Entre les crocs et les flammes!

Afficher l'image d'origine

Au sein de la Sphère de Wyrm, les puissants seigneurs des Syndarhanaa se divisent depuis longtemps autour du sort qu’ils doivent réserver aux étrangers continuant à venir sans cesse plus nombreux sur leurs domaines, en quête de richesses et de gloire. Bien que le Roi du Draanak’roln’Wyranaa impose la tolérance envers ces colons d’outresphère, nombreux sont ses vassaux à persécuter ceux qu’ils considèrent comme des envahisseurs.

Récemment, à l’occasion d’une grande célébration saisonnière en l’honneur des légendaires Tulaan-Sayaad, plusieurs Guildiens vinrent assister aux impressionnantes joutes des guerriers-dragons louant leurs ancêtres, et rapidement, les choses s’envenimèrent, jusqu’à ce que Dionos Keimberg, fils du Grand-maître d’une Guilde majeure, soit tué par l’héritier de la Maison Dyleenis-Tuazar, Isarna.

Très vite, les échanges diplomatiques deviennent tendus, et une puissante coalition guildienne lance une vendetta contre l’assassin de l’un des leurs. Dans un tel contexte, le Roi Ormiol Tuazar-Pereelm se voit contraint de trancher mais réalise qu’il lui faut choisir entre les relations outresphère et s’annexer définitivement une puissante Maison déjà belliqueuse.

  • Barbara incarne la Ma’seeld Synaritala Longue-nuit, une Syndarhaan commandant le Man’o war Esseril-vayaluu et tenant lieu de médiatrice dans toute cette affaire. Son objectif sera de maintenir l’équilibre politique du Draanak’roln’Wyranaa, dont la puissance est indispensable à l’Armada elfique.

  • Thomas incarne le Maître-guildien Horla Meisester, qui représente les intérêts économiques des Grandes guildes. Bien qu’il condamne ouvertement la vendetta lancée par les siens, les gens de sa suite appartiennent tous à la Guilde des Dagues et frapperont si les leurs n’obtiennent aucun avantage.

  • Marie incarne Jalartaa Alayaam-Tuazar, fille aînée du Nal’manaraan de cette Maison loyale au Roi. Désignée pour guider les émissaires des différents partis à travers les méandres de la société syndarhanaa, elle espère voir une plus grande ouverture d’esprit apparaître parmi les siens.

  • Lionel incarne Basaro, porte-parole des tribus Nadakanaa et Chamane de Na’laak. Les nomades des plaines étant les principaux alliés des colons d’outresphère, ils estiment avoir une voix au chapitre, et espèrent également pouvoir profiter de cette occasion pour se rapprocher du Roi.

La partie aura durée 10 bonnes heures, sans compter les pauses kebab (oui, shame on moi) et maki. Les personnages auront bien saisi les enjeux et se seront impliqués très vite dans les affaires du Draanak’roln’Wyranaa, un royaume elfique isolé, influencé par la sorcellerie des Clydön, et dont le couple royal actuel voudrait bien faire le cœur d’un puissant empire ouvert sur l’extérieur.

Les embrouilles

Afficher l'image d'origineElles arrivent dès l’introduction des personnages, avec les représentants d’une faction noble opposée au Roi, qui provoquent des émeutes dans la cité de Preseem-Treemlaadh, où doit se tenir ce qui finalement n’est pas un juste procés, mais plutôt une négociation difficile autour de l’ouverture du royaume aux étrangers, ou au contraire, la justification de purges avant un retour à l’isolationnisme. Si le Draanak’T’ranaa Baelnis D’osaam-Shandruu, seigneur de la cité, intervient mollement pour secourir les personnages, Jalartaa Alayaam-Tuazar parvient à en appeler aux loyaux serviteurs de sa Maison, et peut ainsi exhiber fièrement ses compétences d’équitation à dos de griffon.

Quand on parle d’embrouilles, bien évidemment, elles ne font que s’enchaîner, et la cité devient rapidement un lieu de total chaos, alors que les agitateurs sont punis par la justice syndarhanaa, c’est à dire une succession de zigouillages à coups d’épées bâtardes. Les pjs peinent à obtenir des audiences afin de se faire une idée de la situation. Le jeune Isarna Dyleenis-Tuazar, auteur du meurtre, a visiblement fuit vers les colonies elfiques du monde voisin de Caldera, où ses partisans sont bien plus nombreux, et le Maître-guildien Horla Meisester aura toutes les peines du monde à contrôler les siens, tandis que dans le quartier de Mantelnoir, réservé aux étrangers, les Syndarhanaa se feront backstaber à tout-va.

Des méchants !

Afficher l'image d'origineOutre les vilains tourbillonnant autour des pjs, et cherchant à influencer leur jugement, il y aura eu bien pire dans les ombres de cette aventure un poil tendue ; Plutôt que de venir cracher son feu sur la cité, Azarganaraam, un plutôt jeune dragon rouge, aura entendu parler de la dispute et en usant de polymorphie, se sera infiltré dans Preseem-Treemlaadh afin de trouver une solution pour amoindrir de l’intérieur les défenses de ses ennemis. Trouvant de nombreux esprits enclins à réclamer vengeance, il sera à l’origine d’un beau bordel, presque d’une guerre civile entre Maisons du Draanak’roln’Wyranaa.

Afficher l'image d'origineMais au-delà d’un dragon rouge wyranan polymorphé (que les pjs affronteront presque trop facilement pour révéler sa vraie nature aux seigneurs obtus), l’incident et leur présence sur place provoquera presque le déclenchement d’hostilités apparemment inévitables, entre les Syndarhanaa de Wyrana et leurs vassaux de Caldera. En effet, tandis que vieux et jeunes seigneurs se disputent (à coups d’épées bâtardes, rappelons-le), La Draanak’T’ranaa Tyarala Oruuln-Drassun sera en train de rassembler une flotte de guerre dissimulée dans l’ombre de Chaudron, la petite lune de Caldera. Profitant de la présence d’Isarna Dyleenis-Tuazar sur la planète volcanique, ses partisans auront choisi d’accélérer les choses et viendront finalement menacer le Roi et ses partisans, tandis que ses opposants traditionnels conserveront une neutralité de circonstance.

La conclusion

Après moult rebondissements et tiraillement moraux, les pjs auront été contraint d’intervenir pour secourir le couple royal, isolé et menacé par une flotte de nefs spatiomantiques top-moumoutes. La flottille guildienne, sous l’autorité du Maître-guildien Horla Meisester, et avec en fer de lance l’Esseril-vayaluu de la Ma’seeld Synaritala Longue-nuit, eh bien ma foi, cela aura fait un bien beau combat spatiale, dans la lumière dorée du soleil Arath. Il faudra noter au passage que oui, un chamane wemic peut participer à un abordage dans l’espace, mais que non, ce n’est pas du tout commode.

Au final donc, l’ensemble des seigneurs des onze Maisons du royaume accepteront de laisser les pjs décider de la meilleure chose à faire pour que la vendetta guildienne soit levée, et que justice soit faite. Leur solution ? Envoyer Isarna Dyleenis-Tuazar dans la Sphère guildienne afin qu’il serve au mieux la famille de sa victime (et en cas de poignardage du-dit jeune seigneur, contraindre le Conseil des Hauts-maîtres à verser une somme colossale à la Maison Dyleenis-Tuazar).

Tout le monde est d’accord, pas de fanfare non plus, mais le Roi Ormiol Tuazar-Pereelm montrera toute la confiance qu’il a envers les pjs, leur proposant même des positions au sein de son royaume – qui seront poliment déclinées, au vue du bordel ambiant.

Publicités

Auteur : derynnaythas

Passionné par les univers imaginaires depuis toujours, je me suis tourné vers les jeux de rôles et l'écriture à douze ans, je n'ai jamais plus arrêté de jouer, de mener, d'écrire, dessiner et lire. Fasciné par l'acte créatif, qu'il soit artistique ou scientifique, j'essaie de m'ouvrir à autant de sources que possible, afin de créer mon propre univers fantastique, essentiellement autour du thème de Spelljammer.

5 réflexions sur « Entre les crocs et les flammes! »

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s