Arkkel‘zeer, les nécrolithes éveillées

Sphère de cristal : Oss-Kyessat

Type de monde : Amorphe rocheux

Taille : C (diamètre équatorial de 847km)

Rotation : Aucune

Révolution : Aucune

Lunes : Aucune

Population : 2 873 Saadrah, 4 839 Nybarii

Trame magique : Vacuu renforcée, magie profane dominante

Jadis partie intégrante d’un monde tellurique, Arkkel’zeer fut projeté dans les Confins par la force d’un cataclysme à l’échelle cosmique. Peu après le début de l’Âge des Prétendants, une flottille Saadrah découvrit le planétoïde, où existait les vestiges d’un sanctuaire Clydön. Une cabale impériale avait longuement étudiée le vortex d’Oss, avant de disparaître.

Depuis lors, ce monde fut toujours occupé, et de grands ouvrages magiques permirent de le rendre habitable. Son noyau est un orbe d’une matière noire, huileuse, se cristallisant pour donner d’impressionnants nécrolithes, véritables monument d’énergie négative solidifiée. Ceux qui résident en ce lieu sont tous affectés par les pierres noires, qui peuvent redevenir liquide à tout instant, pour se déplacer dans les nombreuses galeries aménagées au fil des générations.

L’enveloppe d’air d’Arkkel’zeer est étonnement pure, elle reste cependant limité à l’ensemble labyrinthique des cavernes d’habitation, la surface du planétoïde subissant de plein fouet le dangereux rayonnement d’Oss. Faune et flore sont inexistantes, quelques créatures sont régulièrement amenées via l’Anneau de Translation proche, mais les bêtes sont plus rapidement affectées par les nécrolithes, qui les transforment en monstruosités difficiles à combattre.

Ports d’accueil : Le port spatial d’Arkkel’zeer est aménagé dans l’unique caverne donnant sur le Vide, et située sur la face cachée du planétoïde. L’influence du vortex d’énergie négative en est ainsi réduite, mais les vaisseaux émergeant de l’Anneau de Translation sont parfois trop lents à chercher l’abri du mouillage, et sont transformés en poussière avant d’atteindre le grand quai circulaire, orné de statues Clydön. Le port peut accueillir une dizaine de petits spelljammers, les traces d’importants travaux d’agrandissement semblent indiquer que les premiers habitants cherchaient à accroître leur population, mais l’ouvrage est inachevé.

Les visiteurs sont rares, mais les Saadrah ne souhaitent pas révéler leur présence dans la région des Sphères Oubliées, ils maintiennent donc une flottille de cinq spelljammers de modèles courants, ayant une apparence de vaisseaux pirates, au cas où d’imprudents voyageurs apparaitraient dans le système. Les équipages sont formés de guerriers Nybarii, qui considèrent Arkkel’zeer comme leur domaine, et qui ont pour consigne de ne laisser aucun rescapé après leur passage. Oïn’kajaan (Nybarii ♂/ Guerrier planétaire 6/ NM) commande la flotte et assure la sécurité dans les cavernes du planétoïde. Fortement influencé par les nécrolithes, il peut soudainement basculer dans de terrifiants accès de rage. Sa hache d’arme, Briseuse, est damasquinée avec un alliage à base de nécrolithe, ce qui lui confère la capacité de corrompre spirituellement les individus les plus purs.

Ressources : Pour les Saadrah, le noyau planétaire est doué d’une conscience malveillante, et les nécrolithes ne sont que des extensions de cette volonté néfaste. Les tentatives pour communiquer semblent toutes avoir échouées, mais une sorte d’entente existe entre l’entité et les occupants des cavernes. Les sorciers étudient librement les nécrolithes, tandis que ceux ayant été jugés sacrifiables sont emmenés dans les niveaux inférieurs, où l’étrange huile noire les engloutie.

Les artisans Nybarii ont depuis plusieurs générations apprit à transformer les cristaux nécrolithes pour les intégrer dans un alliage à base de fer noir, le nykat. Les armes ainsi forgées possèdent un fort pouvoir de corruption spirituelle, et sont employées par les Saadrah lorsqu’ils sont engagés face à des forces vouées au Bien.

Cultures : Si Arkkel’zeer n’est souvent considéré que comme un avant-poste au sein du Kaytaal’Sokaan, les Nybarii voient ce planétoïde comme un domaine leur revenant de droit. Rares sont les membres de ce peuple à avoir succombés aux pouvoirs des nécrolithes, et certains se sont même découverts un lien empathique avec la force régnant au cœur du monde. Le Nexaal Yarvel-Colkeen-Agreelm (Saadrah ♂/ Sorcier saadrah 12/ NM), en charge des affaires mystiques au sein des cavernes, veille d’un œil distrait à ce que les vassaux Nybarii ne prennent trop leurs aises. Conscient de son isolement, il laisse cependant passer de nombreuses libertés et ne rapporte que rarement les agissements de ses serviteurs.

Tous les Saadrah présents sur Arkkel’zeer ne sont que de passage, nombre d’entre eux viennent étudier le vortex d’Oss, ou encore les nécrolithes. Le lieu est un site historique, aussi bien qu’une place de grand pouvoir. C’est en effet dans ce système d’Oss-Kyessat que débute la Grande translation des Cinq Rhunat de 11 089ci, qui mènera les Vestiges vers les Orbes impériaux. Le grand Anneau employé par les centaines de vaisseaux qui translatèrent par étape le long du Salekth-Unoor a depuis longtemps basculé vers le vortex. Certains estiment qu’il fut démonté par quelques pillards et emmené en un lieu tenu secret.

Un tiers de la population totale des Nybarii vit par contre dans les cavernes d’Arkkel’zeer, et si les coutumes de ce peuple sont étroitement liées à celles de la culture Saadrah, une grande majorité des occupants des lieux sont regroupés dans des familles d’artisans, véritable caste hermétique possédant ses propres codes et traditions. Les Nybarii sont guidés par des Ny’zool, dont les pouvoirs sont semblables, dans une plus faible mesure, à ceux des Ka’tirii. Leurs pouvoirs restent cependant fortement limités par leurs maîtres Saadrah, et la population locale se consacre à la forge. Le Ny’zool Aït’nabtaal (Nybarii ♂/ Forgeur nybarii 7/ N) est le meneur de la communauté d’Arkkel’zeer, il possède un lien très fort avec les nécrolithes, et il se murmure même qu’il serait lui-même guidé par une sinistre conscience résidant au cœur du noyau planétaire. Les Forgeurs nybarii sont pratiquement tous rassemblés au cœur du planétoïde, œuvrant sans relâche pour affiner leur art et fortifier leur magie. L’ambition commune de chacun des Nybarii d’Arkkel’zeer est de parvenir à prospérer suffisamment pour rivaliser avec le prestige des Maisons-sorcières de leurs maîtres, un sentiment encouragé par les Exaali qui voient dans cette quête un moyen de magnifier les Forgeurs les plus prometteurs.

Sites notables : Débris planétaire miraculeusement épargné par un antique cataclysme cosmique, Arkkel’zeer est désormais un monde solitaire baignant dans le rayonnement néfaste du soleil d’Oss. Les Saadrah et leurs vassaux ont soigneusement cartographiés les principales cavernes, mais bien des lieux leurs restent inconnus. De son côté, la conscience du noyau se répand subrepticement via ses nécrolithes, qui poussent en grands amas cristallins puis répandent des ondes affectant les créatures à proximité.

Le Bosquet aux nombreux reflets est ainsi la plus grande concentration de nécrolithes, un lieu que seuls quelques Nybarii ont traversé, et dont ils ont tu l’existence à leurs frères et sœurs. Là, les pierres vivantes ont évoluées vers ce qui semble être un stade supérieur de leur développement. Les pierres forment un amas inextricable d’échardes cristallines, au milieu d’une caverne dont le sol est formé de bassins étagés dans lesquels stagne l’essence noire du noyau planétaire. Ceux qui s’avancent aux abords du Bosquet peuvent apercevoir des mouvements dans les nombreuses facettes minérales, un jet de sauvegarde contre les sorts à -2 est nécessaire pour résister à l’envie irrépressible d’en voir plus. Les nécrolithes absorbent alors 1 point de vie par round, et utilisent cette énergie pour faire naître des visions cauchemardesques d’avenir. Pour ceux qui arrivent à dominer leurs émotions, il est possible de discerner des bribes d’un futur possible, identiques aux effets d’un sort d’Augure (P2).

Les Chambres aux cosses forment un ensemble d’étroites cavernes à la voûte basse, contraignant des individus de taille moyenne à se déplacer courbés. Disséminées à travers ces espaces se trouvent des cosses géantes, semblables aux cocons de phalènes. Les filaments composant ces cosses sont constitués de l’essence huileuse provenant des nécrolithes, mais restent sous cette forme solide et particulière. A l’intérieur se trouvent des êtres, la plupart du temps humanoïdes, subissant une même et terrible transformation. Il s’agit de ceux qui ont été capturés par les nécrolithes au fil des âges, et qui sont ainsi séquestrés en ces lieux silencieux.

Les Chambres aux cosses sont des lieux de gestation pour les premiers représentants d’une nouvelle espèce, imprégnée des pouvoirs nécrolithes, et bénéficiant d’un esprit de ruche. Aucun des habitants actuels d’Arkkel’zeer n’a encore découvert cette région du planétoïde, mais ceux qui disposent d’un don prophétique perçoivent une menace émanant de la roche elle-même.

Publicités
Catégories : Les Orbes impériaux | Étiquettes : , , , , | 6 Commentaires

Navigation des articles

6 réflexions sur “Arkkel‘zeer, les nécrolithes éveillées

  1. qui est dans de sales draps? ^^

  2. dark earth dans une sation spatiale! C’est bien méchant tout ça!

  3. ahah, le shankr est de retour!

  4. l’évidente référence a déjà été mentionnée par mes estimés camarades.

  5. Pingback: Le Kaytaal’Sokaan, l’Empire des masques | Les voyages de Deryn Naythas

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :