Les Jungles Knapharites

ImageScarred par Raykoid666

 

Type de monde: Sphère végétale

Taille: I (diamètre équatorial de 14 765 247km)

Rotation: Aucune

Révolution: Aucune

Lunes: Aucune

Population: Inconnue

Trame magique: Renforcée, magie druidique dominante (Knapharite)

 

La canopée médiane du système est un ensemble de jungles à l’atmosphère étouffante, séparées par d’immenses régions où des entrelacs épars de branches racornies montrent l’influence de forces élémentaires destructrices. Les nombreux brasiers brûlant dans cette région sont liés à l’énergie négative ou les autres composantes planaires influencées par elle. Toutes les formes de vie sont affectées, et même les Druides de l’Ordre Kuraa-Vacuu ne peuvent séjourner longtemps en ces lieux sans risque de voir leur âme corrompue.

Tous les phénomènes climatiques connus ailleurs existent au sein des Jungles Knapharites, mais possèdent en sus des formes violentes imprégnées de forces surnaturelles. Bien peu de voyageurs osent braver les dangers innombrables de cette région du système de Terre-blanche.

 

Ports d’accueil: Aucune culture connue ne semble avoir développée des traditions liées au Vide, et comme il n’existe aucune métropole d’importance, l’absence évidente de port spatial fait que les seuls voyageurs pénétrant dans les Jungles Knapharites cheminent le long des branches du Vacuunaralamaa.

 

Ressources: Les lents efforts menés par les Druides de l’Ordre du Kuraa-Vacuu pour atténuer la propagation des Souillures Knapharites n’ont jamais permis à des communautés de s’établir en ces lieux, et de profiter des mystérieuses ressources naturelles des Jungles. Ceux qui tentent leur chance finissent invariablement par être corrompus dans leur chair comme dans leur âme, développant de sinistres envies et devenant autant de pions pour de mystérieuses entités.

 

Cultures: Plusieurs mentions semblent indiquer que durant l’Âge des Légendes, un petit groupe de Sholort tenta d’influer sur cette région du système. Les branches du Vacuunaralamaa continuaient à se déployer et les Îles argentées n’existaient visiblement pas, ces êtres aux pouvoirs rivalisant presque avec ceux des Nariac tentèrent ainsi de transformer les forces en présence, mais échouèrent face à l’intensité de brasiers élémentaires qui parvinrent à les corrompre. Nul ne sait ce qu’il advint des Sholort perdus dans les méandres des Jungles, mais de nombreux Druides estiment que ce sont les vestiges de leurs âmes antiques et souillées qui ont engendrés cette forme de conscience malfaisante que tous perçoivent depuis des siècles de lutte.

Jusqu’à maintenant, nul n’a encore eu l’occasion de rencontrer ces hypothétiques entités qui seraient alors d’effroyables Puissances capables de planifier leur corruption sur des millénaires, mais les actions de nombreuses créatures de moindre stature plaident pour cette fameuse conscience gigantesque imprégnant les Jungles.

 

Malheureusement, les Druides ne se contentent pas de combattre des ombres provenant d’un lointain passé; Les Jungles Knapharites tiennent en effet leur nom d’une congrégation de leurs frères et sœurs corrompus par les brasiers élémentaires tandis qu’ils tentaient de suivre l’exemple des Sholort. Alik Knaphar était alors considéré comme le plus puissant Hiérophante parmi les Nahim-Iriiln, l’Arbre cosmique lui parlait clairement, et les rituels druidiques qu’il développa comptent encore parmi les plus puissants employés sur le monde de Terre-blanche. Mais malgré son autorité sur les forces de la nature, lui et plusieurs centaines de ses suivants finirent par succomber à la Souillure. Ils devinrent des créatures étranges, nouvelles, mais foncièrement malfaisantes.

Depuis lors, les Knapharites semblent s’être fondu avec la multitude des monstres émergeant régulièrement des Jungles, mais leur héritage perdure encore, gagnant sans cesse en puissance.

 

Sites notables: Les Jungles Knapharites sont des lieux hostiles à la Vie, où les Druides de l’Ordre du Kuraa-Vacuu espèrent cependant appliquer leur vision de la Nature. Aucune civilisation ne s’est jamais établie dans cette région du système de Terre-blanche, et seules des hordes de créatures corrompues maraudent le long des branchages de l’Arbre cosmique. Des lieux singuliers existent toutefois, connus de quelques-uns et difficiles d’accès.

 

L’Orbe vivant de Liokol est une sphère végétale d’une dizaine de mètres de diamètre, composée de longues lianes hérissées d’épines sécrétant un violent poison paralysant. L’Orbe s’ouvre toujours à l’approche d’êtres vivants, et peut susciter de puissantes illusions afin de les attirer en son sein, pour ensuite se refermer sur eux. Liokol était une Druidesse suivante de Knaphar, particulièrement douée à manipuler les vortex élémentaires, la création de l’Orbe vivant semble avoir été son ultime tentative pour emmener quelques Druides loin de la corruption spirituelle des Jungles. Malheureusement, les forces obscures régnant en ces lieux altérèrent sa création, qui est désormais un passage permanent vers la légendaire Sphère de Basse-canopée. Ceux qui usent de ce passage sans arborer les marques de la Souillure Knapharite accomplissent le voyage sous la forme de cadavres sanguinolents.

 

Les Bosquets aux murmures sont des lieux désormais très répandus dans les régions les plus corrompues par les énergies négatives des Jungles. Ils sont formés d’arbres aux troncs pâles, sertis de ce qui semble être d’énormes rubis, alors qu’il s’agit en réalité d’autant de perles d’un sang carmin, dont se nourrissent les plus puissantes créatures souillées. Les Druides qui ont jusqu’alors tenté d’étudier ces perles écarlates ont péris dans d’épouvantables souffrances, après des mois d’agonie. Les Bosquets tirent leur nom du fait qu’un vent chaud et putride souffle en permanence en leur sein, charriant promesses et allusions affectant l’esprit des voyageurs les plus endurcis. L’ultime tentation proposée par les murmures est de goûter à une perle de sang.

 

Oktamuu est un lieu dont les Druides ignorent l’existence, mais que certains de leurs alliés mentionnent par allusions dans leurs chants anciens. Temple gigantesque façonné à partir de branches souillées en profondeur du Vacuunaralamaa, Oktamuu semble avoir été le dernier sanctuaire des Druides qui suivirent Knaphar dans cette région. Le bastion fut cependant submergé par les forces en provenance des Jungles, et aucun de ses défenseurs n’en sorti par la suite. Malgré tout, Oktamuu semble porter un espoir, et la mention persistante d’un Brasier de lumière se retrouve dans les chants comme dans certaines gravures anciennes laissées sur des branches des Îles argentées.

Quiconque s’aventure aux abords du temple comprend rapidement que c’est là une source majeure des Souillures Knapharites, en mesure de faire naître hordes de golem de ronces comme des créatures uniques, terriblement puissantes. Et pour ceux qui parviennent à entrer, il apparaît que le temple d’Oktamuu est truffé de pièges et de glyphes druidiques corrompus. Nul ne sait ce qui se trouve au cœur de l’ancien sanctuaire, mais ce lieu semble clairement posséder une signification particulière pour les plus terribles adversaires des Druides.

Publicités
Catégories : Les Sphères Connues, Peuples du Vide, Sphères de cristal | Étiquettes : , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Les Jungles Knapharites

  1. Le Shankr est de retour! En tout cas, les scénarios dans un tel milieu devraient ressembler à ceux de DE.

  2. comme Manshoon, j’ai pensé au Shankr!

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :