Nyataam-Velk, la jungle vivante

Type de monde : Planétoïdes rocheux

Taille : Quatorze Taille A, cinq Taille B

Echappée : 4 rounds

Rotation : Aucune

Révolution : 522 jours

Lunes : Aucune

Population : 34 586 Syndarheem, 25 487 Pyoneel

Trame magique : Vacuu renforcée, magie profane dominante


Baignant dans la moiteur d’une même atmosphère saturée d’humidité, l’amas d’astéroïdes de Nyataam-Velk est un lieu chargé de mystères, où se développe depuis quelques siècles seulement une jungle aux essences douées de conscience. Liée à un phénomène entropique ayant affecté les plus gros planétoïdes de la région, la flore qui s’est enracinée en ce lieu autrefois dépourvu de vie à su prospérer, engendrant même une nouvelle peuplade, les Pyoneel.

Lentement, la jungle vivante étend son influence le long des courants gravitationnels, colonisant de nouveaux débris rocheux qui se voient recouverts par une flore pouvant devenir hautement agressive en cas de menace.


Ports d’accueil : Les Syndarheem de la tribu Noctelune vivent au sein même de grands bosquets pouvant se mouvoir au sein de l’atmosphère de Nyataam-Velk, ils conservent ainsi des traditions nomades, et consacrent leurs ressources à façonner des nefs organiques en mesure de braver le Vide. Leur principal mouillage est éphémère, et consiste en un rassemblement des dix-huit bosquets tribaux, qui se réunissent trois fois par an pour célébrer leurs exploits. Lorsque toutes les lianes et racines ont été liées entre elles, les Noctelunes désignent leur Grand bosquet du nom de Nyactaleem.

Le port ainsi formé abrite le plus grand rassemblement de spelljammers du système de Dreyk, avec près d’une centaine de nefs façonnées à partir des essences végétales de Nyataam-Velk.

Les Noctelunes sont réputés pour leurs traditions magiques, très semblables à celles de leurs cousins Syndarhaan, et leur ouverture d’esprit. Excellents négociants, ils profitent de la formation de Nyactaleem pour renforcer leurs alliances avec les autres tribus ainsi qu’avec leurs vassaux. Le chef des Noctelunes, Marzaal Prylo Noctelune (Syndarheem ♂/ Barbare du Vide 17 – Sorcier du Vortex 6/ CN) profite de ces grandes assemblées pour tenter d’imposer les idées de sa tribu, et reste depuis cinq décades connu comme un excellent médiateur, prônant l’apaisement entre tribus de Dreyk.

Le zocalo du Grand bosquet s’avère être bien plus que la somme de ceux tenus par les familles Noctelunes ; Tous les peuples vassaux des Syndarheem profitent en effet de l’occasion pour venir faire du négoce, et forger des alliances. Les rassemblements amenant la formation de Nyactaleem coïncident de plus à différentes célébrations religieuses, qui profitent elles aussi de l’occasion pour toucher le plus grand nombre.


Ressources : Bien que l’amas de Nyataam-Velk soit recouvert par une végétation extrêmement dense, sa flore n’est pratiquement pas exploitée par les peuples du système de Dreyk. La tribu Noctelune limite en effet l’emploi des précieuses ressources végétales aux bosquets dérivant que ses familles occupent, et aucun Syndarheem ne se risque à tailler dans les troncs accrochés aux planétoïdes.

La raison à cet interdit est simple : Les forces entropiques du Vortex ont été à l’origine de l’apparition soudaine de cette vaste jungle, mais également d’une terrible conscience végétale, qui réplique violemment à toute tentative visant à limiter son expansion.

De leur côté, les Pyoneel peuvent plus librement puiser dans les prodigieuses ressources végétales qui les ont engendrées, mais même pour eux, les dangers sont grands, et de plus en plus souvent, des communautés entières disparaissent soudainement, englouties par la jungle vivante.


Cultures : Les Pyoneel sont des êtres végétaux nés de puissantes conjonctions liées au Vortex. Ils forment le plus jeune peuple de la Sphère de Dreyk et leurs pouvoirs en font de précieux alliés pour les Noctelunes, qui cultivent soigneusement leur amitié.

Nés spontanément au sein de la jungle vivante, les Pyoneel restèrent longtemps à l’état sauvage, avant de rencontrer les Syndarheem. Ils s’inspirèrent des traditions Noctelunes pour créer leur propre culture. Bien qu’ils ne s’aventurent guère au sein de l’Espace sauvage, de nombreux jeunes Pyoneel assistent les sorciers Noctelunes dans leur façonnage des végétaux en nefs. Ils forment de petites communautés nomades d’une trentaine d’individus, en marge de la jungle vivante avec laquelle ils sont en symbiose, mais dont ils redoutent la violence. Les plus anciens guident les plus jeunes, et la principale charge des Pyoneel est de veiller à l’intégrité de la flore de Nyataam-Velk.

Disposant de pouvoirs apparentés au Kuraa-Vacuu, ils sont en conflit avec les divinités Dreyk, qui voient en eux des êtres en mesure de ramener les Syndarheem vers des croyances plus primitives. Régulièrement, des serviteurs zélés viennent menacer la jungle vivante, afin de provoquer sa colère. Les Pyoneel ont récemment pris conscience de cette menace et un groupe de combattants s’est formé en réponse. Rôdeurs solitaires arpentant l’orée de la jungle, ils veillent activement à repousser les adeptes Syndarheem cherchant querelle à leur peuple, ce sont les Pyonakaal.

L’influence Noctelune a fait que les différentes communautés Pyoneel se sont divisées en tribus qui, avec le temps, ont développées des affinités particulières avec leur environnement. Mais contrairement à leurs voisins Syndarheem, les Pyoneel n’ont guère développés d’instincts fratricides et au contraire, mettent fréquemment en communs leurs différentes capacités, nées de l’influence du Vortex.

Les Pyoneel ont apparemment une espérance de vie dépassant celle des Syndarh, les plus anciens comptent encore parmi les premiers à être apparus à l’orée de la jungle vivante, et disposent de prodigieux pouvoirs, dont celui de conférer la vie à de nouveaux Pyoneel. Il faut noter que seuls ces anciens disposent de ce don, même leurs descendants directs n’en sont pas capables.

NocteluneLa tribu Noctelune est dominée par la caste guerrière des Siriti, et depuis près d’un millénaire par la famille Kyoloon. L’actuel chef tribal est Nagyalo Kyoloon Noctelune (Syndarheem ♂/ Barbare du Vide 16/ CN), porteur héréditaire de l’épée Synaya, une relique des premiers âges de Sehonid, capable de dompter les forces entropiques pour les façonner à la convenance de son porteur.

Redoutables guerriers, les Noctelunes s’illustrent en tant que matelots, et leurs sorciers sont les meilleurs navigateurs du système de Dreyk.

Les prêtres de la caste Natori vénèrent tout particulièrement Velkima, la Gardienne de la sylve, qui leur assure une certaine prospérité au sein des bosquets abritant les différentes communautés tribales. La Révérée gardienne Miesila Juyada Noctelune (Syndarheem / Prêtresse Dreyk [Velkima] 12/N) est la grande-prêtresse du culte à travers le système de Dreyk, elle concentre son action autour de la jungle vivante de Nyataam-Velk, et plus particulièrement sur certaines essences sacrées qui sont les fondements des bosquets abritant les Syndarheem. Au-delà de cette région, l’influence de la Gardienne de la sylve décline rapidement, et seuls les sanctuaires des bosquets nomades permettent à ses prêtres de se voir octroyer des pouvoirs divins. Contrairement aux autres tribus, les Noctelunes concilient sans mal leur ferveur religieuse avec la pratique de la magie profane, bon nombre parmi les jeunes générations sont d’ailleurs prêtres et sorciers.

La caste Nitiri compte peu d’individus puissants, mais un très grand nombre de novices talentueux. Eryno Kyoloon Noctelune (Syndarheem ♂/ Sorcier du Vortex 11/ CN) est considéré comme le porte-parole de la caste, et l’un de ses membres les plus doués. Il a longuement voyagé à travers tout le système, forgeant des alliances durables avec ses pairs, et rêve d’une caste sorcière tournée vers l’exploration de nouvelles Sphères de cristal, plutôt que vers l’expansion brutale.

Les traditions magiques Noctelunes sont tournées vers la symbiose avec les végétaux sacrés, sur lesquels la jungle vivante n’a que peu d’emprise. Les Nitiri de la tribu façonnent les coques à partir d’essences rares, propres à Nyataam-Velk et se consacrent à l’établissement de cartes spatiales précises, qui font leur renommée. Peu de sorciers Noctelunes développent un répertoire offensif, et même leurs objets magiques sont habituellement tournés vers les enchantements favorisant la navigation spatiale.

La culture tribale Noctelune favorise l’épanouissement de la caste Riniri, qui s’est depuis longtemps adaptée à une position plus enviable que parmi les autres tribus Syndarheem. Les Nitini sont des combattants aux traditions martiales inspirées de celles des Siriti, ce sont des éclaireurs et des explorateurs, favorisant souplesse et discrétion. Les Nitiri sont les serviteurs de la caste cléricale, qui assurent aussi bien les services religieux mineurs que la protection des prêtres. Ils peuvent prier afin d’obtenir des oraisons. Les Nitili sont les serviteurs des sorciers Nitiri et leurs assistants, ils manipulent une forme mineure de la magie traditionnelle Noctelune.

De nombreux Riniri disposent ainsi de positions influentes et cherchent activement à favoriser leur caste au sein des autres tribus. Elnyo Kilm Noctelune (Syndarheem ♂/ Protecteur Riniri 5/ CN) est la voix de la caste servante, une personnalité qu’il est difficile de faire taire, et dont les actions placent souvent la tribu en porte-à-faux avec les autres communautés Syndarheem. Les Riniri étant deux fois plus nombreux que l’ensemble des trois autres castes, leurs contestations forcent fréquemment Nagyalo Kyoloon Noctelune à des actions que les siens ne souhaitent pas.


Sites notables : Nyataam-Velk est un environnement rendu vivable de manière soudaine, par un phénomène entropique suscité par le Vortex de Dreyk. Les Syndarheem n’y ont trouvés aucune ruine ancienne, et la surface des principaux planétoïdes est recouverte par la terrible jungle vivante, rendant toute incursion hautement hasardeuse.

Le Bosquet des Kilm n’a en apparence rien de notable, il est même d’une taille inférieure à la norme Noctelune. Il abrite cependant les soixante-huit membres de la famille Kilm, des Syndarheem de la caste servante, qui ont depuis longtemps pour coutume d’élever la voix et de contester les décisions de la caste guerrière.

Artisans renommés, les Kilm accueillent de nombreuses coques végétales, que leurs équipages souhaitent agrémenter des meilleurs cordages et voilures. La caste Riniri ne pouvant accéder au titre d’armateur, les artisans Kilm œuvrent donc toujours sur des nefs d’autres familles, mais leur marque orne les plus puissants vaisseaux Noctelunes, et même ceux des autres tribus de Dreyk.

Si Elnyo Kilm Noctelune est le patriarche, la figure d’autorité au sein du Bosquet, c’est sa plus jeune fille, Kyrla Kilm Noctelune (Syndarheem / Adepte mystique 4/NB) qui assure la sécurité et la prospérité de la communauté. Particulièrement douée pour diriger la pousse menant à la formation des coques végétales, son talent est très prisé, et fait d’elle une compagne convoitée, qui fait cependant le choix de rester seule et sans héritier.

Le Bosquet Aloneer est considéré comme le plus ancien, façonné par Velkima elle-même. Sanctuaire principal du culte, il abrite une congrégation de soixante prêtres et prêtresses, pratiquement l’essentiel des fidèles de la Gardienne.

Avec ses branches épaisses et son feuillage presque totalement noir, le Bosquet est une entité douée de conscience, naviguant selon ses propres envies entre les planétoïdes de Nyataam-Velk. Les serviteurs de Velkima consacrent beaucoup de leur temps à se maintenir en osmose avec l’Aloneer, pour fortifier sa conscience, qui à terme devrait pouvoir supplanter celle de la jungle vivante.

Fréquemment impliqué dans les conflits majeurs contre les autres tribus, le Bosquet peut emporter plusieurs centaines de combattants dans ses branchages et résiste à pratiquement toutes les formes de magie connues. La sève orangée de son essence principale est réputée pour ses propriétés curatives, et de nombreux sorts octroyés par Velkima magnifient cette capacité.

L’Adorée gardienne Tienisia Juyada Noctelune (Syndarheem / Prêtresse Dreyk [Velkima] 7/N) officie en tant que réceptacle de la conscience de l’Aloneer et peut guider celui-ci comme le ferait une timonière avec un spelljammer. Fortement imprégnée par la sève orange, elle développe depuis peu des pouvoirs surprenants qui lui donnent un ascendant certain sur ses pairs, au détriment de sa sœur aînée, la Révérée gardienne Miesila Juyada Noctelune.

Publicités
Catégories : Les Sphères Connues, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , , | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Nyataam-Velk, la jungle vivante

  1. Là pour le coup… très Dan Simmons!

  2. ils ont l’air beaucoup plus gentils que tes autres barbares.

  3. ouais, on s’attend à voir des templiers du Muir dégringoler des branches de ces bosquets!

  4. Pingback: La Sphère de Dreyk | Les voyages de Deryn Naythas

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :