Noch-poluu, la canopée silencieuse

Afficher l'image d'origine

Type de monde : Sphérique végétal

Taille : C (diamètre équatorial de 853km)

Rotation : 12 heures

Révolution : 138 jours

Lunes : Noch-amuu, Noch-naluu, Noch-lakuu

Population : Aucune

Trame magique : Tellur resserrée, magie Vacuu dominante

La planète médiane du système Lokoruu est une grande canopée qui se développa durant les Âges sombres autour d’un noyau rocheux. Ceux qui explorèrent cet environnement découvrirent un complexe réseau de cavernes occupées par de grands lacs formés par un liquide verdâtre, qui fut nommé Sang de Kzinaal. Nul ne se souvient d’une entité ayant portée ce nom, mais tous les végétaux qui se développèrent en cette lointaine époque prirent racines dans cet élément. La sève circulant dans les troncs et les branches de la canopée de Noch-poluu est aujourd’hui connue pour sa capacité à réchauffer rapidement tout organisme pétrifié par le froid de l’Espace sauvage.

Ce monde est formé par un entrelacs de branches épaisses, et si son atmosphère reste ténue, les vestiges de plusieurs pavillons de chasse Clydön montrent qu’en un temps, Noch-poluu connu des visiteurs. Toute vie animale a cependant disparue depuis cette époque, et les Hurwaeti choisissent d’éviter de s’enfoncer au cœur de la canopée, pourtant extrêmement riche en ressources végétales uniques.

Port d’accueil : Le Clan No’uluu maintien un mouillage conséquent dans les hauteurs de la canopée. Ses équipages viennent en effet ravitailler toutes les nefs spatiomantiques grâce aux nombreuses variétés de fruits locaux. Etrangement, ceux qui se voient assignés à cette cueillette préfèrent rester en permanence encordés, et descendent en rappel dans les niveaux les plus élevés de la canopée. Uot-uluu n’est donc qu’une étape pour les Clans, qui se contentent souvent de simplement régénérer les enveloppes d’air de leurs navires. Le mouillage est cependant formé par quelques ensembles d’habitations sphériques, formées de branchages et offrant un certain confort. Des vivres sont régulièrement renouvelés, et une abondante rosée offre une source d’eau potable appréciée. Uot-uluu est surtout un petit chantier spatial où sont entreposés des stocks de bois ainsi que tout l’outillage nécessaire aux réparations les plus complexes.

Ressources : La planète offre une grande abondance de ressources végétales, que les Clans d’Hurwaët choisissent d’ignorer. Nul ne se souvient de l’origine d’un tabou qui s’étend également aux autres mondes de Lokoruu, mais les Hurwaeti ne posent même pas leur regard sur la dense canopée de Noch-poluu.

Cultures : Il faut s’enfoncer loin dans la canopée planétaire pour découvrir les vestiges laissés par les mystérieux Zemolid. Ce sont de hautes structures érigées à partir du socle rocheux, et autour desquelles la végétation semble s’être développée. Formant plusieurs couronnes enserrant le monde, ces bâtiments colossaux furent apparemment autant de sanctuaires mystiques, et ceux qui purent en étudier les secrets estiment qu’ils furent à l’origine de l’apparition de la canopée.

Les structures Zemolid sont composées d’enfilades de salles vides, mais dont les parois sont gravées de nombreuses fresques représentant des pans entiers de leur culture. Les bâtisseurs de ces monuments évoluèrent clairement en étant impressionnés par les Nariac, et malgré leur lien puissant avec les énergies mystiques, ils tentèrent d’imiter les Jardiniers en faisant proliférer le règne végétal là où il n‘existait pas. Cette quête semble avoir eu raison de l’antique culture, mais sans que quiconque ne puisse expliquer leur soudaine disparition.

Sites notables : Noch-poluu abritait jadis de nombreuses variétés de bêtes nées des expériences Zemolid sur le végétal. Avec la venue des Sorciers, ces créatures furent disséminées à travers les Soixante Sphères, et la planète sombra dans un profond sommeil. Désormais, une sourde menace se fait sentir envers ceux qui décident d’explorer les lieux. Difficile d’identifier clairement l’origine de cette impression diffuse, mais les oracles Hurwaeti prédisent un sort funeste aux explorateurs imprudents, qui voudraient percer les secrets de ce monde.

Yalo-amluu est ce qu’il reste d’un palais Clydön où la nature à depuis longtemps repris ses droits. A l’origine composée de seize grandes plateformes de planches accrochées à un tronc massif, la cité était le principal port spatial, à partir duquel les Sorciers organisaient de grandes chasses. Des esclaves étaient amenés depuis les plus lointaines frontières impériales, jetés dans des cages suspendues, puis abandonnés à différents niveaux de la canopée. Ultime métropole du système Lokoruu à s’effondrer après un long et inexorable déclin post-Soulèvement, Yalo-amluu fut un sanctuaire où les Clans d’Hurwaët vinrent s’affronter avant de piller d’impressionnantes richesses entreposées par ceux des Clydön qui espéraient encore voir renaître un nouvel empire.

Il ne reste plus qu’une dizaine de plateformes encore en état, sur lesquelles de petites nefs spatiomantiques peuvent se poser sans danger. De nombreux bâtiments accrochés au tronc central peuvent toujours être explorés, bien que les Hurwaeti aient depuis longtemps pillés le moindre recoin. La cité est surtout considérée comme une halte par quelques contrebandiers, qui peuvent ainsi éviter la confrontation avec les Clans, et effectuer quelques réparations.

Au cœur du noyau rocheux de Noch-poluu, les Zemolid, et plus tard après eux les Clydön, semblent avoir cherché à étudier les propriétés de ce qui est désormais connu sous le nom de Sang de Kzinaal. Rares sont les aventuriers de l’Âge des Prétendants à avoir pu explorer ces lieux, mais de nombreux lacs sont bordés par des ruines troglodytiques où des fresques montrent divers états d’avancement au sujet des propriétés du liquide verdâtre.

C’est aux abords d’un petit lac perdu au milieu de nombreuses racines géantes transperçant la voûte que se dresse le Sanctuaire de Tyenor-Navaalth-Koreeneeth, sans doute le dernier des sorciers impériaux qui survécut au Grand Soulèvement, mais fut malgré tout entraîné dans le brutal déclin de son peuple. La construction est un dôme fait de racines entrelacées, abritant plusieurs espaces extradimensionnels imbriqués qui constituent un véritable dédale planaire, bien entendu truffé de pièges et de gardiens mystiques. Selon une obscure légende, Tyenor-Navaalth-Koreeneeth aurait découvert les véritables propriétés du Sang de Kzinaal et aurait ainsi pu accéder à une forme d’existence supérieure. Les termes de cette légende changent en fonction des interlocuteurs, mais la notion de vie éternelle revient fréquemment, suffisamment en tout cas pour que des explorateurs se risquent dans un système dominé par les Clans d’Hurwaët, au cœur d’un monde aux dangers certains.

Noch-amuu

Avec ses étendues de rocailles battues par des vents glacés, la petite lune de Noch-amuu n’offre guère d’attrait pour les rares voyageurs en quête d’aventures. De profondes failles équatoriales viennent rompre la monotonie du relief, et indiquent l’emplacement du territoire du Clan No’uluu.

Les parois des plus larges crevasses sont depuis longtemps taillées pour abriter l’essentiel de la flotte du clan, forte de trois centaines de nefs spatiomantiques. Les plus gros porteurs restent en orbite lunaire, mais Noch-amuu est véritablement considéré comme la principale halte pour les No’uluu, qui se regroupent par milliers dans de vastes et profondes cavernes où ils entreposent le fruit de leurs pillages.

Seuls à pouvoir naviguer sans risque au milieu des vents soufflant violemment dans les failles équatoriales, les No’uluu savent pouvoir ici disposer d’une place-forte difficile à prendre, et leur clan compte parmi les moins fréquemment menacé, aussi bien par des assaillants d’outresphère que par les autres Clans d’Hurwaët.

Bien qu’ils conservent des traditions nomades, les No’uluu ont aménagés une véritable cité souterraine, où leurs anciens peuvent terminer paisiblement leur existence. De nombreuses essences végétales ont été ramenées de périples souvent bien au-delà des Sphères Connues, et la flore qui en résulte reste un mélange unique de végétaux étonnants, à la base d’une pharmacopée efficace.

Loin de tous les accès donnant sur l’extérieur existe un ensemble de cavernes formant le Solk-uojuul, un dédale mortel accessible uniquement par un unique passage, et servant de lieu initiatique pour les adeptes des Voies de l’Esprit. Les Hurwaeti ne semblent pas avoir été les architectes de ce lieu, et n’ont plus aucun souvenir sur ses origines. Il n’en reste pas moins que des individus n’appartenant pas au clan viennent éprouver leur force dans le Solk-uojuul, où leurs pouvoirs sont poussés dans leurs extrémités, et où seuls les futurs maîtres peuvent espérer réchapper aux pièges et illusions psioniques.

Noch-naluu

Perdue au milieu d’une centaine de débris rocheux, la lune de Noch-naluu est une désolation poussiéreuse où la Vie peine à apparaître. D’imposant massifs polaires restent les seuls reliefs et abritent les mouillages du Clan Sol-uruul. Les cavernes permettant l’accès au domaine hurwaeti furent creusées par une espèce éteinte depuis des millénaires, et dont certaines représentations font penser aux légendaires Xix. Les Sol-uruul découvrirent les vestiges de ruches, au plus profond d’un dédale plongeant jusqu’au cœur de leur lune. Ils trouvèrent là un sanctuaire idéal où entreposer leur butin.

Plusieurs hauts-plateaux abritent de grands berceaux de pierre, preuves que les Sorciers vinrent s’établir là. Des puits de mines proches indiquent qu’ils exploitèrent les gisements de métaux lunaires, chose que négligent les Hurwaeti. Les grands arceaux sculptés n’ont plus d’utilité, mais ils représentent des lieux de rassemblement pour le clan.

Les Sol-uruul sont connus pour leurs guerriers adeptes de la guérilla au milieu des champs d’astéroïdes. Souvent placés en arrière-garde quand les clans collaborent, ils peuvent facilement décimer leurs poursuivants. Les abords de Noch-naluu leurs offrent ainsi un terrain idéal pour défendre leur territoire.

Noch-lakuu

A l’extérieur du système de lunes entourant la planète Noch-poluu se trouve l’orbe de Noch-lakuu. Il s’agit d’un désert de sables noirs et de hautes montagnes connues pour leurs nombreux filons de métaux rares. L’astre est une halte pour de nombreux Clans d’Hurwaët, qui partagent ici un unique mouillage, au fond d’une vallée aride et encaissée.

Les Hurwaeti n’exploitent pas les mines abandonnées par les Sorciers et leurs esclaves, ils se contentent de puiser dans les nombreux entrepôts laissés là par leurs prédécesseurs, et uniquement afin de disposer de matériaux utiles pour le négoce.

Noch-lakuu est surtout connu pour être le sanctuaire des Coruul’Olu, les maîtres des maîtres de la voie télépathique. Nul ne connaît leur nombre, ni même l’emplacement précis de leur domaine, mais il se dit que ces individus sont en mesure de rivaliser avec les plus grands Psions Illithids. Les membres des Clans d’Hurwaët savent se tenir à l’écart de leurs affaires, mais il arrive que d’imprudents aventuriers viennent en quête des Coruul’Olu, dérangeant ces derniers dans leurs affaires. Les hurwaeti retrouvent régulièrement ces malheureux, errants sur les étendues de Noch-lakuu, l’esprit anéanti.

Publicités
Catégories : Les Sphères Oubliées, Sphères de cristal | Étiquettes : , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Noch-poluu, la canopée silencieuse

  1. Après trois aventures dans les sphères oubliées, j’ai vraiment l’impression qu’il y a un plus gros potentiel que dans les sphères connues.

  2. sympa les hommes-grenouilles!

  3. ça ne me donne toujours pas envie d’aller faire copain avec eux!

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :