Natasa, les Mines anciennes

Nebula planet par CJAngel

Type de monde : Sphérique rocheux

Taille : D (diamètre équatorial de 6253 km)

Rotation : 21 heures

Révolution : 420 jours

Lunes : Aucune

Population : 16 587 241 Zalarians

Trame magique : Tellur renforcée, magie profane dominante [Algemmie instinctive]

Natasa est un monde où le végétal est largement supplanté par le minéral. L’influence de Nabra est bien moindre, tandis qu’une étrange force cthonienne influence chaque entité y séjournant durablement.

Dotée d’un climat froid, Natasa est une planète aride, dont les sols ont été surexploités à une lointaine époque. Quelques forêts pourpres subsistent aux abords des pôles montagneux, mais la végétation se résume partout ailleurs à quelques espèces chétives et souvent pétrifiées.

Ports d’accueil : Au sein des Cités septentrionales du Fer, le grand port spatial de Salrada abrite un grand chantier naval de la caste Rama, où sont encore assemblés des spelljammers Zalarians. L’Âge des Fratricides a cependant fortement réduit la puissance spatiale Natasane, qui ne compte plus qu’une vingtaine de vaisseaux, dont seulement cinq ont leur mouillage dans la cité.

Salrada est bâtie sur les ruines d’une vaste métropole antique, dont bien des quartiers sont encore à explorer. La Guilde des Charpentiers maintien une forte présence et dispose d’un atelier conséquent, mais ce sont les Forgerons qui règnent véritablement dans l’ombre d’un Ramarasa à l’autorité contestée. La cité compte une garnison de cinq mille combattants et a par le passé repoussée bien des attaques en provenance des autres Cités du Fer. Renommée pour ses comptoirs Guildiens nombreux, Salrada dispose de fait d’un zocalo conséquent, occupant tout un quartier et approvisionnant le Nord de Natasa en produits exotiques venant des Sphères Connues.

Dans les plaines équatoriales, la cité Zala de Talapana abrite également un port spatial, à l’usage exclusif des Guildiens qui réunissent ici les ressources minérales collectées dans leurs nombreuses concessions et chargées à bord d’immenses Barges.

Bâtie sur des ruines bordant le sommet d’une haute falaise, Talapana est une métropole très étendue en surface et dont les plus anciens quartiers forment des dizaines de niveaux souterrains. A l’origine, le site était certainement une mine, mais la profusion des veines de métaux rares poussa plusieurs peuples anciens à développer le lieu. Les Zalarian se contentent des quartiers de surface, où trois cent milliers d’entre eux se rassemblent. Les Guildes des Forgerons, des Ferronniers et des Alchimistes se partagent un grand quartier central, considéré comme maudit avant leur arrivée, et ayant abrité une entité non-morte que les Templiers de Ptah peinèrent à occire.

D’un commun accord, Guildiens et Zalarians vaquent chacun à leurs occupations, le quartier alloué aux étrangers est cerné de hauts murs, et quelques petites garnisons Rama assurent la sécurité des uns et des autres. Il n’existe aucun zocalo officiel dans Talapana, bien que nombre de Guildiens font le commerce de produits d’outresphère, en échange de gemmes ou de reliques anciennes.

Depuis la fin de l’Âge des Fratricides, le Zalarasa Lyor Etil cherche à renégocier l’accord liant sa cité aux Guildes. Ces dernières favorisent en effet les cités Rama du Nord, et négligent les instables métropoles Zala des plaines. Une nouvelle époque débutant, le seigneur de Talapana espère bien développer sa propre flotte spatiale, en scellant plusieurs unions entre des membres de sa lignée et d’influents Guildiens. Rien n’est encore joué, mais il est bien connu que les cryptes de la cité sont remplies de richesses découvertes dans les ruines alentours.

De leur côté, les Guildes présentes dans Talapana ont consciences que les jeunes lignées Zalarasa peuvent devenir de puissants soutiens au sein des Anciens Domaines Reigar. Le Maître-Guildien Sert Loteln, de la Guilde des Forgerons, est le porte-parole du Conseil des Maîtres-marchands pour Natasa. Il ne cache pas sa sympathie pour le peuple Zalarian et offre déjà des facilités de transport pour ceux de la caste Zala. Il a cependant pour consigne d’attendre de voir en quel sens évoluera la culture Natasane, maintenant que la paix semble être revenue.

Ressources : Natasa est donc un monde particulièrement bien pourvu en minerais rares et précieux. Les Ramarasa veillent depuis la fondation de leurs cités septentrionales à équilibrer leur production, qui pour une bonne part est achetée par les Maisons marchandes des Sphères Connues. Ils savent que malgré une apparente abondance actuelle, leurs territoires s’avèrent réduits et limités par ceux de la caste Zala qui ne cessent d’accueillir des Nadasans dans leurs métropoles des plaines.

Trois grands alliages sont réputés pour leurs qualités, ils représentent une source considérable de revenus pour les seigneurs Zalarasa qui maintiennent grâce à eux un lien étroit avec les Algemmistes du Haut-cercle. Le nisatal est un alliage noir augmentant les propriétés des gemmes élémentaires qui sont serties dans les objets forgés dans ce métal. Les Algemmistes font une grande consommation du nisatal. Le vonori est un alliage formé à partir de sept différents minerais qui peut détruire les formes de vies végétales liées à Nabra. Encore une fois, les Magiciens font grand usage de cet alliage, car leurs domaines du Nabra-Sanuu sont fréquemment menacés par une végétation particulièrement dense. Le ramaru est enfin l’alliage le plus employé sur Natasa, cela depuis des millénaires. Les artisans Zalarians ont découverts fortuitement le secret de son élaboration, et toutes leurs armes sont depuis longtemps forgées en ramaru, qui offre une grande flexibilité ainsi qu’une résistance supérieure aux feux magiques.

Cultures : Les Zalarians de Natasa n’ont pas véritablement une culture distincte de celle de leurs ancêtres sur Nadasa. Les trois castes sont présentes, aussi bien dans les plaines que dans les puissantes Cités du Fer.

La caste Rama prédomine cependant, et menace ouvertement les Zala plus récemment organisés autour des jeunes Seigneurs Zalarasa. Avec huit grandes métropoles dans les plaines équatoriales, et trois fois plus de colonies sous son autorité, la caste Zala de Natasa s’est affranchie du joug de ses aînés, et cherche activement à développer de nouvelles dynasties régnantes, mais surtout des lignées aux dons magiques capables de lutter efficacement contre les Rama.

Récemment, d’importantes découvertes ont été faites dans les ruines que les Nomodians occupaient jadis. Maîtres d’une forme primitive d’algemmie, leurs pratiques pourraient favoriser les visées de la caste Zala, et plusieurs individus ont commencés à se greffer des gemmes selon des rites anciens, puisant en elles des pouvoirs magiques peu puissants, mais pouvant éventuellement être transmis à leur descendance.

Pour leur part, les Rama se sont regroupés autour du pôle septentrional de la planète, là où les conditions de vie sont bien plus rudes, mais où se trouvent de nombreuses cités en ruines des anciens. Grâce à l’aide des Guildes, les seigneurs-guerriers Ramarasa ont pu influencer les leurs afin de supplanter l’autorité traditionnelle des Ramasa, qui n’ont sur ce monde qu’une influence minime. Hormis cette différence, le fonctionnement de la caste militaire est en tout point identique à celui sur Nadasa.

L’influence Guildienne reste encore minime et les Zalarians sont approchés avec la plus grande prudence, en particulier les seigneurs Rama du Nord, dont les ambitions sont clairement de régner sans partage sur Natasa. Opposer les castes entre elles est une politique risquée, que les Maîtres-Guildiens hésitent à employer.

Le Maître-Guildien Sert Loteln, des Forgerons, a toute latitude pour imposer ses décisions à ses pairs, et bien que chacun puisse contrevenir à ses ordres, la sagesse de ses choix fait que même les rivaux traditionnels de la Guilde des Forgerons s’alignent fréquemment sur ses objectifs à long terme.

La culture Guildienne ne trouve cependant pas véritablement de prise parmi les Zalarians. Ces derniers se montrent réfractaires à la religion Ptahite ainsi qu’aux mornes coutumes de ces voyageurs d’outresphère. Les ressources de la Sphère de Namasa offrent bien des possibilités pour les Grands-maîtres Guildiens, mais bien moins cependant que la possibilité de servir de point d’entrée vers les Anciens Domaines Reigar.

Sites notables : Le monde aux mines anciennes est un lieu pouvant sembler aride, en comparaison de son voisin et des planétoïdes proches de Nabra. Ses entrailles ont été exploités depuis des dizaines de millénaires, et certains minerais autrefois abondants ne sont plus que des légendes inscrites dans les parois de ruines oubliées.

Mais bien des peuples se sont succédé sur ce monde, laissant toujours des témoignages de leur passage, et bien souvent, des trésors bien gardés, que d’intrépides Zalarians recherchent activement.

Omnojd-Zunaruu est l’exemple typique d’une métropole des anciens Nomodians, le seul peuple étranger que les Zalarians rencontrèrent durant leur histoire, avant de se heurter aux Guildiens.

La cité est bâtie dans les contreforts des Kizajda, de hautes montagnes septentrionales battues par des vents violents. Ses bâtiments ogivaux furent érigés sur les vestiges d’au moins trois métropoles plus anciennes, qui elles-mêmes exploitaient plusieurs mines épuisées à l’époque nomodiane.

Omnojd-Zunaruu est un lieu étrange pour les Zalarians, constitué de larges rampes, sans fortifications ni ouvrages défensifs. Les Nomodians étaient pourtant de redoutables combattants, imprégnés par une magie algemmique rudimentaire mais très efficace. Leur cité comprend apparemment un seul bâtiment public, où se trouvent les restes d’une arène entourée de plateformes algemmiques. De nombreuses fresques aux teintes aveuglantes révèlent l’origine planaire des Nomodians, et leurs liens avec différentes dimensions inconnues. Des indications pointent les contreforts proches, où seraient ainsi dissimulés plusieurs sanctuaires antiques, renfermant des passages vers ces réalités primordiales.

Les anciennes mines sous Omnojd-Zunaruu forment toujours un dangereux dédale dans lequel de terribles prédateurs ont su proliférer. Ils devaient jadis traquer les Nomodians coupables de crimes graves, et pour bien trop d’entre eux, les puits d’accès vers la surface sont encore synonymes de proies faciles.

Le Kjadamarala est une construction se dressant non loin de la cité zalariane de Kjatasa. Obélisque de cristal noir dont la surface est intégralement gravé de glyphes anciens, le monument fut à la base de nombreuses évolutions ritualistiques dans différentes disciplines algemmiques. Des figures désormais légendaires firent même tailler en gemmes des fragments du Kjadamarala et acquirent ainsi de prodigieux pouvoirs. Malheureusement, le monolithe semble également porteur d’une inquiétante malédiction, et ceux qui usèrent de son pouvoir devinrent fous, et emportèrent à chaque fois nombre de leurs concitoyens dans d’épouvantables carnages.

Les membres de la Guilde des Cartographes éthériques ayant voyagés jusqu’aux mondes de la Sphère de Namasa ont fait le lien entre l’inquiétant obélisque et les artefacts disséminés à travers le reste du Plan Matériel Primaire, originaires du Royaume Lointain. Etrangement cependant, nulle entité de cette dangereuse dimension ne s’est encore jamais manifestée sur Natasa.

Publicités
Catégories : Les Anciens Domaines Reigar, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Natasa, les Mines anciennes

  1. je ne sais pourquoi, mais ça m’a fait penser à Lambert dans fortress.

  2. ça fait plusieurs mondes miniers que tu décris, c’est un message subliminal pour nous motiver à refaire du donjon crawling?

  3. elles sont toutes trouées tes planètes!

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :