Les grands courants philosophiques à travers les Sphères Connues

meteors-circling-the-planets-fantasy-hd-wallpaper-1920x1200-6684

Si les peuples qui vécurent durant l’Âge des légendes semblent devoir posséder des motivations incompréhensibles pour les espèces plus jeunes, et que les Âges sombres ne soient finalement qu’une succession de conflits à une échelle sans précédent, c’est bien durant l’Âge spirituel que se développent et s’affirment de grands principes qui vont rapidement exalter les ancêtres des Syndarh, des Mordd et des primitifs Valoriens.

Le Point d’Equilibre, la pensée mystique

MindsEyeSous la guidance des Sharood, les Voies de l’Esprit sont développées en opposition au règne de la magie Reigar. Bien des élus de pratiquement tous les peuples d’alors sont initiés aux pratiques psioniques, afin de pouvoir par la suite dresser les leurs contre une tyrannie mystique qui n’existe déjà plus. A travers ce conflit que souhaitent initier les Sharood apparaît cependant le fondement d’un mode de pensée qui amènera la région des Sphères Connues à s’affranchir régulièrement du joug d’un pouvoir omniprésent et oppressant. Le Grand soulèvement, en 9594ci est un bon exemple de cet état d’esprit oecuménique instillé sans le vouloir par les Sharood plusieurs millénaires auparavant. Longtemps, les adeptes des Voies de l’Esprit s’opposent aux pratiquants des arts mystiques, toujours prédominants dans cette région du Plan Matériel Primaire, mais il n’est pas rare que finalement, durant de grands évènements comme les Conquêtes vodanes sous le règne de l’Empereur Vulkaran, les partisans de ces deux forces fassent taire leurs dissensions pour résister ensemble à l’oppression. C’est ainsi de ces unions éphémères et historiques que né, au début de l’Âge des Prétendants, la notion de Point d’équilibre. Il s’agit d’un principe philosophique réservé aux érudits et à quelques cultures du Vide ayant préservées des traditions Sharood. Le credo central de cette croyance veut que les énergies mentales de l’individu soient harmonisées au mieux avec les forces mystiques imprégnant son environnement. Les créatures d’essence magique se voient ainsi considérées comme lésées, car incapables d’évoluer au-delà de ce fameux Point d’équilibre. Certains mouvements comme les Xénos se réclament parfois de ce courant philosophique, qui permet alors seulement de justifier leurs actes ignobles et leur commerce honteux. Le plus triste exemple de recherche du Point d’équilibre se trouve dans la Sphère pourpre, où Rajaat explora la voie de la magie en la combinant avec ses prodigieux pouvoirs psioniques. De cette quête, un système planétaire tout entier en pâti, et des peuples furent exterminés. Toutefois, les adeptes de cette philosophie ancienne ne sont que peu nombreux à être frappés d’une démence nihiliste. Beaucoup sont des érudits, se regroupant aussi bien dans les mondes de l’Empire Septer ou de plus en plus souvent dans le Shou’sin Lao. Outre une vie d’ascète, ceux en quête du Point d’équilibre se font un devoir d’enseigner les principes de quête intérieure perpétuelle, et rejoignent également les adeptes Kuraa-Vacuu dans leur tentative de s’harmoniser avec les énergies autour d’eux.

Le Kuraa-Vacuu, la propagation de la Vie

il_340x270.884315883_82i7Pour les peuples des Sphères Connues, la tradition Kuraa-Vacuu est essentiellement de nature druidique, avec de nombreux cercles d’êtres puissants, capables de déchaîner les forces de Mère nature, et aimant à se regrouper au sein des Sphères de l’Arbre. La philosophie de propagation de la Vie est toutefois bien plus ancienne et s’avère plus complexe que ce que les traditions druidiques de l’Âge des Prétendants en montre au commun des mortels.

Ce sont les Nariac qui vont inspirer les peuples qui leurs succéderont. Les Jardiniers du Vide vivent les principes Kuraa-Vacuu, en apportant des formes de vie au sein de l’Espace sauvage, rendant une multitude d’astéroïdes porteurs d’une flore viable, parfois même d’une faune capable de s’adapter. Les Nariac incarnent les principes Kuraa-Vacuu, leur fonction semble en effet se résumer à diffuser les formes de vie de leur époque en les aidant à s’adapter à de nouvelles conditions. Nul ne sait s’ils croyaient en un Absolu néant devant être combattu, mais leurs millénaires d’existence furent bien consacrés à la propagation de la  Vie.

Ceux qui leurs succèdent n’ont pas les pouvoirs de ces êtres légendaires, mais l’idée de pouvoir propager la vie et de s’adapter aux rigueurs du Vide exaltent ceux qui ont trop longtemps observés les étoiles de leur Sphère de cristal, et souhaitent s’en rapprocher. La notion d’Absolu néant apparaît alors spontanément durant l’Âge spirituel. Il s’agit souvent d’un lieu, où la Vie n’a pas de prise et qui serait en expansion, menaçant ainsi la Sphère de Vie, représentant le Multivers pour les Kuraa-Vacuu. Certains sages arguent que cette notion primitive d’une réalité destructrice de vie désigne le Plan de l’Energie négative, mais quelques Druides affirment que même en ce lieu se développent des entités, telles que les Xeg-yi. Pour les adeptes de la propagation de la Vie, mêmes les non-morts contribuent à la Sphère de Vie, de par leurs actions. l’Absolu néant est ainsi bien pire pour eux qu’une réalité primordiale où règne mort et destruction, qui sont des forces naturelles.

Depuis le début de l’Âge des Prétendants, rares sont les peuples à suivre les enseignements premiers des Nariac. Le Kuraa-Vacuu a évolué d’un principe directeur de propagation à celui de préservation de la Vie. De nombreuses cultures liées au Vide profitent ainsi des bienfaits apportés par leurs prédécesseurs, mais ne disposent plus des connaissances suffisantes pour perpétuer les antiques coutumes. Leurs principes de vie restent cependant liés au Kuraa-Vacuu, et nombreux sont ceux qui consacrent temps et efforts à retrouver le savoir oublié des Nariac.

Très fréquemment, les Druides Kuraa-Vacuu se heurtent à leurs frères et soeursrampants, qui pour leur part adhèrent à une notion d’Equilibre de toutes les forces naturelles. A l’échelle d’une Sphère de cristal, un tel équilibre n’existe apparemment pas, où plutôt, irait à l’encontre des subtils jeux de forces cosmiques, bien plus souvent destructrices que porteuses de vie. Le principe de Propagation de la Vie peut sembler « injuste » à de nombreux rampants, qui appliquent des valeurs morales à des forces immuables, mais les adeptes Kuraa-Vacuu, les Druides les premiers, ont conscience que ce fragile équilibre n’existe pas, et que la Sphère de Vie doit poursuivre son expansion, au détriment de l’Absolu néant.

Wu-Xialoon Dao, le Tao des Cinq dragons

samurai-fantasy-cool-girl-wallpaper-other-images-miscellaneous-wallpapersBien que les principes philosophiques du Tao développés par le peuple Lao puissent sembler jeunes et régionaux, il apparaissent finalement inspirés par les actions de tous les grands peuples de l’Âge des Conquérants. Clairement tourné vers une expansion commune et souvent militaire de ses adeptes, le Wu-Xialoon s’est imposé dans les frontières du Shou’sin Lao et ses valeurs sont aussi bien perpétuées par la caste religieuse que par les courtisans du Trône des Cinq dragons. Il ne faut cependant pas y voir un moyen de propagande, mais véritablement une philosophie poussant ses suivants à rechercher l’accomplissement d’un objectif commun, à travers toutes les compétences et talents des individus. Les notions de Bien et de Mal n’existent pas dans ce Tao, elles se fondent au contraire dans la notion d’individu complet et au sein de l’Empire des Cinq dragons, de service à l’Empereur.

Tous les grands conquérants des Sphères Connues s’intéressent au préceptes du Wu-Xialoon Dao, et cherchent à les inculquer à leurs propres peuples. Les mondes des Sphères de la Ligue, et dans une moindre mesure ceux des Sphères de l’Ecu, connaissent des courants de pensées fortement influencés par la philosophie Lao. Il se dit que même les Arcanes semblent adopter un état d’esprit lié au Tao des Cinq dragons, bien que cette assertation puisse paraître fantaisiste.

Les différents clergés du Quinconce de Jade adhèrent eux aussi à cette philosophie et encouragent leurs fidèles à la diffuser partout où ils se rendent. Le Wu-Xialoon Dao est ainsi connu à travers les Sphères du Triangle radiant et même à travers l’Empire Septer, où les divinités ne peuvent pourtant pas se manifester sans risque, mais où le Tao des Cinq dragons a su trouver de nombreux esprits réceptifs.

Publicités
Catégories : Les Sphères Connues, Peuples du Vide | Étiquettes : , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Les grands courants philosophiques à travers les Sphères Connues

  1. Il va falloir étoffer tout ça! ça sent les sous-classes de moines!

  2. un éclaircissement nécessaire est utile.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :