Zoyn, les nécropoles englouties

Broken shore2 par SinguClarity

(Onoyl [Reigar])

Type de monde : Sphérique rocheux

Taille : C (diamètre équatorial de 1 423km)

Rotation : 21 heures

Révolution : 173 jours

Lunes : Ön

Population : Aucune

Trame magique : Diffuse, magie profane dominante (Nécromancie Shynaleek)

Peut-être exista-t-il un temps où la surface de Zoyn ne fut pas intégralement vitrifiée par les forces de la nébuleuse, mais de cette hypothétique époque n’existe nulle trace.

La planète est en surface un chaos de rocailles aux arêtes tranchantes. Des vents froids soufflent en permanence et charrient des Orbe-foudres, sphères composées d’électricité et semblant douées d’une conscience primitive.

L’air est difficilement respirable, tant il est chargé de vapeurs toxiques remontant dans l’atmosphère depuis de larges fissures, et avec son absence de ressources animales ou végétales, Zoyn n’est guère un monde considéré comme hospitalier.

Ports d’accueil : Les peuples qui occupèrent la surface de cette planète ne semblent pas avoir eu le temps d’évoluer suffisamment pour se lancer à la conquête de l’Espace sauvage. Les grandes métropoles sont désormais en ruines, et se poser dans les rares zones dégagées reste une gageure. Pire encore, l’électricité statique s’accumule rapidement et attire des nuées d’éclairs sur les spelljammers tentant une approche atmosphérique.

Ressources : Aucune ressource n’est disponible en surface. Il en va tout autrement des entrailles du monde, où le rayonnement du brasier pourpre a engendré une flore étrange, combinant éléments minéraux et végétaux. Une faune liée au Minéral s’est également adaptée aux conditions souterraines de Zoyn.

Cultures : Rien ne subsiste du lointain passé de ce monde pourtant jonché de ruines. De ce que peuvent en comprendre les quelques explorateurs à avoir séjourné assez longtemps dans les vastes cavernes, un terrible conflit opposa deux nations de nécromants et s’acheva par l’engloutissement de leurs métropoles sous des milliers de tonnes d’une matière morte, la Poussière blanche.

Les travaux d’excavation n’avancent guère, mais des informations concernant l’un des peuples anciens de Zoyn ont cependant pu être collectées. Les Shynaleek semblent avoir été des humanoïdes prédisposés à manipuler les forces nécromantiques. Leur Histoire semble devoir remonter au début de l’Âge Spirituel, et certaines tablettes en os indiqueraient un lien avec les Reigar eux-mêmes.

Les Shynaleek vivaient dans de grandes cités troglodytiques dominant un ensemble de mers intérieures peu profondes et bien trop chargées en sel pour fournir des ressources utiles. De grandes batailles opposant des flottilles de pêcheurs à des monstres tentaculaires sont dépeintes sur de nombreux supports, et il y a fort à parier que les nécromanciens qui régnaient sur ce peuple expérimentèrent leur art grâce aux dépouilles géantes provenant de ces flots saturés de sel.

De leurs rivaux, aucune information n’a encore été découverte à leur sujet, mais ils semblent avoir été très proches des Shynaleek, avant d’évoluer différemment en s’imprégnant des énergies du noyau planétaire.

Bien des fresques retrouvées dans des cavernes encore dégagées montrent que les nécromants Shynaleek levèrent régulièrement des hordes de créatures non-mortes provenant des mers, et les lancèrent contre leurs ennemis, qui répliquèrent en déchaînant des tempêtes de Poussière blanche sur les métropoles adverses. C’est au cours d’une bataille qu’un phénomène magique lié au noyau planétaire semble avoir soudainement décuplé la puissance des forces jusqu’alors sous le contrôle des nécromants. La Poussière blanche, absorbant l’essence vitale, assécha les mers et engloutie les cités des Shynaleek, avant de dévaster les métropoles de leurs adversaires.

Sites notables : Zoyn est un monde mort depuis bien des millénaires, la guerre qui anéantie les civilisations vivant en son sein amena la propagation de la Poussière blanche, un élément néfaste, très semblable à la Pulvre des mondes de la Sphère pourpre.

Les Bras de Synoyl sont tout autant un point de repère à la surface de la planète qu’un site surprenant. Les trois bras se dressent au-dessus d’une plaine vitrifiée, se terminant par des mains à huit doigts dont plusieurs manquent. Hauts de six mètres, ils semblent pointer en direction d’un groupe de statues noyées dans l’océan de flammes pourpres des Confins de la Sphère de cristal.

Plusieurs textes en différents langages modernes ont été laissés par des explorateurs de passage, et le nom de Synoyl revient régulièrement, inspiré par des visions. Il n’existe cependant nulle trace au sein des vestiges de ce monde pour laisser supposer qu’une civilisation ancienne fut en mesure de forger des colosses de métal, puis de les envoyer aux limites connues du système de Kitaï-Saroom.

La Nécropole de Shynalma semble avoir été un haut-lieu de la nécromancie Shynaleek, car les explorateurs de ce monde y trouvèrent de nombreux sanctuaires, et affrontèrent plusieurs liches excessivement puissantes. Au moins deux de ces dernières survécurent à leur rencontre avec les aventuriers d’outresphère, et œuvrent depuis lors à de sombres rituels oubliés.

Oneyt le Roi-des-larmes-salines fut en son temps un terrible magicien, régnant sur l’ensemble des Cités-Etats de son peuple et lança de nombreuses campagnes de conquêtes contre ses ennemis, disposant alors de plus de ressources. Sous sa forme de liche, il vit l’anéantissement de son peuple, et l’impossibilité de lever des non-morts. Scellé dans un sarcophage le préservant de la Poussière blanche, il fut libéré par des étrangers, et compris qu’il lui fallait quitter Zoyn. Depuis lors, il explore les dimensions à travers un complexe appareillage fait de verres taillés dans la roche vitrifiée de la surface. A terme, il estime pouvoir trouver une réalité alternative fertile, où les Shynaleek ont survécut.

Eyrf-aux-trois-âmes fut enfermé par les siens dans une tombe solitaire pour avoir tenté d’éliminer les plus puissants nécromants de son époque. Isolé pour des millénaires, un étrange rayonnement magique altéra son essence vitale et fusionna son âme avec celles de deux autres créatures, l’Onyx et la Vengeresse. Libéré par des aventuriers d’outresphère, la créature née de cette fusion spirituelle découvrit l’état de son monde moribond, et cherche désormais à trouver un passage vers une planète en mesure de l’accueillir. Pour ce faire, il lui faut descendre dans les entrailles de Zoyn, au cœur des métropoles englouties par la Poussière blanche, afin d’y retrouver les éléments d’une relique ancienne, le Colosse écarlate, permettant apparemment de voyager à travers les dimensions.

Ön

La petite lune rocailleuse de Zoyn est un astre qui fut jadis frappé avec une telle puissance par un déchaînement d’éclairs en provenance de la nébuleuse, que sa surface fut fendue jusqu’au cœur. La plaie qui est résulte est un gouffre aux parois vitrifiées où se sont développées de mystérieuses créatures liées au Plan Quasi-élémentaire de la Foudre, les Önashylm. Semblables à des dragons sans ailes, les créatures sont constituées de pure énergie, et peuvent se déplacer à une prodigieuse vitesse. Doués de conscience, les Önashylm sont curieux de tout et assimilent des connaissances depuis des millénaires. Ils peuvent également voyager de la Faille d’Ön jusqu’à leur Plan d’existence originel, et servent occasionnellement de passeurs pour des créatures élémentaires égarées.

Publicités
Catégories : Les Anciens Domaines Reigar, Sphères de cristal | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :