Cho-gruu, les terrains de chasse

Afficher l'image d'origine

[Shoreel-Tiamaan (Clydön)]

Type de monde : Sphérique rocheux

Taille : C (diamètre équatorial de 1238km)

Rotation : 28 heures

Révolution : 83 jours

Lunes : Cho-runuu

Population : Aucune

Trame magique : Tellur resserrée, magie Vacuu dominante

Au plus près du soleil d’émeraude se trouve le monde de Cho-gruu, dont les vallées polaires, comme les montagnes équatoriales, sont recouvertes par une jungle dense et étouffante. De grandes étendues désertiques parsèment la surface, indiquant les anciens lieux où se dressaient les métropoles Clydön. Malgré les millénaires écoulés, la nocive influence planaire des matériaux amenés par les Sorciers empoisonne toujours Cho-gruu, dont la faune et la flore ont depuis longtemps été remplacées par des formes de vie d’outreplan.

Des vents violents soufflent une bonne partie de l’année sur les zones boisées, et de violentes précipitations amènent de régulières et mortelles inondations. La planète n’est plus peuplée depuis dix-mille ans, mais les Hurwaeti associent des traditions initiatiques aux rigueurs de Cho-gruu, formant tous les cercles supérieurs de leurs castes face aux dangers de la jungle.

Port d’accueil : A l’apogée de l’Empire des Soixante Sphères, Shoreel-Tiamaan était accessible à partir d’un grand port spatial nommé Shorlaat. Il ne subsiste que des ruines mais sur une prodigieuse étendue, et les vestiges de soixante gigantesques palais témoignent de l’opulence des lieux.

Un siècle après le Grand Soulèvement, les esclaves de Shorlaat, soixante fois plus nombreux que leurs maîtres, ravagèrent la cité et mirent à bas statues et monuments. Malgré tout, les hurwaeti descendent toujours à la surface dans les ruines de cette antique métropole.

Plusieurs Clans ayant des mouillages au sein du système Lokoruu ont collaborés pour rebâtir certains édifices, afin d’offrir un certain confort à ceux entreprenant un périple dans la jungle équatoriale. De nombreux anciens choisissent de séjourner à la surface et se consacrent au développement de leurs capacités psioniques, autant qu’à la collecte de connaissances concernant leur environnement.

Ressources : Cho-gruu est une planète aux ressources abondantes, mais difficiles d’accès. Autrefois connue pour ses mines de béryl, elle est depuis longtemps retournée à l’état sauvage, et les hurwaeti ne prélèvent que le strict nécessaire durant leurs séjours à la surface.

Cultures : Les Zemolid semblent avoir prospérés sur ce monde, avant que la végétation polaire ne se développe. Cousins des Zamaron, mais ayant suivi les préceptes des Junans, ils apprirent très tôt à manipuler intuitivement les vortex élémentaires, avant de développer une forme structurée de magie élémentaire. Bien qu’ils ne soient pas natifs de cette planète, ils sont en harmonie avec leur environnement, et consacrent une grande part de leurs recherches mystiques à développer le règne végétal, qui semble les fasciner.

A l’époque des Clans d’Hurwaët, rien ne subsiste de la magiocratie Zemolid, et les quelques ruines qui traversèrent l’Âge spirituel furent détruites par les Clydön.

Les Sorciers n’ont que faire d’une Sphère de cristal jugée insignifiante pour leur grande expansion, ils exploitent donc inconsidérément les ressources de Shoreel-Tiamaan et vivent en vase clos, même après le Grand Soulèvement et jusqu’à leur chute finale. De nombreuses ruines subsistent de cette époque, certaines sont toujours jonchées d’ossements d’esclaves qui se soulevèrent contre leurs maîtres. Des aventuriers viennent de temps à autre, en quête de reliques et de connaissances perdues, mais après plusieurs millénaires, les hurwaeti ont pillés l’essentiel des trésors de cet ancien monde.

Sites notables : Le contraste entre les champs de ruines désertiques et les jungles étouffantes reste saisissant, même pour ceux des Clans d’Hurwaët. Si les vestiges de l’ère Zemolid sont désormais inaccessibles, de nombreux édifices plus récents émergent toujours de la végétation, et continuent d’attirer explorateurs et créatures planaires.

Le Fanal héliomantique est une construction remontant aux dernières décennies du règne des Sorciers dans ce système, il se dresse sur l’axe planétaire, au cœur du Pôle austral et prend la forme d’une spire forgée dans un alliage planaire unique, avec de nombreuses gemmes serties dans des entrelacs métalliques.

Son usage n’est pas de connaissance commune, et seuls quelques sages savent qu’il s’agit là d’un puissant artefact, puisant dans le soleil vert pour amplifier les capacités d’un sorcier. De nombreux rituels sont requis pour user sans danger des pouvoirs du fanal, et aucun mage actuel ne peut se targuer de tous les connaître. Les lieux sont endommagés, les quelques transformations partielles les plus récentes ayant engendrées de terribles monstres à la conscience altérée, et rôdant depuis lors aux environs de la tour.

Les hautes tours de Najkaraath, la Cité des résignés, apparaissent encore à travers une luxuriante végétation qui s’est développée en seulement quelques décennies. De nombreux prédateurs planaires se rassemblent au sein des vestiges labyrinthiques et semblent protéger les lieux, sans raison apparente.

Dernière métropole Clydön à tomber, la cité fut le théâtre d’un ultime exode planaire vers la réalité du Moyeu, au cœur des Plans de la Roue ancienne. Les puissantes énergies employées pour ouvrir le passage entre les dimensions subsistent toujours sous une forme résiduelle, et des failles planaires s’ouvrent plus fréquemment ici que n’importe où ailleurs sur Cho-gruu.

Si les hurwaeti n’ont aucun usage d’un tel phénomène, des aventuriers ont transités via Najkaraath afin de rallier les réalités supérieures.

Cho-runuu

Domaine du Clan Olc-ramuruu, la petite lune rocailleuse de Cho-runuu abrite de nombreuses ruines Clydön qui ont été partiellement restaurées afin d’accueillir la flotte clanique, forte de deux cent nefs spatiomantiques.

Les Olc-ramuruu regroupent de nombreux guerriers particulièrement renommés parmi les Clans d’Hurwaët, et se consacrent à de grandes campagnes de pillage à travers les Sphères Connues. Les anciens du clan sont ainsi souvent seuls sur cet astre, ils forment les plus jeunes aux traditions Olc-ramuruu tout en veillant à protéger le trésor du clan.

Publicités
Catégories : Les Sphères Oubliées, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Cho-gruu, les terrains de chasse

  1. ça à l’air sympa comme terrain de chasse! Sauf si c’est nous qu’ils chassent 😦

  2. Traqué par les hommes-grenouilles… je ne sais pas ce qu’il y a de pire pour une bande de héros!

  3. on ne dit pas hommes-grenouilles pour les hurwaeti, mais tortillards… j’ignore pourquoi.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :