Shanaarg-Uroon, le Trône Shanko

Sphère de cristal : Numaarg-Twoorl

Type de monde : Sphérique rocheux

Taille : D (4 852km)

Rotation : 14 heures

Révolution : 420 jours

Lunes : Urog

Population : 458 236 Shanko

Trame magique : Tellur renforcée, magie profane dominante

La planète est une lande rocailleuse martelée en permanence par des pluies d’éclairs dévastateurs. De sombres nuées limitent fortement la navigation céleste, et des vents violents soufflent une bonne partie de l’année sur la surface. Shanaarg-Uroon est un monde inhospitalier en apparence, mais dont l’environnement souterrain offre un saisissant contraste, avec ces lacs étagés autour desquels de nombreuses espèces animales et végétales ont su prospérer.

Les Shanko ont préférés la surface et ses dangers, domestiquant leur environnement grâce aux Nodes qui permettent de capter la foudre pour la façonner en puissants sortilèges. Ils exploitent cependant les richesses de leur sous-sol, mais de manière modérée, préférant épargner ces ressources en puisant dans d’autres dimensions.

Ports d’accueil : La capitale du Shantoom-Shialaak, Shanaarag, est également le plus grand port de l’empire. Avec sa centaine de milliers d’habitants, ses hautes et massives murailles, ainsi que ses nombreuses tours inclinées déviant la foudre vers l’extérieur de la métropole, la Cité du Trône hurlant impose crainte et respect aux voyageurs se risquant sur ce monde. Le quartier portuaire forme un grand anneau extérieur, à l’ombre des murailles, et alterne plateformes et berceaux pouvant accueillir deux cent navires de tous tonnages, soit un tiers de la flotte Shanko. De grandes avenues encadrées de statues rayonnent depuis le palais impérial, au cœur de Shanaarag, une massive forteresse exclusivement forgée de métaux rares, souvent d’origine planaire. Depuis ce lieu stratégiquement inexpugnable, l’Empereur Numaarg’Daoorith-Kreneeg (Shanko ♂/ Archi-sorcier Naag 21/LM) règne sans partage sur un territoire en expansion, et apprend la patience en observant ses voisins des Orbes impériaux, qui pour leur part n’ont guère conscience de sa présence. Sous son règne, toutes les dissensions entre les tribus Shanko ont été apaisées, principalement en faisant torturer à mort les chefs séditieux, et le peuple soutien avec ferveur cet empereur redoutable, capable d’attirer la foudre sur sa cité, puis de la façonner en une nuée de terrifiants dragons crépitants.

Shanaarag concentre la grande majorité des richesses du Shantoom-Shialaak, au sein d’une myriade de petits zocalo formés d’arcades et d’échoppes spécialisées, regroupées autour de grands quartiers où cohabitent les traditions artisanales. L’empire est une magiocratie naissante, et la Cité du Trône hurlant abrite une centaine de puissants sorciers indépendants, isolés dans de hautes tours bâties sur des Nodes. Une part importante de la population du port spatial vit pour servir ces adeptes profanes, et certains objets magiques mineurs sont reçus régulièrement en paiement, comme les djiilaa, des pipes en métal produisant à l’envie une fumée bleutée qui une fois inhalée, procure une sensation de délassement, ou les cristaux draakaa, des dracogemmes instables contenant un faible pouvoir, suffisant toutefois pour que de jeunes sorciers puissent donner force à un sortilège.

Chaque quartier est sous l’autorité d’un Numaaka, qui s’assure de l’application des lois et dispose d’une garnison pour maintenir l’ordre. Tous doivent lui payer un tribut, à l’exception de ceux de la caste sorcière, libre d’agir à leur convenance, tant qu’ils n’interfèrent pas avec les affaires impériales. La justice Shanko est expéditive, la peine ordinaire est la mort, servie de cent manières différentes, certains individus bénéficient cependant d’une clémence impériale, qui les mènent à une vie d’esclavage dans les colonies lointaines.

Le Numaaka du quartier portuaire, Yarag’Daoorith-Lek’nirth (Shanko ♂/ Adepte Naag 8/ NM) est un parent éloigné de l’Empereur qui a su jouer de la dague et de la sorcellerie pour atteindre sa position. Il sait sa position précaire, et sert le trône comme espion et agitateur, fournissant de précieuses informations sur ses pairs. Ambitieux et retors, il a délaissé le financement et l’entretien d’une légion pour favoriser le rassemblement des pires assassins et brutes de toute la cité. Son quartier est ainsi le plus sûr, pour ceux qui paient le tribut à leur protecteur.

Ressources : Malgré son aspect inhospitalier, Shanaarg-Uroon est un monde riche en ressources diverses et variées, avec un sous-sol en grande partie préservé, où les Shanko ne s’aventurent guère. Comme partout ailleurs à travers le Shantoom-Shialaak, aucune espèce native ne semble être apparue, bien que des ruines soient visibles au plus profond de certaines cavernes, où une peuplade planaire semble s’être arrêtée pour au moins quelques générations, avant de repartir vers d’autres réalités.

La faune insectoïde de Shanaarg-Uroon est chassée par les Shanko qui en font une importante consommation et traquent les plus dangereuses créatures durant des rites initiatiques de la caste guerrière. La chitine est à la base d’un artisanat primitif dont les traditions marquent surtout ceux de la caste des esclaves. Les métaux anciens restant l’apanage des castes Shanko.

Cultures : Tandis qu’à travers les Orbes impériaux, la culture Shanko se dilue dans des traditions Rhunat ou Goshènes, le Shantoom-Shialaak cristallise toutes les voies anciennes, et restaure les coutumes tombées en désuétudes des Sorciers. Puissante magiocratie émergeante, l’Empire Shanko a su puiser dans l’Histoire glorieuse des Soixante Sphères, tout en s’adaptant aux forces nouvelles nées durant l’Âge des Prétendants. Belliqueux et expansionnistes, les gobelins ont longuement observé les stratégies Scro visant les Sphères Connues, mais se sont finalement tournés vers les mythiques Sphères de l’Anneau primordial.

Cruels esclavagistes et dangereux combattants, les Shanko montrent un visage à leurs alliés Rhunat, tandis qu’au sein de leur empire naissant, ils évoluent rapidement vers autre chose. Bien entendu, la bonté est toujours perçue comme une faiblesse, et les difformités comme des tares à éliminer dès la naissance, mais la société impériale favorise l’exploration à la conquête. La place de l’armée reste prépondérante, mais se voit contestée de plus en plus fréquemment par la caste sorcière, incarnée par l’Empereur. La puissante flotte spatiale Shanko est désormais plus fréquemment mobilisée pour des patrouilles en périphérie des Sphères du Shantoom-Shialaak que pour de nouvelles conquêtes.

La prédominance de la caste Naag n’est pas une évidence, et le fragile équilibre des forces autour du Trône hurlant peut se rompre à tout moment. La lignée impériale est forte, mais isolée au milieu de dix-huit cabales aux ambitions démesurées. Dès l’âge de six ans, Numaarg’Daoorith-Kreneeg a appris à manipuler son entourage, et reste proche des officiers de la caste guerrière Kaal, qui commandent aux cinq légions planétaires et représentent un puissant contre-pouvoir. De même, la caste marchande des Bokto mobilise d’importantes ressources à travers pas moins de sept ligues marchandes qui sont les initiatrices de terribles conflits spatiaux. Les corsaires sont nombreux dans ce système, et leurs exploits attirent sans cesse de nouveaux Shanko dans l’Espace sauvage.

Norguul’naparaak-Yanaarg (Shanko ♂/ Négociant Bokto 18/ LM) est le meneur de la ligue marchande Yanaarg, qui rassemble une centaine de gros porteurs ainsi qu’une armée d’esclaves alimentant toutes les fosses de l’empire. Maître incontesté sur le monde voisin de Cataarg-Sunoon, il est fréquemment convié par le Trône Shanko afin de fournir des conseils diplomatiques avisés. Les tentatives d’assassinats à son encontre sont nombreuses, car parmi ceux de la caste Bokto, il représente le choix évident pour succéder à l’Empereur. Mais contrairement à nombre de ses pairs, Norguul’naparaak-Yanaarg a su s’entourer d’esclaves affranchis aux talents particulièrement meurtriers. Les équipages de ses navires comptent également une forte proportion de ces serviteurs dévoués, qui ont fait le choix de rester au côté de leurs anciens maîtres. Les autres seigneurs Bokto voient cet état de fait comme une faiblesse, mais ceux qui osent profiter de la situation découvrent invariablement que ces affranchis démontrent une loyauté inégalée.

Les différentes ligues marchandes s’accordent rarement, hormis lorsque l’influence de leur caste est menacée. Numaarg’Daoorith-Kreneeg redoute clairement la puissance de la caste Bokto, qui dispose dans son empire d’immenses ressources, de navires nombreux, et de cartes menant en des lieux toujours inexplorés. Toutes sont rassemblées sur les différents continents de Cataarg-Sunoon, ou ni les Naag, ni les Kaal, ne peuvent venir sans une invitation de la part d’un négociant haut placé.

Comme partout ailleurs dans le Shantoom-Shialaak, la structure d’une ligue est semblable à celle d’un corps militaire et permet à ces structures de palier les immenses distances liées au Vide par une stricte hiérarchie. A la base, la ligue est formée par plusieurs lignées Shanko pouvant faire remonter leurs origines jusqu’au légendaire Empire-marchand du Boktomaguruug, qui se développa peu après le pillage des Soixante Sphères en accumulant les reliques des Sorciers. Chacun des patriarches de ces familles est nommé Kalaarg, il dispose d’une voix au conseil de la ligue, et conseil le Kalaargaat, élu comme représentant par ses pairs. Toutes les ressources familiales sont mutualisées au sein de la ligue, et les affaires de sang n’interfèrent que rarement avec la recherche de profits. Le principal atout de la ligue est sa flotte spatiale. Celles des sept organisations de la caste Bokto Shanaarg-Uroon représentent mille navires dont un bon tiers peut rapidement être armés. Les Capitaines Bokto sont nommés Kalaaruu, ils ont un pouvoir considérable et veillent à l’éducation des enfants nés à leur bord, selon les valeurs de la caste. Etrangement, un certain respect envers la figure de l’Empereur est inculqué aux enfants Bokto, mais bien entendu, en prévision de l’accession au trône d’un prétendant issu de la caste.

La caste guerrière au sein du système de Numaarg-Twoorl est divisée en cinq grandes familles qui alignent chacune une légion de dix milliers de combattants. Bien que de terribles guerres intestines faillirent ruiner tous les efforts du peuple Shanko durant sa migration le long du Shanaam-Shorith, les Kaal finirent par apaiser leurs ardeurs belliqueuses. Le monde de Kapaarg-Kuroon est sous leur domination, et malgré des conditions de vie difficiles, il s’agit là d’un terrain propice à la formation militaire de tous les membres de la caste.

La hiérarchie est le fondement des traditions Kaal. Chaque légion représente un ensemble de familles aux talents complémentaires, liés par une histoire commune faite de batailles mythiques. Un Yokaal commande une légion, libre à lui de former ensuite ses troupes en fonction de spécialités. Tous les Yokaal du Shantoom-Shialaak se réunissent à l’occasion de célébrations guerrières, et peuvent alors prétendre au titre d’Ajkaal, qui est l’unificateur de toutes les forces militaires du peuple Shanko. Chacun doit choisir un champion et un combat à mort détermine celui qui portera ce titre suprême. Depuis plusieurs générations maintenant, aucun Ajkaal n’a pu être nommé, principalement du fait qu’un tel individu serait une menace pour le Trône Shanko.

Le pouvoir de la caste guerrière reste donc aux mains des différents Yokaal, qui suivent leurs propres ambitions et se laissent fréquemment subjuguer par les sorciers de la caste Naag.

Les rangs inférieurs de la hiérarchie Kaal sont identiques aux grades de l’antique armée Clydön. Les Nataar sont les subalternes les plus influents, ils commandent aussi bien à bord des vaisseaux de guerre que sur la surface d’un monde, et peuvent suppléer un Yokaal pour tout ce qui concerne les affaires militaires durant une conquête. Le Sutaar mène sa troupe au combat et représente le guerrier d’élite Shanko, qui peut disposer d’un prestige suffisant pour être remarqué par des individus d’influence. Le Rytaar est pour sa part le légionnaire formé au maniement de toutes les armes traditionnelles. Son pouvoir personnel est réduit, il ne possède guère d’influence, mais reste l’incarnation du combattant dévoué et loyal au Trône.

Les forces supplétives Shanko étaient à l’origine embarquées à bord des vaisseaux Clydön, c’est pour cela que les titres militaires liés aux armées de surface ne furent pas retenus dans les traditions du Shantoom-Shialaak. Encore aujourd’hui, la puissance d’une légion est en fonction de l’importance de sa flotte, bien que celle-ci se résume à des transports de troupes accompagnés d’escorteurs. Le Yokaal Kotru’sharataag-Ordonuur (Shanko ♂/ Légionnaire Shanko 16/ LM) commande la légion Ordonuur, dont les cavaliers montés sur des scarabées géants représente une force imposante de six mille combattants. Très proche de l’Empereur, le Yokaal séjourne généralement sur Shanaarg-Uroon où il est responsable de la garnison planétaire. Sa légion se voit ainsi dispersée sur deux mondes, mais son pouvoir reste intact, tout comme sa loyauté à l’Empereur. Il assure les patrouilles dans toutes les cités et reste le seul de son rang à pouvoir recruter des mercenaires parmi les tribus d’affranchis. Cet atout non négligeable lui permet de peser sur les décisions des autres Yokaal du système, qui aimeraient disposer d’un pouvoir militaire plus important.

Les dix-huit cabales de Shanaarg-Uroon forment l’essentiel de la caste sorcière Naag. Chacune est placée sous l’autorité d’un ou plusieurs sorciers Naag partageant des connaissances mystiques forgeant des traditions cabalistiques. La transmission du savoir est héréditaire, et les vieilles lignées Naag peuvent se targuer de disposer d’une somme considérable de secrets anciens, remontant parfois jusqu’aux Âges sombres des Sphères Connues. D’autres sont indépendants, redoutables sorciers solitaires refusant de partager leur précieux savoir, mais se plaçant eux aussi sous la protection de l’Empereur. Il existe également toute une organisation d’Adeptes Naag refusant le joug des cabales et cherchant à s’imposer, sans grand succès jusqu’à maintenant.

L’ensemble des cabales est dominé par Yagmaa’Daoorith-Kreneeg (Shanko ♀/ Archi-sorcière Naag 18/LM), sœur aînée de l’Empereur, seule de son sexe à pratiquer la sorcellerie, et considérée seconde en puissance à travers le Shantoom-Shialaak. Maîtresse de la cabale impériale, Yagmaa’Daoorith-Kreneeg a choisie de conserver une certaine neutralité dans le conflit larvé opposant les autres maîtres des cabales à son frère. Son propre cercle se consacre officiellement au rassemblement des anciens savoirs, et se regroupe dans un sanctuaire fortifié, le Sagnaaruug. En réalité, les cinq sorciers et quinze disciples de cette cabale œuvrent à la gloire de leur maîtresse, soutenant discrètement les opposants au pouvoir en place, et plus particulièrement les Argaruu.

Parmi les dix-sept autres cabales, il est possible de distinguer trois grands courants philosophiques aux motivations suffisamment différentes pour que jamais elles ne puissent s’accorder. Le Trône hurlant joue de ces dissensions afin de maintenir l’équilibre, et se poser en médiateur. Les huit cabales Nyagnaal sont liées aussi bien par le sang que par l’idée que les Shanko sont les seuls à mériter le titre d’héritiers des Clydön. De fait, les peuples des Orbes impériaux seraient ainsi leurs vassaux. Les Nyagnaal sont très actifs auprès de ces peuples qu’ils cherchent à affaiblir suffisamment pour que les légions du Shantoom-Shialaak puissent garantir une conquête rapide. Targaa’pyoguu-Targaart (Shanko ♂/ Sorcier Naag 15/ LM) est le représentant des cabales Nyagnaal devant l’Empereur. Il est également son maître des espions, une charge impériale qui le maintien occupé loin du Trône, et souvent au cœur des systèmes des Orbes impériaux, là où mille dangers peuvent mettre un terme à son existence d’intrigant. Les Pyanaarg sont regroupés dans cinq cabales qui se tiennent éloignées des mondes de Numaarg-Twoorl pour se concentrer dans les lointaines colonies Shanko. Leur but est d’emmener leur peuple vers les mythiques Sphères de l’Anneau primordial, où les Anciens auraient laissés leurs plus grands secrets derrière eux. Les Pyanaarg estiment que les Shanko ne sont pas fait pour régner sur quelques mondes arides, mais sur le multivers tout entier, ils recherchent activement toute possibilité d’Ascension divine et ne s’intéressent que peu à la politique impériale. L’émergence du culte de Kreneeg, dans la Sphère de Pyanaac-Sooroo, est pour eux un signe que de nouvelles possibilités s’ouvrent à ceux de leur caste. Agnarug’borgul-Agnaaraad (Shanko ♂/ Sorcier Naag 12 – Prodige des Sphères 5/ LM) est le meneur de ce mouvement, ses surprenants pouvoirs se combinent en des sortilèges psioniques imparables, mais qu’il préfère employer dans sa quête de l’Ascension. Les Kyaargaat rassemblent quatre cabales peu influentes dans la Sphère de Numaarg-Twoorl, mais disposant de nombreux alliés à travers les Plans de la Roue ancienne. Selon eux, pratiquer la magie dimensionnaliste comme l’enseignèrent les Clydön n’est qu’une étape vers une migration physique. Les sorciers Kyaargaat rassemblent toutes les connaissances liées à l’Empire planaire des Moktaï, et espèrent inciter l’Empereur à délaisser le Plan Matériel Primaire afin que les Shanko puissent accomplir leur véritable destinée. Norgut’esheg-Pangraat (Shanko ♂/ Sorcier Naag 11/Nouvelle tribu de Junaat/ LM) est le guide spirituelle du mouvement Kyaargaat, mais également un arpenteur planaire renommé, lié à la secte Junatlaan de la Nouvelle tribu de Junaat, des explorateurs – Certains parlent de pillards – en quête de lieux et savoirs anciens à travers l’immensité céleste. C’est grâce à Norgut’esheg-Pangraat que plusieurs sorciers Naag ont déjà migrés en des lieux secrets et préparent l’avènement d’un nouvel empire Moktaï.

L’autre force mystique au sein de la caste Naag est représentée par l’Argaruu’mataak, une alliance informelle de nombreux Adeptes Naag rejetant la hiérarchie des cabales, mais souvent ayant été exclus de ces dernières. les Argaruu n’ont pas accès aux faveurs impériales, leurs pouvoirs magiques n’impressionnent guère les puissants sorciers Shanko, et ils servent généralement comme esclavagistes, vivant non loin des fosses. Méprisés par ceux de leur caste, les Argaruu n’en restent pas moins un contre-pouvoir en devenir, car ils offrent leurs pouvoirs aussi bien aux Bokto qu’aux membres de la caste guerrière. Ils servent en tant que timoniers et se sont fait une spécialité de concocter poisons et onguents. Ujunag’goaraat-Nok’lirt (Shanko ♂/ Adepte Naag 6/ LM) règne sur les fosses à esclaves de la capitale impériale et veille personnellement à sélectionner ceux qui seront envoyés aux sorciers pour leurs expériences. Bien qu’il soit tout autant méprisé que ceux de son rang, les maîtres des différentes cabales ne se sont pas trompés sur Ujunag’goaraat-Nok’lirt et voient en lui un adversaire aussi dangereux de l’Empereur lui-même.

Outre ces trois castes se partageant le pouvoir et au sein desquelles seuls les Shanko de sang pur peuvent espérer évoluer, la civilisation du Shantoom-Shialaak pratique également l’esclavagisme et regroupe dans ses métropoles d’importantes populations représentatives de nombreuses cultures des Sphères Connues. Désignés du nom de Goruun, tous sont nés dans les fosses, et le terrible conditionnement Shanko en fait des êtres serviles et sans aucune volonté. Des générations d’asservissement ont fait des Goruun de pâles reflets de leurs maîtres, jaloux et comploteurs. Les traits propres aux anciens peuples asservit ont fini par se mêler, et hormis quelques caractéristiques encore discernables, les Goruun aiment à s’identifier comme une quatrième caste Shanko.

Mais depuis leur migration le long du Shanaam-Shorith, en quête du Sixième orbe, les Shanko ont choisi de réduire drastiquement leur population d’esclaves. De nombreuses femelles Goruun sont ainsi éliminées, tandis que les mâles subissent un entraînement militaire sommaire. A terme, Numaarg’Daoorith-Kreneeg espère pouvoir fournir à ses légions une force supplétive qui pourra être sacrifiée sans remord durant l’invasion des Orbes impériaux. Nombre de Shanko estiment en effet que la présence des esclaves Goruun parmi eux ne fait qu’entacher la gloire de l’empire. Ceux de la caste Naag rassemblent de nombreuses connaissances anciennes afin de développer une race de serviteurs magiques sous leur contrôle total. Les rumeurs concernant ce projet circulent parmi les Goruun qui voient leur avenir compromis. Certains cherchent à conclure des alliances avec des factions Shanko minoritaires, comme les Argaruu, ou encore certains officiers Kaal sans avenir.

Sites notables : Pour un individu ayant voyagé depuis les temps troublés de l’Âge des Conquérants, la vision apocalyptique de la lande battue par la foudre, et des métropoles Shanko noyées dans les ombres, lui rappellera les terribles cités des Sorciers, qui puisaient inconsidérément dans les trames planétaires, tout en manipulant des énergies planaires. Les sorciers Naag savent ne pas posséder la maîtrise de leurs anciens maîtres, et leurs Nodes sont la cause de tous les dérèglements climatiques. A terme, il est fort probable que ces abus amèneront les fragiles planètes à se briser au milieu du Vide.

Shanaarg-Uroon se caractérise par un environnement souterrain extrêmement riche, où abondent les espèces natives, mais également de nombreuses entités attirées par l’influence de la sorcellerie dimensionnaliste Shanko. Les explorateurs n’ont trouvé aucune trace de peuples anciens en ces lieux, mais bien peu se sont aventurés dans les entrailles de leur monde.

Les Chutes inversées furent découvertes récemment, directement sous l’un des Nodes établis à la surface. Il s’agit d’un grand lac étagé, dont les eaux furent attirées vers la voûte, sur laquelle s’est formé un autre lac. Il existe un plan gravitationnel à mi-hauteur de la caverne, et un étrange vortex planaire se crée de temps à autre, menant à une dimension difficile d’accès, celle de la réalité nexo-élémentaire des Trombes. Peu de sorciers connaissent son existence, et plus rare encore sont ceux à être revenu du domaine des N’uru’N. Mais ceux de la mouvance Kyaargaat voient en ce lieu une passerelle vers de nouveaux territoires, peut-être même des alliés puissants. Un golem-dragon a été placé dans les eaux des Chutes inversées, veillant à ce que seuls ceux arborant le symbole Kyaargaat puissent emprunter le vortex.

Le Sanctuaire de Nagsuruug est une tour solitaire au milieu de la lande, à plusieurs dizaines de jours de marche de la plus proche cité, Shargalaan. Nagsuruug compte parmi les rares Archi-sorciers Naag mais refuse de s’impliquer dans la glorieuse destinée de l’empire. Jadis, alors que l’Empereur Numaarg’Daoorith-Kreneeg venait d’accéder au Trône hurlant, le sorcier solitaire fut convié à prêter serment d’allégeance. Il refusa, et vit cinquante des plus puissants serviteurs impériaux venir l’anéantir. Aucun ne survécut à la rencontre, et leurs cadavres carbonisés sont toujours empalés sur les longues piques hérissant le sanctuaire. Le Foudroyeur, comme il était autrefois surnommé, semble cependant avoir transcendé sa condition, car plusieurs sorciers venu le défier plus récemment ont rencontré un être fait de pure énergie crépitante, capable de vitrifier sur place les moins puissants de ses adversaires. Tant bien que mal, l’Empereur est parvenu à sceller un accord avec cet individu redoutable, le laissant à sa solitude, en échange de précieuses connaissances conservées au sein du palais impérial.

Sur le sanctuaire lui-même, les derniers serviteurs de Nagsuruug parlent d’un néant magique qui s’étendait depuis les appartements de l’Archi-sorcier, engloutissant tout tandis qu’un terrible hurlement montait des tréfonds obscurs. Seule l’enveloppe extérieure subsiste de la tour massive, et une pluie d’éclairs s’abat sur quiconque s’en approche à moins d’une lieue.

Publicités
Catégories : Les Orbes impériaux | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Shanaarg-Uroon, le Trône Shanko

  1. C’est une planète ou il ne fait pas bon avoir la peau rose!

  2. Pingback: L’Empire du Shantoom-Shialaak | Les voyages de Deryn Naythas

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :