Les Sphères de l’Epée

Chaos fire par Dbzheir

Fréquemment désignées sous le nom de Toroom’shakdaw, la Domination Toroom, cet ensemble de sept Sphères de cristal est dominé par les énergies liées au Feu. Le déchaînement des forces élémentaires émanant du Vortex est ici connu sous le nom des Flammes mugissantes, et l’enveloppe extérieure des orbes cristallins est nettement plus chaude que celle des autres Sphères Forgéennes.

Les transitions à travers le Fluide semblent également perturbées par les températures élevées, et les meilleurs timoniers voient leur navire émerger de ce médium avec de graves avaries. Les disparitions sont nombreuses, et le commerce entre les Sphères de l’Epée s’en ressent.

Depuis le commencement de l’Âge des Forges froides, il y a deux millénaires, voyageurs et natifs des Sphères de l’Epée ont petit à petit oubliés les noms anciens des orbes les protégeant du Phlogiston en effervescence, pour ne plus percevoir qu’un vaste espace ininterrompu et connecté par un vaste réseau fluidique. Bien que les Czoerii peinèrent à maintenir les connexions originelles au sein des Sphères de l’Epée, ils parvinrent à préserver l’essentiel des accès, et léguèrent cette toile fluidique presque intacte aux Toroom, leurs héritiers.

Les difficultés à naviguer au sein du Fluide dans cette région de la Forge limita durant un temps les voyages entre les Sphères de cristal surchauffées, mais de nouvelles techniques de construction navale, et la présence de plus en plus importante de Forgeurs Toroom exceptionnels ramena la navigation fluidique en odeur de sainteté parmi les peuples de l’Epée. La notion de Sphères séparées par de prodigieuses distances au sein du Phlogiston fut négligée par le plus grand nombre tandis que ce nouvel essor de la navigation fluidique débutait. Les sages et les explorateurs connaissent toujours les noms anciens des Sphères de l’Epée, mais les incessantes vagues de conquêtes par les sept-cent Tribus Toroom ont amenées l’émergence d’une culture partagée au sein de ce grand ensemble.

Berceau du peuple Toroom, la Sphère de Tor’akanaw abrite le monde de Tor’shanaw, où naquirent les Sept écailleux, aujourd’hui de puissants gardiens immortels du peuple Toroom, des guides spirituels pour les tribus, et les véritables héritiers de la connaissance Czoerii. Par le passé, des ennemis des Toroom tentèrent de frapper l’âme de ce peuple en envahissant Tor’shanaw, mais la réponse à cet outrage fut l’unification des sept-cent Tribus, et l’anéantissement pur et simple de l’envahisseur, en tant qu’espèce.

Tor’liik’shaw fut la première conquête des Toroom qui exploitèrent tardivement le réseau fluidique. Jusqu’alors, les mondes arides de cette Sphère de cristal n’étaient guère peuplés, mais les enseignements des Czoerii indiquaient là de nombreuses reliques et connaissances cachées. La conquête des mondes de la Sphère de Tor’liik’shaw permit aux Toroom’ksalay de prendre l’ascendant sur la caste guerrière de leur peuple.

De nombreuses conditions favorisèrent l’éclosion de portées importantes et le chiffre de sept-cent Tribus fut annoncé. Les territoires se morcelant beaucoup trop, les chefs tribaux se tournèrent vers leurs sorciers afin que soient découverts d’autres mondes, par-delà le Fluide. La Sphère de Tor’saraw fut ainsi retrouvée, promptement conquise, et devint rapidement le domaine exclusif des Toroom’aksay, les artisans et plus tard négociants donnant à leur peuple un moyen d’interagir avec les autres civilisations Forgéennes, autrement que par la guerre.

Conquête tardive des Sept-cent Tribus Toroom, la Sphère de Tor’akiinaw et ses lunes errantes furent toujours perçues avec une crainte révérentielle, car c’est en ces lieux que les mythes anciens placent la Fin des Czoerii. Même après plusieurs millénaires, toutes les ruines du Peuple des flammes n’ont pas encore été explorées, et les causes du déclin Czoerii restent inexpliquées à ce jour.

Dans les premiers siècles de l’Âge des Forges froides, les Ned’esh retrouvèrent les secrets mystiques leur permettant d’emprunter le réseau fluidique. Redoutables conquérants en manque de ressources, ils quittèrent la Sphère d’Esh’luon’ruu pour aller envahir l’Espace sauvage de Tor’saraw. Bien mal leur en prit, et les tribus Toroom épargnèrent certains de ces êtres farouches, pour ensuite remonter vers leurs mondes fertiles. Il s’avéra que les planètes Ned’esh ne convenaient finalement pas à leurs conquérants, qui préférèrent forger une alliance économique avec eux. Depuis lors, un respect mutuel s’est instauré, et une saine rivalité oppose régulièrement les guerriers des deux peuples.

Il en alla tout autrement de la rencontre entre les Seloom et les Toroom. Ces derniers découvrirent par hasard un accès fluidique vers la Sphère de Selk’riitaw, où les sorciers Seloom parvinrent à capturer les membres de plusieurs équipages, les torturant et les transformant en serviteurs dociles. Les Toroom furent ainsi infiltrés, trahis par leurs propres guerriers, et plusieurs tribus furent même asservies par les redoutables Seloom. La situation changea lorsqu’une poignée de Forgeurs parvinrent à découvrir les manigances de cet ennemi, de nombreuses tribus dépassèrent leur méfiance mutuelle pour s’unir et anéantir les Seloom, s’emparant de leurs mondes marécageux.

La découverte de la Sphère d’Ojan’puur par les Toroom remonte à moins d’un millénaire. Alors au fait de leur puissance militaire, les Sept-cent Tribus lancent une flotte de six cent vaisseaux à travers le Fluide. Les Mondes forgés d’Ojan’puur déconcertent les envahisseurs, leur nature artificielle défie la grandeur des Czoerii, dont les Ojanii ignorent jusqu’à l’existence. Les chefs tribaux les plus belliqueux attaquent ces étranges créatures, mais des rayons solaires sont dirigés contre leurs vaisseaux, qui s’embrasent tous en un instant. Les Toroom établiront quelques communautés dans la ceinture extérieure d’astéroïdes, et se contenteront de relations diplomatiques courtoises avec les Ojanii.

Publicités
Catégories : Les Sphères de la Forge stellaire, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Les Sphères de l’Epée

  1. ça m’a fait penser aux Klingons.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :