Pyanaac, le soleil froid

Sphère de cristal : Pyanaac-Sooroo

Type de monde : Sphérique pyrétique

Taille : F (diamètre équatorial de 49 753km)

Rotation : Aucune

Révolution : Aucune

Lunes : Pyanaac-Aruug

Population : Aucune

Trame magique : Hélios resserrée, magie profane dominante

Le soleil froid du système de Pyanaac-Sooroo offre une héliosphère au sein de laquelle est favorisée la Vie. Il apparaît que l’éclat de cet astre devait jadis être bien plus intense, et que la majorité des débris de la ceinture centrale sont les restes d’au moins un monde tellurique. Pyanaac ne cesse désormais de se refroidir, et le petit planétoïde connu sous le nom de Pyanaac-Aruug est depuis peu habitable.

La surface du soleil est un océan de flammes bleutées dont certaines régions semblent s’être pétrifiées, sous l’effet d’un phénomène inconnu. Des masses continentales existent ainsi, et certains sorciers pensent que dans quelques générations, l’astre se changera en monde tellurique habitable. Pour le moment cependant, les conditions de vie à la surface ne sont pas rassemblées, et l’imprudent voyageur devra tenter de survivre aux geysers de lave bleue, comme aux tempêtes pouvant se répandre jusque dans les Confins.

Ports d’accueil : La caste Naag mobilise les membres de trois cabales, qui cohabitent tant bien que mal à bord d’un sanctuaire spatial en orbite au sein de l’héliosphère. Le Zaruna’kataag est un gigantesque vaisseau de guerre réformé et employé par les sorciers au service de l’Empereur pour observer les phénomènes solaires. Une quinzaine de golem-dragons patrouillent autour du sanctuaire, il s’agit de puissantes créations dont les secrets de conception remontent à l’ère des Soixante Sphères. Les sorciers Naag ont adaptés les créatures à leur environnement, et ces dernières sont ainsi alimentées par le rayonnement solaire.

Quelques petits spelljammers Bokto accomplissent de temps à autre la traversée du système pour venir approvisionner les sorciers à bord, essentiellement en ingrédients magiques rares, ou en esclaves. La communauté vit cependant une bonne part du temps en autarcie, et seules des communications magiques sporadiques permettent à l’Empereur de savoir que ses sorciers sont toujours à pied d’œuvre.

Ressources : Le soleil froid n’offre aucune ressource exploitable pour les Shanko, en dehors de son toujours puissant rayonnement qui alimente de nombreuses voilures solaires. Contrairement à d’autres astres de ce type, les créatures du Plan élémentaire du Feu évitent ce lieu, trop froid pour elles.

Cultures : Les explorateurs Shanko n’ont jamais trouvé de signe indiquant la présence d’une civilisation antérieure à leur venue, mais les sorciers Naag ont rapidement abandonné les recherches, pour se concentrer sur le soleil froid. La culture Shanko s’est pour sa part concentrée dans la ceinture d’astéroïdes où les ressources minérales sont abondantes, et où un planétoïde de bonne taille, Pyanaac-Ugaruu, abrite une communauté importante.

Le soleil froid est perçu comme une terre promise en devenir, un monde qui une fois refroidit, permettra à une importante population de migrer dans la Sphère de Pyanaac-Sooroo et de profiter d’une trame magique en mesure d’alimenter d’énormes nodes. Pour le moment cependant, Pyanaac reste inhospitalier et tient les plus endurcis à l’écart.

Sites notables : Les Shanko ne peuvent séjourner plus de quelques instants dans l’héliosphère basse de Pyanaac. Certains ont cependant pu observer des phénomènes naturels impressionnants mais éphémères.

Pyanaac-Aruug

Autrefois un débris parmi d’autres, le planétoïde fut le seul à se maintenir sur une orbite proche du soleil froid. Si dans un premier temps, sa surface était continuellement transformée en magma, le refroidissement rapide de Pyanaac permis aux Shanko nouvellement arrivés dans le système de prendre possession du territoire. Depuis trois générations ce sont trente milliers d’individus qui se sont établis dans les replis vallonnés de la face cachée. La cité d’Aruu’nagnaat voit ses faubourgs s’éloigner de son centre, où se dresse une haute et massive tour où la caste Naag se rassemble. Son port spatial peut accueillir une quinzaine de spelljammers, dont une moitié de fort tonnage, et un Anneau de translation est en construction, afin de relier ce monde au système de Numaarg-Twoorl.

La caste sorcière règne sur l’ensemble de la Sphère de cristal, mais de profondes dissensions viennent affaiblir ses rangs. La cabale Garkaaraat impose son autorité, mais n’était encore qu’une force mineure quelques années auparavant. Nuakar’sokkog-Garkaaraat (Shanko ♂/ Sorcier Naag 12/ LM) est un sorcier ambitieux doublé d’un parfait stratège, il bénéficie de l’attention de l’Empereur et à la charge du Zaruna’kataag. Sa cabale rassemble soixante sorciers et trois fois plus de disciples, il se refuse à former des adeptes, dont les pouvoirs sont jugés trop peu fiables. Les Garkaaraat contrôlent depuis peu les niveaux supérieurs du Nuggataruk, le sanctuaire de la cité et sont les timoniers attitrés des spelljammers réservés à leur caste.

La cabale Nargataar est tournée vers la conception de l’Anneau de translation en orbite lunaire, elle conserve jalousement les secrets hérités des Clydön mais est tombée en défaveur après que l’un des siens ai tenté d’assassiner l’Empereur. Ses rangs se sont rapidement clairsemés depuis lors, et seuls onze sorciers Naag la représentent désormais. Rarement présents à la surface, les Nargataar voyagent beaucoup afin d’entretenir les Anneaux disséminés à travers le Shantoom-Shialaak. Persécutés par ceux des autres cabales, ils savent pouvoir endurer encore de nombreuses brimades, leur savoir unique leur assurant une relative sécurité.

Enfin, souvent considérée comme l’incarnation de l’autorité Naag, la cabale Pargaaraak est constituée de trente sorciers, autant de disciples et trois fois plus d’adeptes, qui forment une milice assurant la sécurité dans les rues d’Aruu’nagnaat. Jakaal’nyosog-Pargaaraak (Shanko ♂/ Sorcier Naag 11/ CN) est un sorcier particulièrement violent qui règne avec violence sur les siens. Régulièrement défié car perçu comme instable, ses prouesses mystiques s’avèrent dépasser celles de sorciers aux réputations bien établies. Les Pargaaraak occupent les niveaux inférieurs du sanctuaire et sont fréquemment au contact des autres castes.

KreneegMais aussi divisées que soient les cabales de Pyanaac-Aruug, elles se voient unies dans un même culte naissant, et qui inquiète fortement l’Empereur Numaarg’Daoorith-Kreneeg. Le Nuggataruk est depuis peu considéré comme un temple en l’honneur de Kreneeg, la première divinité Shanko apparue à ses fidèles dans les flammes froides de Pyanaac. Le mouvement touche pour le moment les adeptes de la caste sorcière, ceux qui sont en quête de pouvoir afin de rivaliser avec les sorciers, mais les pouvoirs octroyés par cette Puissance sont bien réels, et viennent menacer l’autorité impériale.

Les Naag sont les seuls à embrasser cette foi, les autres castes se voient exclues de toute communion avec Kreneeg, et les rituels restent hermétiques, pratiqués au cœur du Nuggataruk. Le Maître-officiant Yorgu’amagg-Pargaaraak (Shanko ♂/ Adepte Naag 5 – Prêtre des Sphères [Kreneeg] 3/ LM) est pour le moment l’individu choisi par la divinité pour répandre sa parole. Si sa puissance personnelle et sa position au sein de la caste restent insignifiantes, son talent d’orateur est certain. Yorgu’amagg-Pargaaraak est ainsi à la tête d’une congrégation de trente adeptes qui occupent tous les niveaux du sanctuaire.

La caste guerrière Kaal n’a guère d’influence sur la petite lune de Pyanaac-Aruug, elle mobilise sa légion Tunaraat, forte de deux milliers de combattants, dans les cavernes de Pyanaac-Ugaruu, sous le commandement du Yokaal Pogrut’tanaag-Tunaraat (Shanko ♂/ Légionnaire Shanko 10/ LM). Cette puissante légion est fréquemment agitée par l’Empereur Numaarg’Daoorith-Kreneeg comme une menace pour faire plier les cabales Naag. La plupart du temps cependant, la légion se mobilise pour patrouiller dans les Confins et assister les navires de la caste marchande.

Les négociants de Pyanaac-Sooroo sont rassemblés dans la ligue marchande Bokto’pyanagaruu et ont le contrôle du reste du système. Sur cet astre éloigné de leur territoire, l’influence Bokto est réduite à un comptoir sous l’autorité d’Ogru’naparaag-Pyataag (Shanko ♂/ Négociant Bokto 7/ LM), en charge de la population des esclaves et de l’acheminement des ressources réclamées par les sorciers Naag. Le négociant est surtout un observateur attentif veillant à reporter tous les progrès des cabales dans leurs études du soleil froid. Une promesse a été faite par l’Empereur au chef de la ligue, lui offrant le contrôle de Pyanaac une fois la surface de celui-ci refroidit. Les Bokto veillent donc à leurs intérêts futurs, et intriguent pour renverser la caste sorcière le temps venu.

Publicités
Catégories : Les Orbes impériaux | Étiquettes : , , , | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Pyanaac, le soleil froid

  1. Je savais bien que tu n’allais pas pouvoir t’empêcher de mettre un demi-dieu quelque part!

  2. Un soleil qui va devenir un monde habitable, vu comment tu le décris, ce sera le far west des goblins!

  3. J’aimerais bien qu’un dieu ai le même nom que mon perso. En même temps je ne suis pas empereur des gob.

  4. Pingback: L’Empire du Shantoom-Shialaak | Les voyages de Deryn Naythas

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :