce bon vieux Thulsa Doom: La chair est plus forte que l’acier! Même si là nous parlons d’alliages magiques aux combinaisons géniales.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s