Vulcanii aux Forges éternelles

Type de monde : Sphérique rocheux

Taille : C (diamètre équatorial de 1 208km)

Rotation : 12 heures

Révolution : 561 jours

Lunes : Aucune

Population : 187 547 Sorayat

Trame magique : Resserrée, magie profane dominante

Enfer de feu et de roche en fusion, Vulcanii est un monde déchiré par des éruptions volcaniques d’une puissance rarement égalée. Sa surface est une succession d’océans de lave et de chaos rocheux, dominés par des vents brûlants et porteurs de cendres étouffantes.

La zone équatoriale devait être jadis une haute chaîne montagneuse, qui s’effondra sur elle-même pour devenir un ensemble de failles profondes, ouvertes sur le noyau planétaire. Elle reste cependant la seule région préservée des coulées de magma et un lieu favorable pour les Tritons des flammes, qui ont bâti un puissant empire dans les entrailles de ce monde.

Ports d’accueil : Vulcanii est un monde particulièrement difficile d’accès depuis l’Espace sauvage, les Sorayat sont des créatures planaires ayant favorisées les passages entre les Plans d’existence plutôt qu’un moyen de transport comme le spelljamming, jugé primitif. Les métropoles souterraines des Tritons des flammes sont donc inaccessibles aux voyageurs du Vide, qui ont tendance à éviter ce monde.

Ressources : Extrêmement riche en ressources minérales, Vulcanii est au cœur de l’Ashna’talenh’Shaardh, l’Empire des Forges éternelles, le domaine plusieurs fois millénaire des Sorayat, qui ont su se faire reconnaître bien avant que les mondes de la Sphère Ancienne ne basculent sur leurs ellipses. Avec le temps, la population a déclinée, et les vieilles conquêtes planaires ont pratiquement toutes été reprises, mais sur Vulcanii subsistent encore de grands dépôts d’alliages uniques, destinés aux forges éternelles. Les pillards sont nombreux à risquer leur vie pour obtenir les métaux magiques des Sorayat, mais ces derniers veillent jalousement sur leur formidable trésor.

Cultures : Pour les sages ayant quelques connaissances au sujet des grands empires planaires des Fontaines Stellaires, l’Ashna’talenh’Shaardh semble être une version primitive du puissant Empire des deux Terres aux Cent volcans. Les Sorayat seraient probablement les lointains ancêtres des Suyanat de la Sphère de Zukonn, bien que les mythes de ces derniers ne mentionnent aucunement une telle filiation.

L’Empire des Forges éternelles est structuré autour d’une caste de Forgeurs, des mages maîtrisant l’art complexe de la conception d’armes magiques. Le plus puissant de ce groupe est désigné par ses pairs en tant que Talenh’Rohu, Empereur des braises. Bien que son titre soit honorifique, il bénéficie cependant d’un certain prestige et représente son peuple face aux peuples venant faire du négoce sur Vulcanii. Avec le temps, les frontières entre les Cités-Etats Sorayat se sont estompées, et le Talenh’Rohu règne en réalité sur un immense domaine vertical d’où les anciens seigneurs ont disparus. Les Tritons des flammes de Vulcanii sont les héritiers d’une Histoire plusieurs fois millénaires, bien que leur nature reste belliqueuse et cruelle, ils ont délaissés depuis longtemps l’esclavagisme et les besoins d’expansion. Attaqués par des forces étrangères, ils formeront un front uni et redoutable en se regroupant autour de leurs Forgeurs, mais nul n’a plus entendu parler d’une guerre planaire menée par l’Ashna’talenh’Shaardh depuis le début de l’Âge des Conquérants.

Actuellement, l’Empire des Forges éternelles se résume à un ensemble de huit grandes forges mystiques, autour desquelles se regroupent les communautés Sorayat. Il subsiste une certaine rivalité entre les Maîtres-Forgeurs de ces lieux, mais chacun s’est finalement spécialisé dans la création d’un type d’armes magiques. Le Talenh’Rohu règne sur la plus grande forge, où se trouve la dernière Arche éthérique encore en activité, il accueille ainsi la majorité des visiteurs planaires et s’assure de prendre une bonne part de toutes les ressources qui sont troquées contre les prodiges mystiques des autres forges Sorayat.

Ceux qui ne maîtrisent pas le travail de la forge mystique ont en charge l’élevage des nombreux troupeaux d’insectes géants, servant tout autant de montures que de base alimentaire. D’autres s’assurent de l’entretien des antiques bâtiments et les moins capables forment une milice patrouillant à travers l’Ashna’talenh’Shaardh, autant pour ramener les ressources depuis les cavernes abandonnées depuis longtemps, que pour veiller à ce que tout intrus soit dirigé vers un Maître-forgeur.

De nature patriarcale, la société des Sorayat a vu se raréfier les naissances au fil des générations. L’évènement est désormais rare, et les nouveaux nés sont formés pour devenir en priorité des Forgeurs, afin que les traditions puissent être maintenues. A l’apogée du Mias’menh’Shaardh, une Arche éthérique fortifiée par la puissance des divinités solaires de la Sphère de Zukonn permis des échanges entre les deux ethnies de Tritons des flammes, des métissages se produisirent et permirent d’éviter l’extinction des Sorayat. Malheureusement, les perturbations temporelles propres à la Sphère Ancienne eurent raison de ce fragile passage dimensionnel qui fut soudainement rompu.

Des Suyanat furent isolés sur Vulcanii, mais leurs caractéristiques furent rapidement effacées par les lignées locales. La faible natalité parmi les populations Sorayat reste donc un problème majeur, et les trop rares échanges avec le Mias’menh’Shaardh ne permettent pas de régénérer des lignées déclinantes.

Sites notables : Monde à l’activité volcanique toujours vigoureuse, Vulcanii est difficile d’approche et réserve un nombre non négligeable de morts atroces à qui ose braver sa fureur. Les vestiges souterrains de l’Ashna’talenh’Shaardh ne sont guère plus sécurisant, car les Tritons des flammes, bien que sur le déclin, ont depuis longtemps protégés leurs précieux dépôts d’alliages précieux par des gardiens magiques redoutables. Les emplacements de ces entrepôts pour la plupart bien plus anciens que les peuples de ceux qui cherchent à les piller sont renommés et connus, les chemins pour y accéder étant cartographiés et se vendant particulièrement chères.

La Caverne des lances vibrantes est un lieu ayant conduit bien des aventuriers à risquer leur vie, pour finalement réaliser trop tard la nature des fameuses lances. Les Sorayat n’entreposent en effet aucune de leurs armes magiques, préférant arborer ces dernières telles autant de marques de leur savoir-faire. Les lances vibrantes sont en réalité des cylindres forgés à partir d’alliages prélevés dans les mondes des Pyrïn, avant que ces derniers ne soient exterminés par les Clydön. Désormais rares à l’extrême, ces alliages représentent une fortune en mesure d’acheter une lune. Les Sorayat n’ont guère l’usage de tels matériaux mais rendent ainsi hommage à ceux qu’ils côtoyèrent jadis en tant que rivaux dans le travail de la forge mystique.

La caverne où sont entreposés ces cylindres précieux est isolée des principales forges toujours en activité. Les Tritons des flammes avaient autrefois apposés de nombreux glyphes défensifs, mais ils découvrirent que les peuples de l’Âge des Prétendants périssaient au simple contact avec les alliages Pyrïn. Ils laissèrent donc se répandre la légende des Lances à travers les Sphères Connues.

Les Pyramides de Vulcanite sont des empilements d’un matériau à la base de pratiquement toutes les armes forgées par les Sorayat. Toutes les forges de l’Ashna’talenh’Shaardh possèdent un important dépôt de cette matière, mais le plus conséquent reste celui de Nahut’Bashna, la forge traditionnelle des Talenh’Rohu depuis plusieurs siècles.

Des pillards se risquent régulièrement par des passages planaires détournés afin de s’approprier quelques lingots des Pyramides, car la vulcanite est connue pour posséder déjà un pouvoir lié au Feu, qu’un mage peut facilement renforcer par la suite. Malheureusement, les Sorayat ont depuis longtemps veillé aux défenses de leurs entrepôts, et les mythiques Pyramides peuvent s’animer pour former de gigantesques golems, broyant ceux qui venaient les piller.

Publicités
Catégories : Les Sphères Connues, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Vulcanii aux Forges éternelles

  1. L’approche la plus simple est encore celle de Tom Cruise dans Mission Impossible. A essayer avec le nain du groupe.

  2. encore des tritons des flammes? un fantasme inavouable?

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :