L’Amas de Nyost, le Rempart brisé

Image

 

Type de monde: Ceinture d’astéroïdes rocheux

Taille: Majorité de Taille B

Rotation: Aucune

Révolution: 4523 jours

Lunes: Aucune

Population: 8 541 Nosharii-Nyostéens

Trame magiquee: Diffuse, magie divine dominante (Cent-mille Salins)

 

Il ne subsiste rien des anciens conflits qui ravagèrent la surface des gros planétoïdes qui formaient jadis l’Amas de Nyost. Les Treel y fondèrent de grands ports spatiaux où se mobilisèrent les forces militaires du Own-Shaneel. De cette glorieuse époque, plus rien ne subsiste, pas même des ruines. Des enveloppes d’air se sont formées à partir des anciennes atmosphères, mais elles ne sont qu’éphémères, et à terme, les débris de cet amas seront des rocs gelés et sans vie.

 

Ports d’accueil: Les Nosharii qui se sont établis en ce lieu ne pratiquent pas le spelljamming, mais font appel aux Soroom, des navigateurs du Vide vassaux des Marid Zapharool, qui disposent d’une petite flotte de guerre sillonnant les étendues sauvages du système de Janestuur. Comptant une population de moins de dix mille habitants, les Nosharii-Nyostéens se sont regroupés dans la cité portuaire de Noskajaruu, une enclave où fleurissent les sanctuaires voués aux Cent-mille Salins. Pillards d’Oshoor et peuples du Dorool’Amh’Thulear se rencontrent ici en terrain neutre, pour mener des affaires qui feraient scandale ailleurs. La cité est également un havre pour les sorciers manipulant les énergies du Sel, aussi connus sous le nom d’Unoolii, ils sont ouvertement méprisés par leurs pairs et se considèrent comme en exil.

Une ancienne aventurière Nosharii règne sur le comptoir marchand, Zeeka-Oolir(Nosharii ♀/ Guerrière des Sphères/ NM), elle s’est appliquée à former elle-même une jeune garde de combattants impitoyables, les Kzakaanoturii, et contrôle également les Unooli grâce à la menace d’accueillir dans sa cité des membres d’autres groupes mystiques. Régnant sur la communauté d’une main de fer, elle ambitionne d’étendre son influence vers Oshoor et arme depuis plusieurs décennies une flotte conséquente de spelljammers, principalement des petits tonnages, mais avec le soutien des Sorciers Unoolii, elle compte bien prendre l’avantage sur les groupes les plus importants de l’amas voisin.

Pas moins de douze temples existent dans la cité, ils rassemblent en leur sein autant de congrégations permanentes, vénérant les Cent-mille Salins selon des credo souvent diamétralement opposés. Source de pouvoir pour Zeeka Oolir, mais également de conflits sanglants menaçant en permanence les rues de Noskajaruu, ces fanatiques intriguent continuellement afin d’accroître leur influence au-delà des amas de planétoïdes les plus éloignés. Parmi ces congrégations isolées, le Temple des Dix-huit Puissants se démarque par son effectif de onze prêtres et prêtresses, liés par le sang et en mesure d’accomplir de prodigieux rituels chorales. Il se distingue également par l’absence d’un Patriarche, et les onze servants prennent ensemble leurs décisions, guidés par des visions communes. Le temple a été bâtit sur un vortex de Sel, et serait un lieu d’extrême débauche, où les fidèles copulent avec des créatures planaires afin d’engendrer une race de guerriers terrifiants.

 

Ressources: Les enveloppes d’air des derniers planétoïdes habitables de Nyost sont en train de s’étioler, et les vestiges de cultures en caverne ne suffisent plus à pourvoir aux besoins de dix milliers d’individus. En dehors de Noskajaruu, seules quelques petites communautés de contrebandiers parviennent à survivre, mais n’ont pas véritablement de mouillages permanents sur ces planétoïdes.

L’Amas de Nyost est essentiellement connu pour ses terribles prédateurs, les Kzakaa-poussière, immenses raies manta carapaçonnées et frappant avec un aiguillon capable de transpercer les meilleures armures. De nombreux aventuriers viennent éprouver leurs talents à travers les reliefs tourmentés de Nyost, risquant leur vie afin d’obtenir une dépouille de Kzakaa, réputée pour être une excellente matière première pour la forge d’armes et d’armures.

 

Cultures: Depuis la fin de l’époque Treel, le Rempart brisé n’est plus en mesure d’accueillir d’importantes populations, et seuls les Nosharii ont migré en petit nombre vers cet amas lointain.

 

Sites notables: Pas un seul vestige ne subsiste de l’ère Treel, l’Amas de Nyost n’est guère plus qu’une brève étape pour les pèlerins souhaitant transiter via le Vide vers le statuaire cosmique des Cent-mille Salins. Les Arches éthériques ne fonctionnant pas aux abords de la paroi interne de la Sphère de cristal, l’unique moyen pour rallier ces îles éloignées reste le spelljamming.

Publicités
Catégories : Les Plans Primordiaux, Les Sphères Connues | Étiquettes : , , | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “L’Amas de Nyost, le Rempart brisé

  1. le trou du cul d’un système, avec les fanatiques locaux. cool.

  2. dommage d’être dans la sphère des treel et de n’en rien voir! en même temps…

  3. je n’ai rien vu sur ce fameux culte des dix-mille salins… rapport avec le panthéon d’al qadim?

  4. encore une grosse lecture!

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :