La Sphère de Togral-Baral

Image

Isolée au sein d’une nasse éthérique saturée d’énergie négative, la Sphère noire de Togral-Baral fut de tout temps particulièrement difficile d’accès depuis le Phlogiston.

Sa face extérieure irradie d’un froid surnaturel capable de drainer toute chaleur, qu’elle soit ou non magique. Des amas de glace noire dérivent à quelques kilomètres de hauteur de la Sphère, ils sont le domaine de créatures spectrales se nourrissant d’une énergie particulière, qu’ils trouvent dans des dépouilles mortelles corrompues par le rayonnement froid de la Sphère de cristal. Un vocable Nain les désignent comme les Drugarad, et plusieurs lieux où d’infortunés voyageurs peuvent les rencontrer semblent avoir été visités par les membres d’une ethnie naine inconnue.

La principale source de nourriture des Drugarad provient de grands bancs de Cizloot, d’énormes poissons aux écailles d’obsidienne, pouvant facilement dépasser la tonne et vivant dans des concentrations de gaz éthériques imprégnés d’énergie négative. La chair de ces créatures est toxique, et plutôt que de mourir, ils deviennent des non-morts, poursuivant leur course autour de la Sphère de cristal.

La Grande Porte de Dor-Karad est le seul passage permanent connu permettant aux voyageurs de rallier le système de Togral-Baral. Là encore, des Nains semblent avoir œuvré afin d’établir un avant-poste taillé dans un énorme amas de glace noir flottant au beau milieu du passage. Dor-Karad est une citadelle immobile, qui devait abriter plusieurs centaines d’habitants, mais ne contient plus que quelques prédateurs solitaires, souvent amoindris par un trop long séjour dans les galeries glacées de l’avant-poste.

Le système de Togral-Baral se résume à un soleil gris, nommé Ogro-Natak, entouré par quelques amas de planétoïdes stériles. Aucun des peuples connus n’a jamais souhaité s’établir en ce lieu, et malgré quelques traces de présences éphémères, il apparaît qu’aucune civilisation ne se développa dans le rayonnement froid du soleil de Togral-Baral.

La Sphère de cristal est connue pour son grand rassemblement de Citadelles Naines, plus d’une centaine d’immenses colonies mobiles, toutes vides et abandonnées depuis des siècles. Les archives les mieux fournies concernant ce peuple révèlent que ces communautés n’étaient pas liées entre elles, et nomadisaient depuis le début de l’Âge des Prétendants le long des Courants du Phlogiston. Nul ne sait ce qui poussa tant de clans mineurs à se regrouper ainsi autour d’un astre à l’influence néfaste. Aucune indication n’a été laissée et les chroniques de ces Citadelles s’arrêtent toutes bien avant l’arrivée dans le système de Togral-Baral. Un grand mystère entoure donc la disparition de ces communautés.

 

Histoire des Cent peuples de Togral-Baral

 

Tandis que les Sphères de l’Enclume voient de puissants empires Nains unir leurs forces afin de servir le Mordinsamman, d’autres communautés isolées cherchent pour leur part à survivre au jour le jour. Les Clydön viennent d’être vaincus, les Treel sont pourchassés loin des Soixante Sphères, et ceux qui seront plus tard connus sous le nom deCent peuples de Togral-Baral perdent ainsi d’importants alliés commerciaux.

Ces petites Citadelles solitaires échappent aux grands évènements de l’Histoire des Sphères Connues, elles finissent par ne plus faire escale au sein des systèmes en plein développement, longeant les Courants éthériques en subissant régulièrement de terribles pertes. De cette sombre époque, quelques chants Hurwaeti se font l’écho, parlant de Ceux-qui-vivent-dans-la-Roche comme d’un peuple étrange, taciturne et brisé.

 

En 4378 du calendrier Syndarh, tandis qu’un être unique vient de transformer le soleil de sa Sphère et se prépare à purifier son monde natal, un appel résonne à travers les dimensions. Les Plans Pourpres sont en train de naître, et déjà de terribles entités y apparaissent, manifestant leur désir de corrompre le Multivers, et d’étendre leur influence.

Pourquoi les Nains de cent communautés différentes, disséminées à travers le Plan Matériel Primaire, perçoivent-ils le même écho? Nul ne le saura jamais, mais il est clair, selon les chroniques de ces peuples nomades, qu’une entité puissante s’empare des rêves de tous les plus puissants seigneurs, contrôlant leurs pensées, dirigeant les Citadelles vers la Sphère de Togral-Baral, vers le soleil gris, qui est alors un passage vers la dimension pourpre du Gris.

 

De ce qu’il est possible d’en déduire selon les chroniques gravées dans les parois des Citadelles, les Cent peuples mettent plus de deux siècles à se regrouper. Les cinq premières communautés qui arrivent dans ce système exploitent de nombreux planétoïdes riches en minerais, et parviennent même à organiser de grandes chasses d’une espèce semblable aux Kindori.

La première génération naine qui née en subissant l’influence d’Ogro-Natak développe des pouvoirs profanes liés à une forme de nécromancie blanche. Guérisseurs reconnus, les plus puissants deviennent de grands seigneurs, qui supplantent les anciennes lignées guerrières.

Liés par le sang, les Nains de Togral-Baral décident de fonder une nation qu’ils nomment Nad-Ralgad. Une trentaine de Citadelles unissent ainsi leurs ressources, mais épuisent dans le même temps les gisements existant au sein du système. Au moins trois communautés refusent de rallier la jeune nation et s’impatientent de la mystérieuse attente qu’ils doivent subir. Sur ce point, il apparaît que les lignées régnantes d’alors, de puissants Ensorceleurs nommés Nadgarad, exhortent les populations à attendre l’avènement d’un phénomène cosmique, le Souffle gris d’Ogro, qui doit permettre aux Nains de transcender leur condition mortelle et accéder à un état proche du divin.

Ces Citadelles réfractaires à l’autorité du Nad-Ralgad tentent de hâter l’accomplissement de la prophétie; Leurs plus puissants Nadgarad unissent leurs forces et en appellent aux forces dissimulées au cœur du soleil gris. De nombreux témoignages gravés dans la pierre indiquent la manifestation soudaine d’un visage monstrueux à la surface du soleil, qui engloutie les trois Citadelles dont il ne subsiste plus qu’une poignée de débris, qui deviendront par la suite les Dents d’Ogro, des sanctuaires imprégnés par les énergies concentrées du Gris, qui serviront les descendants des Nadgarad en leur octroyant de puissants pouvoirs.

 

En 4468cs, cinquante Citadelles sont regroupées aux abords du soleil gris. Les derniers arrivants ont profités de fructueuses négociations avec des Clans d’Hurwaët et apportent d’importantes ressources au sein du Nad-Ralgad. A cette époque est fondé l’avant-poste de Dor-Karad. Plusieurs des seigneurs venant d’arriver s’inquiètent en effet de voir une caste de sorciers régner sur leur peuple, et malgré les visions qui occupent leur sommeil, ils sont nombreux à vouloir se tenir éloigné de l’étrange soleil gris.

A cette époque apparaissent également les Dumargad, les descendants des Guérisseurs, qui eux disposent d’un lien spirituel plus intense avec le Gris. Leurs pouvoirs sont essentiellement divinatoires, et grâce à leur connaissance de tous les secrets les plus intimes, ils instaurent une ère de terreur et de suspicion. Entre ces sorciers et les derniers héritiers des antiques lignées éclate un violent conflit. Un tiers des habitants des cinquante Citadelles sont tués durant ce qui est désigné comme la Guerre des Cruels prophètes.

Les derniers Kindori sont chassées sans considération pour la préservation de l’espèce. La famine succède à la guerre, et les derniers Dumargad sont assassinés, après une ultime tentative pour unifier leur peuple sous leur autorité. Au sein de certaines Citadelles, les rescapés de clans dévastés se tournent vers le cannibalisme et de sombres rituels tournés vers le soleil gris.

 

En 4581cs, les Onze Adamantines pénètrent dans le système de Togral-Baral. Ce sont de puissantes Citadelles, liées entre elles par un sang céleste permettant à leurs clans de conserver des traditions ancestrales communes. Les Onze Adamantines ont été guidées vers Ogro-Natak par leur Haut-maître des Songes argentés, un Archimage légendaire nommé Rapharand Œil-des-Arilm. Bien que ses visions soient contestées par les onze Thanes adamantins, ces derniers doivent se plier aux souhaits de leur peuple, qui boit les paroles du charismatique magicien.

La culture décadente du Nad-Ralgad d’alors déplaît fortement aux suivants des seigneurs adamantins, mais Rapharand trouve nombre d’alliés parmi les sorciers manipulant désormais une nécromancie noire. Avec leur aide, il fait assassiner pratiquement tous les seigneurs, et seuls quelques jeunes héritiers parviennent à réchapper à ce funeste destin.

 

Les terribles chroniques qui suivent cette période ont été sculptées en des salles secrètes, elles sont de bien moindre qualité, taillées à la va-vite, et mentionnent la prise de pouvoir du Haut-maître des Songes argentés, entouré de ses Ragdarad, les Nécromants d’Ogro, qui lèvent les corps de ceux qu’ils assassinent et constituent une mystérieuse légion. Dans quel but? Nul ne le mentionne, et les témoignages de cette ère sombre ne tardent pas à devenir rares. Vient ensuite un grand silence tandis que plus de cent Citadelles commencent à dériver autour du soleil gris de Togral-Baral, ne laissant que des salles anormalement vides aux pillards qui colportent la légende des Cent peuples.

Publicités

Auteur : derynnaythas

Passionné par les univers imaginaires depuis toujours, je me suis tourné vers les jeux de rôles et l'écriture à douze ans, je n'ai jamais plus arrêté de jouer, de mener, d'écrire, dessiner et lire. Fasciné par l'acte créatif, qu'il soit artistique ou scientifique, j'essaie de m'ouvrir à autant de sources que possible, afin de créer mon propre univers fantastique, essentiellement autour du thème de Spelljammer.

Une réflexion sur « La Sphère de Togral-Baral »

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s