Les Scories Yadashaan

Lava fields par Martanael

Originaires du Plan Para-élémentaire du Magma, les Yadashaan étaient de puissants guerriers qui affrontèrent sans crainte les Ashokaan. Mais après deux siècles d’un conflit intense, ils se rallièrent à ces derniers, leur civilisation planaire brisée par une guerre ayant bien trop prélevée parmi leurs rangs. Ayant cependant prouvés leur valeur face aux Ashokaan, ces derniers acceptèrent de les aider à façonner la dimension des Scories, un lieu puisant dans les forces du Magma, mais auxquelles s’ajoutèrent les énergies planaires transfigurées par So’kaar et les Brasiers pourpres. Yadash le reptile cthonien, premier guerrier parmi les siens, fut lié aux Scories et en devint le gardien, une Quasi-puissance prisonnière de sa propre réalité.

La dimension des Scories Yadashaan est une vaste étendue formée de larges dalles de magma solidifié avec un horizon disparaissant derrière des nuées brûlantes de cendres obscurcissant un ciel invisible. Des halos rougeoyants semblent indiquer la présence de volcans en éruption, bien que personne n’ai jamais vu la moindre montagne. Les nuages de scories déferlent sur la plaine magmatique en vagues formant de véritables murs incinérant, mais peuvent également former une pluie de cendre consumant lentement toute matière, et provoquant un lent étouffement. Pour compléter ces fléaux aériens, il est également fréquent que des geysers de magma brisent l’équilibre fragile des dalles de lave solidifiée.

Les anciens Yadashaan façonnèrent leur dimension en fonction d’un souvenir de leur habitat au sein du Plan Para-élémentaire du Magma. Le cœur des Scories est ainsi une vaste mer de lave cernée par la plaine et sur laquelle se dressent les ruines de grandes métropoles forgées dans des alliages métalliques semblables à ceux des Efrit. Les nuages de scories n’atteignent que rarement ces lieux, mais s’accumulent plus généralement sur les berges de la Mer Yalakaat.

Puissances : Bien qu’il s’agisse désormais plus d’un monstre terrifiant que d’une véritable divinité, Yadash le reptile cthonien fut en son temps l’incarnation des Scories et le protecteur de la civilisation Yadashaan. Avec la destruction d’As’kaan par les Ashokaan, la grande majorité de ceux des siens qui séjournaient dans le Plan Matériel Primaire furent exterminés, et les quelques communautés isolées dans les Scories ne tardèrent pas à régresser vers un stade primitif de leur évolution. Etroitement lié aux siens, Yadash perdit un à un ses pouvoirs divins, sa forme physique dégénéra également, et ses dernières manifestations amenèrent la destruction des communautés les plus importantes encore présentes dans cette réalité.

Bien qu’il ne soit plus que l’ombre de la divinité qu’il fut jadis, Kyan’soor peut également être considéré comme une Quasi-puissance acquérant de plus en plus d’influence sur la réalité des Scories. Il est officiellement le Masque en charge de fortifier la pseudo-réalité au nom de l’Impératrice des Cendres, mais agit pour retrouver son ancien prestige. Les Yadashaan semblent avoir eu un lien avec sa précédente forme, mais il n’en a aucun souvenir, et incite donc ses serviteurs à rechercher discrètement des bribes du passé dans les ruines des anciennes métropoles, cela sans que les séides de l’Impératrice des Cendres n’en aient conscience.

Natifs : Il doit subsister moins d’un millier de descendants primitifs des Yadashaan, éparpillés en petits groupes dans les ruines de leurs arrogantes cités. Les colons de l’Empire des Cendres ignorent tout du glorieux passé des monstres reptiliens qu’ils traquent sans répit afin de sécuriser les ruines. Ils estiment que ce furent les Ashokaan qui fondèrent ces anciennes cités, et bien que certaines preuves leurs indiquent le contraire, ils estiment devoir anéantir cette espèce primitive afin de servir efficacement l’Impératrice Synestilaal XXII.

Au cœur de la plus ancienne métropole Yadashaan, au centre exact de la Mer Yalakaat, les parois de ce qui semble avoir été un temple dédié à Yadash sont gravées d’une fresque aux proportions impressionnantes, et montrant l’exode d’un nombre conséquent d’individus vers la bordure dimensionnelle. Il est ainsi probable qu’à un moment de leur histoire, sûrement peu après la destruction d’As’kaan par les Ashokaan, certains Yadashaan pressentirent le funeste destin de leur peuple, et choisirent de migrer en un lieu mystérieux. La fresque reste inachevée, mais il est possible de distinguer les premiers traits de ce qui pourrait être une cité, accrochée au flanc d’un volcan.

Voyageurs : Bien que la dimension des Scories compte parmi les plus inhospitalière qui soit, de nombreux pèlerins viennent du monde d’As’kaan afin d’y établir des communautés. Les Askaari sont déjà plusieurs milliers à se regrouper sur les berges de la mer de magma, où ils établissent de nouvelles enclaves au nom de l’Impératrice des Cendres mais pratiquement tous se placent sous la protection de Kyan’soor, l’un des sept Masques, qui se manifeste parfois physiquement en ce lieu où ses serviteurs semblent trouver un certain intérêt aux ruines des Yadashaan.

Le plus important comptoir Askaari est pour le moment celui de Daja’maral, une communauté forte de quatre centaines d’individus et disposant déjà d’un port permettant de lancer de petites nefs métalliques pouvant survoler la mer de magma et rallier les cités insulaires en ruines. Un tiers de la population est formée par des arpenteurs planaires sillonnant les Quatre piliers planaires. Beaucoup sont au service de l’Impératrice des Cendres, en quête d’artefacts Ashokaan, mais d’autres sont des indépendants désireux d’explorer les singulières contrées façonnées par les dieux oubliés. Un grand caravansérail permet de troquer des ressources d’outreplan contre de solides montures reptiliennes, les kzakaï, qui peuvent résister aux scories brûlantes mais disposent également d’un sac ventral où un humanoïde de taille moyenne peut s’abriter.

Sites notables : Les Yadashaan semblent avoir rapidement prospéré au sein des Scories, et si les Ashokaan n’avaient pas cherchés à détruire As’kaan, il est probable que la civilisation locale aurait pu se développer encore longtemps.

Tout autour de la Mer Yalakaat sont disséminées des ruines trop peu étendues pour avoir été des habitats. Quelques vestiges indiquent qu’il s’agissait plutôt de statues colossales, taillées dans des blocs amenés des lointains volcans noyés dans des nuages de cendre incandescente. De récentes trouvailles dans les cités insulaires des Yadashaan permettent d’assembler les éléments d’une fresque montrant un puissant rituel basé sur la présence de soixante-trois de ces statues, le Nyashadahaal-Syanaan. Selon toute vraisemblance, les anciens Yadashaan espéraient par ce biais accroître les dimensions de leur Demi-plan, sans requérir l’aide des dieux Ashokaan. Il est tout à fait probable que les capricieuses divinités eurent vent de cet ambitieux projet, et mirent un terme au rituel. Malgré tout, une somme de connaissances est sûrement toujours disponible, éparpillée dans les ruines, et permettant de reproduire la tentative des Yadashaan.

Yadash’Unayaad est un lieu que les serviteurs de l’Impératrice des Cendres n’ont pas encore retrouvé. Isolé au milieu d’une plaine constamment balayée par des nuées de scories, la petite cité fut en son temps le cœur de la dimension des Scories. C’est là en effet que le Reptile cthonien fut engendré, pour devenir le gardien de cette réalité, et le protecteur des Yadashaan.

La ville en elle-même semble avoir été comme soufflée par une prodigieuse explosion émanant de son centre, là où se trouve un large et profond puits comblé par du magma solidifié. Ses parois sont gravées de runes Yadashaan qui, avec la bonne invocation, permet d’appeler le Reptile chtonien et de le contraindre à servir. Le lien s’est cependant atténué avec le temps, et quiconque convoque la créature ne fera que libérer un monstre enragé sur la région.

Vortex connus : L’Empire des Cendres Ashokaan est relié à la dimension des Scories Yadashaan par les Méandres de porphyre, un dédale planaire maintenu par la magie de Kyan’soor qui est par ce biais en charge de la principale défense de l’empire sur As’kaan, la Muraille de scories. Les Méandres forment un ensemble de vortex élémentaires protégés par des glyphes Askaari, et que seuls les initiés peuvent franchir sans redouter la magie des sorciers Ajayaad.

Phénomènes magiques : Outre les vents chargés de scories, et les pluies de cendre brûlante, cette réalité pseudo-élémentaire renferme également deux phénomènes planaires affectant quiconque s’aventure loin des ruines insulaires et des berges de la Mer Yalakaat.

La Nuée-aux-griffes semble être un front de cendres roulant comme les vagues d’un océan liquide, mais les infortunés prit dans une telle nasse, si ils survivent au choc initial, se retrouvent victimes de lacérations provenant de griffes spectrales, celles des milliers de Yadashaan qui périrent jadis, et dont les âmes furent liées aux Scories. Ceux qui réussissent un jet de sauvegarde contre la pétrification (malus de -4) sont simplement assaillit par les sensations de ceux qui moururent durant le cataclysme Ashokaan, ceux qui échouent voient leur peau se couvrir d’écailles de magma solidifié et se transforment en statue en 1d8 jours.

L’autre phénomène magique des Scories est celui de la Gueule de Yadash. Un trou béant s’ouvre soudainement sous les pieds de l’infortuné, un jet d’Equilibre est alors requis, où un tentacule hérissé de longs piquants l’attrape pour l’entraîner sous terre. Le malheureux subit 4d8 points de dégâts liés aux poches de magma qu’il traverse, puis est rejeté à 1d20 kilomètres de son lieu de capture.

Altérations planaires : Tous les pouvoirs liés à l’Eau et à l’Air comptent ici comme s’ils étaient manifestés avec 4 niveaux de classe en moins. Qui plus est, toute quantité de liquide engendrée par la magie devient toxique pour ceux qui tentent de l’ingurgiter. La magie basée sur le Feu est de son côté manifestée comme avec 4 niveaux de classe supplémentaires, toutes les cendres générées par de tels sortilèges continuent à produire ¼ des dommages du sort pour une durée de 1d4 jours.

Kyan'soorKyan’soor, le Trône régénéré

Quasi-puissance des Scories Yadashaan, NM

Domaines de prédilection : Magma, Garde, Conjuration.

Autres incarnations : Le nom divin de Kyan’soor, lorsqu’il appartenait au puissant panthéon Ashokaan, est oublié de tous depuis longtemps. Selon la légende, Aoskar lui-même aurait consacré beaucoup de temps et de pouvoir afin d’effacer les noms de ses frères et sœurs, qui faillirent anéantir As’kaan. Une autre légende mentionne le culte que les Yadashaan rendaient autrefois à cette forme divine, qui dit-on se serait manifestée pour vaincre les puissants guerriers nés du Magma. Par crainte et pour honorer leur vainqueur, les anciens Yadashaan auraient gravés son Vrai nom au cœur des Scories. Il ne serait donc guère étonnant que Kyan’soor s’intéresse vivement à la conquête de cette réalité.

Certains sages à travers les Plans de la Roue ancienne font également le rapprochement entre les sept Masques, vestiges des divinités Ashokaan au service de l’Empire des Cendres, et les Quasi-puissances connues sous le nom des Sept, régnant sur d’étranges dimensions à travers un dédale planaire. Leurs noms ont des racines communes, certains de leurs pouvoirs semblent puiser dans les mêmes énergies, mais nul ne sait si un lien réel existe entre ces deux panthéons d’entités maléfiques.

Royaume planaire : Bien qu’il dispose des pouvoirs d’une divinité au sein des Scories, Kyan’soor est encore loin de pouvoir considérer cette réalité comme son domaine propre. Toujours lié à sa forme limitée de Vestige, la Quasi-puissance reste tributaire de l’Impératrice des Cendres et consacre beaucoup de temps à dissimuler sa force réelle. Ses plus fidèles serviteurs commencent à peine à recevoir des dons surnaturels octroyés par le Masque qui en est encore à forger ce qui deviendra le cœur de son pouvoir futur, et que la rumeur nomme le Trône régénéré. Il s’agit pour le moment d’une simple sphère au sein de laquelle Kyan’soor peut concentrer sa puissance et retrouver un fragment de ses anciens pouvoirs. A terme, l’ancienne divinité espère pouvoir étendre cette sphère à l’ensemble de Yadashaan, pour en faire les bases de son nouveau royaume.

Alliés divins : Kyan’soor ne compte pour le moment aucun allié parmi les divinités de la Sphère d’As’kar, bien que plusieurs de ses serviteurs semblent avoir été protégé par le Manteau des Ombres de Nielvos, le Passeur argenté n’a jamais répondu à ses appels et se tient en retrait des manigances de Kyan’soor. Seul parmi les sept Masques à retrouver un fragment de son essence divine, il sait ne pas pouvoir compter sur ses anciens compagnons Ashokaan et fait donc profil bas en leur dissimulant ses réelles capacités.

Ennemis divins : Bien qu’il dissimule des ambitions, Kyan’soor sait que l’Impératrice des Cendres nourrie bien des soupçons à son encontre. Le nombre grandissant des Askaari venant s’établir au sein des Scories est pour le dieu régénéré un signe que prochainement, ses nouveaux fidèles seront de nouveau menacés par ceux de la redoutable Impératrice Synestilaal XXII.

Symbole : Agissant encore comme un zélé serviteur de l’Impératrice des Cendres, Kyan’soor se garde bien d’arborer son symbole, identique à celui que ses fidèles Ashokaan brandissaient en des temps anciens. Comme son Vrai nom fut effacé des esprits, son symbole avait également été oublié de tous. Mais les premières fouilles de ses fidèles dans les ruines Yadashaan permirent d’exhumer la marque divine, redonnant à celui-ci un fragment de sa puissance passée. Il s’agit d’une figure à sept côtés représentant le Trône d’Aan’soor, la mythique capitale du domaine de la divinité qu’était autrefois Kyan’soor.

Avatars connus : Comme les autres Vestiges au service de l’Impératrice des Cendres, Kyan’soor est lié à une forme physique, certes excessivement puissante, mais lui tenant également lieu de geôle mystique limitant son pouvoir.

Culte : Le Temple chtonien d’Aan’soor est l’église secrète du Masque. Il s’agit de fidèles soigneusement sélectionnés pour leur capacité à agir en toute autonomie, essentiellement des assassins et des sorciers liés aux flammes, auxquels Kyan’soor peut octroyer quelques menus pouvoirs. Pour le moment, le Temple n’est qu’une simple forteresse dissimulée dans les contreforts d’une chaîne volcanique en bordure des Scories, abritant une trentaine d’individus.

Sur As’kaan, Kyan’soor est à la tête du Temple des Scories, qui forme les sorciers Ajayaad, une caste de pyromanciens au service de l’Impératrice des Cendres. En tant que membre des sept Masques, il sait ne pas pouvoir compter sur ces serviteurs lorsque viendra le temps d’une nouvelle ascension divine, mais c’est grâce à sa position qu’il a pu retrouver quelques fragments perdus de la connaissance Ashokaan.

Dogme : Sous sa forme actuelle, Kyan’soor n’est qu’une entité solitaire cherchant à retrouver son pouvoir divin perdu par tous les moyens. Maître des intrigues, il incite ses serviteurs les plus loyaux à transcender leurs propres limites sans se soucier de leurs prochains. Il n’a plus aucun souvenir de ce qui constituait son essence divine d’antan, mais tandis que son pouvoir revient lentement, il prend conscience que les divinités du panthéon Ashokaan étaient liées par un même désir nihiliste de voir s’effondrer le Multivers.

Sacerdoce : Les serviteurs de Kyan’soor agissent dans l’ombre en concentrant tous leurs efforts pour rendre sa gloire à leur dieu. Très indépendants, ils possèdent tous des talents particuliers qui en font de redoutables adversaires. Mais pour le moment, chacun agit indépendamment en essayant de contenter son dieu.

Lieu de culte : Seul le Temple chtonien d’Aan’soor peut être considéré comme un lieu de culte ou Kyan’soor est vénéré. Ceux qui évoquent son nom en dehors du sanctuaire sont immédiatement châtiés, par crainte de représailles de la part de l’Impératrice des Cendres.

Ordres affiliés : Le culte de Kyan’soor ne s’est pas encore suffisamment développé pour inciter les fidèles à former un ordre religieux. Sous sa forme de Masque, il espère cependant pouvoir corrompre les sorciers Ajayaad, et les détourner de leur loyauté envers l’Impératrice des Cendres.

Publicités
Catégories : Sphères de cristal | Étiquettes : , , , , | 5 Commentaires

Navigation des articles

5 réflexions sur “Les Scories Yadashaan

  1. Je me demandais justement s’il y avait un lien avec les plans pourpres.

  2. Au moins dans le plan du magma, tu te prends pas la tête avec le climat! Tu abuses quand même avec tes demi-plans!

  3. Pingback: Ânhêêl, le Domaine des Trônes | Les voyages de Deryn Naythas

  4. ça en fait des gates vers le magma dis moi!

  5. Pas pour flatter, mais ça ma fait penser au truc de lave des portes de la mort. Pas pour flatter… mais dimanche si tu veux être doux et généreux…

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :