Nains Surthaan

Selon leurs plus anciennes légendes, les Nains formant le peuple Surthaan seraient nés des Flammes primordiales et de la Roche immuable. Forgés par le Briseur de mondes, ils auraient très tôt apprit la valeur formatrice de l’errance à travers le Phlogiston. Les Surthaan sont en effet des nomades du Vide, se déplaçant en petites communautés de quelques centaines d’individus regroupés à bord des légendaires Citadelles. Ils forment des clans à l’Histoire interminable, remontant jusqu’à leurs ancêtres Mordinn, qui participèrent aux grandes guerres de l’Âge Sombre.

Redoutables guerriers, négociants retors et loyaux alliés, les Surthaan sont tout cela, pour qui parvient à gagner leur confiance, ce qui est une gageure que bien peu parviennent à obtenir. Très souvent isolés au sein de leur communauté, ces clans du Vide suivent néanmoins les traditions largement répandues de l’accueil et de l’entraide, limitant cependant les déplacements de leurs invités à une caverne isolée du reste de la Citadelle.

Description : Les Surthaan se caractérisent par une peau sombre et des yeux dont la couleur est proche de celle du cuivre. Vivant dans un espace clos, ils se rasent régulièrement et arborent les tatouages de leur clan sur le sommet du crâne, et pour les guerriers, sur tout le visage. Quelques individus des jeunes générations entretiennent une légère pilosité qu’ils teintent en fonction des couleurs du clan. Férus de bijoux en pierre, sertis de gemmes, les clans Surthaan délaissent pour la plupart les antiques coutumes voulant que les os de leurs ennemis servent d’ornementations pour ceux qui les ont vaincus.

Les Nains portent communément du cuir de rat finement tanné dans leurs ateliers, ils ne possèdent que peu d’armures métalliques mais recherchent activement toutes les formes de protection que les Anciens employaient. La majorité de leurs armes sont en pierre et peuvent parfois paraître barbares, mais les armuriers Surthaan sont également capables de travaux très fins, amenant la création de reliques légendaires.

Particulièrement industrieux, les Surthaan savent cependant se rassembler pour célébrer des événements de leur longue histoire clanique, ils sont également enclins à favoriser le négoce avec les voyageurs qu’ils rencontrent, bien que leur longue liste d’ennemis les pousse à une certaine prudence. Face à des individus ouvertement amicaux, ils partageront cependant volontiers bière et venaisons en provenance de leurs saloirs.

Sphère d’origine : Les Surthaan n’ont aucun souvenir d’un monde natal, et leurs croyances apocalyptiques les poussent à ne jamais se sédentariser. Des mythes anciens parlent de Citadelles vastes comme des lunes, mais les clans actuels ont depuis longtemps stabilisés leur population et s’accommodent de l’espace confiné de leurs Citadelles.

Culture : Les traditions Surthaan tournent autour du mythe d’une apocalypse amenée par le Briseur de mondes, une mystérieuse divinité que beaucoup associent à Tharizdun. Selon leurs croyances, les Sphères viendraient à se briser au contact d’un Néant extérieur qui dissiperait le Phlogiston et provoquerait la fin de tout. Afin de survivre à un tel cataclysme, les Surthaan ont développés leur culture nomade. Le temps faisant son effet, la majorité des clans se sont cependant établis au sein d’un système planétaire et ne voyagent que rarement au-delà. Les périples le long des Courants éthériques sont particulièrement rares pour les membres de ce peuple. Ils restent malgré tout une source inestimable de connaissances sur leur environnement, ainsi que sur les événements en cours à travers le système qu’ils traversent.

Une Citadelle Surthaan est un petit royaume autonome et sans voisins immédiats. Un Ur’thaan règne sur son clan en s’entourant d’une poignée de conseillers. Les renversements de pouvoir sont extrêmement rares et se font alors autour d’épreuves physiques et de jeux d’esprits, afin que l’ensemble de la communauté puisse choisir celui ou celle qui règnera. N’importe quel Surthaan peut défier son seigneur.

Les Citadelles Surthaan se déplacent grâce à des Artefournaises, et l’essentiel de la population œuvre donc dans les ateliers produisant les ressources alimentant le brasier magique. Les récentes alliances avec les Nains de l’Enclume ont permis à certains clans de transformer ce coûteux moyen de propulsion, mais les traditions Surthaan ont la vie dure. Contrairement à leurs cousins sédentaires, ils ne disposent pas de Bastions, leur foyer minéral est également la forteresse dans laquelle ils vivent et se défendent contre leurs ennemis.

Malgré leur ingéniosité, les Nains Surthaan ne peuvent pourvoir à tous leurs besoins. L’espace limité à bord d’une Citadelle limite fortement les cultures et l’élevage. Chaque clan possède ainsi des alliés commerciaux réguliers, qui pourvoient aux besoins de la communauté en échange de protection et de biens forgés ou sculptés. Depuis quelques siècles, des étrangers sont parfois invités à bord afin de partager leur savoir avec quelques Nains. L’on a ainsi vu des Gnomes Ingénieurs séjourner durablement dans une Citadelle, créant un système d’alimentation en eau à partir d’astéroïdes de glace.

Aussi surprenant que cela puisse sembler, les Nains Surthaan vivent confortablement au sein des entrailles minérales de leur Citadelle. Véritable petite cité à la population réduite, la nef de pierre renferme des niveaux de vie spacieux, où tous les Surthaan vivent ensembles, des cuisines communes ainsi que de grandes cavernes abritant une dense végétation, souvent laissée à l’état sauvage, et permettant à l’enveloppe d’air de se régénérer. L’Artefournaise est au cœur de la Citadelle, entourée sur plusieurs niveaux d’ateliers produisant de quoi l’alimenter. Les réserves de matières premières sont strictement contrôlées, mais chacun connaît sa fonction et les incidents restent rares.

Relations : Peu enclins à donner leur confiance, les Surthaan se protègent par une attitude méfiante, qui les rend prompt à brandir des armes face au moindre signe annonciateur de violence. Pour ceux qui peuvent se targuer de compter parmi leurs amis, les Nains s’avèrent être des alliés loyaux et très efficaces. N’ayant aucun moyen de côtoyer des peuples de Rampants, les Surthaan n’ont que peu de patience à montrer lorsque leur Citadelle se voit abordée par des explorateurs de ces nations découvrant l’Espace Sauvage.

De vieilles rancunes sont fréquentes à l’encontre des Syndarhaan, mais les Surthaan tentent malgré tout de rester dans les bonnes grâces de ce peuple qu’ils côtoient fréquemment au sein du Vide. Apérusa, Doroni et autres nomades sont accueilli avec plaisir car ils sont autant d’opportunités de détente et d’échanges. Il en va tout autrement vis-à-vis des aventuriers des autres peuples du Vide, qui d’expérience amènent avec eux problèmes et ennemis. Selon leur situation à bord, les Surthaan pourront refouler ces voyageurs, ou bien les accueillir cordialement mais pour un temps limité.

Dialecte : Les Nains Surthaan parlent et écrivent une variante du Mordinn. Ils possèdent également un second alphabet cunéiforme, plus ancien et réservé aux rituels claniques. Certains idéogrammes de cette écriture nommée Suura ressemblent à des glyphes employés à travers les Plans Primordiaux, surtout par les vassaux des Efrit.

Caractéristiques : Excessivement endurant, les Surthaan bénéficient d’un bonus de +2 en Constitution, ils ne quittent cependant pas leur foyer et se méfient des étrangers, ce qui leur amène un malus de -2 en Charisme.

Capacités raciales : Un Surthaan possède une vision lui permettant de discerner les sources de chaleur à une portée de 20m, il adapte instinctivement sa vision en fonction de la luminosité et discerne normalement les couleurs dans des conditions d’éclairage courantes.

Formé par son clan au travail artisanal tournant autour de l’Artefournaise, un Surthaan développe la compétence Artisanat (deux domaines de son choix) avec un bonus de +4 et +2. Nomade du Vide, il bénéficie également de la compétence Culture spatiale a +2.

Les Surthaan conservent quelques dons de leurs ancêtres Mordinn, ils sont liés au Feu depuis le mythique cataclysme qui les poussa au sein du Vide et reçoivent une résistance naturelle de +2 face aux effets magiques ou naturels liés à cet élément. Ils peuvent également augmenter leur température corporelle de +5°C/ niveau de classe, infligeant 1d6 points de dégâts par tranche de 50°C au-delà de 100°C, mais cette capacité ne peut être maintenue que pour une durée égale à (Constitution) rounds. Un test de Choc métabolique est ensuite requis, un échec plongeant le Surthaan dans une inconscience se prolongeant durant (20 – Constitution) jours. Baptisé le Brasier spirituel, cette capacité renforce la résistance au feu du personnage, qui reçoit un bonus de +1 par tranche de 50°C au-delà de 100°C.

En cas de crise à bord d’une Citadelle, lorsque l’Artefournaise ne peut plus être correctement alimentée, les Surthaan peuvent unir l’énergie de leurs Brasiers spirituels afin de se substituer brièvement à leur Timon.

Limitations : Bien qu’ils soient considérés comme de bons négociants, les Surthaan sont surtout perçus comme des individus taciturnes et peu accueillants. Ceux qui osent approcher des portes extérieures de l’une de leurs Citadelles comprennent que cette réputation est exagérée, mais l’isolement des Nains n’aide pas à leur acceptation dans les grands ports spatiaux des Sphères Connues.

Très sensibles au froid, les Surthaan en viennent à redouter le Vide et ne quittent que rarement le solide abri de leur Citadelle. Sur le pont d’un spelljammer plus fragile, au milieu de l’Espace Sauvage, un Surthaan devra réussir un Jet de sauvegarde contre la Paralysie (malus de 4) afin de pouvoir agir normalement, il sera sinon pétrifié face à la vision de cette terrifiante immensité.

Traits d’espèce

Enfant des Flammes primordiales (15) : L’héritage ancien des premiers Surthaan couve toujours dans le Brasier spirituel du personnage, qui voit celui-ci s’intensifier de +10°C/ niveau de classe. Les plus puissants Enfants des Flammes primordiales peuvent faire fondre roche et métal à leur contact.

Face-de-cendre (5) : Les Guerriers Surthaan couvrent leur visage de cendre lorsqu’ils engagent un combat duquel ils n’ont que peu de chance de sortir vainqueur. Prêts à mourir, ils reçoivent le temps de ce combat un bonus de +4 contre tous les jets liés à la peur et aux émotions.

Fournaise vivante (20) : Rares sont les Surthaan à posséder ce don précieux mais souvent mortel pour qui en use sans préparatifs. Le personnage peut avec ce trait tenir lieu de Fournaise, capable de mouvoir une Citadelle pour un temps très bref. Pour chaque tranche de 50 points de vie sacrifiés, il peut ainsi conférer une vitesse de déplacement de 1 pour une durée de (Constitution) rounds. L’effort est cependant si intense que 20% des points de vie sacrifiés ne peuvent plus être récupérés, et un test de Choc métabolique est nécessaire, afin que le personnage ne perde pas définitivement 1d4 points de Constitution.

Certains sages pensent que la capacité de Fournaise vivante peut également s’appliquer à bord des nefs cristallines de certains peuples des Anciens. Cette idée n’a encore jamais été éprouvée, mais le lien essentiel de ce don semble bien être l’osmose entre les flammes spirituelles du Surthaan et une enveloppe minérale.

Grand brasier spirituel (10) : Le personnage est capable de projeter la chaleur de son Brasier spirituel dans un rayon de 3m autour de lui. Toutes les autres conditions pour susciter cette capacité restent inchangées.

Lanceur d’os (5) : Les réunions claniques nécessitent des individus neutres, qui dispenseront le droit de parole aux participants, et appliqueront strictement les Lois Surthaan. Le personnage est l’un de ces personnages, particulièrement respecté au sein des communautés nomades, et qui bénéficie de la compétence Diplomatie a +2, ainsi que d’Histoire ancienne [Clans Surthaan] a +4. Le nom de Lanceur d’os vient du fait que le Surthaan doit effectuer cette action pour rythmer les prises de parole et les accords entre clans.

Œil-noir (5) : Marqué par l’Apocalypse-à-venir, le personnage possède un œil totalement noir, lui conférant un pouvoir divinatoire identique au sort Augure (Pr2) 1/ jour.

Rejeton de la Roche immuable (10) : Réputés pour être les plus grands protecteurs du peuple Surthaan, les Rejetons de la Roche immuable entretiennent un lien spirituel avec le second élément qui engendra leur espèce. Au contact de la pierre imprégnée par les forces du Vide, le personnage reçoit un bonus de +4 en Constitution ainsi qu’un bonus de protection de +2 sur sa classe d’armure, tandis que sa peau se durci. Cette capacité peut être maintenue durant 1 round/ niveau, jusqu’à 3/ jour.

Publicités
Catégories : Peuples du Vide | Étiquettes : , , | 3 Commentaires

Navigation des articles

3 réflexions sur “Nains Surthaan

  1. certains diraient que ce sont un peu les gîtans des nains 🙂

  2. beaucoup de ces clans doivent être un peu pillards, non?

    • Non, car leur culture s’est adaptée à une quantité de ressources limité, leur population n’est jamais très élevée, et puis ils sont LN dans les pires des cas!

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :