La Sphère de Khateek-Rankhaat

Image

Egalement désignée sous le nom de Sphère du Plus-grand-empire, Khateek-Rankhaat est un orbe rouge entouré par une épaisse nasse de Vapeur limitant la visibilité des navigateurs, mais faisant surtout bouillir ceux qui s’aventurent en ce lieu sans protections. De nombreuses épaves dérivent aux abords de la face externe de cette Sphère de cristal, et de nombreuses familles de pillards n’hésitent pas à risquer leurs navires afin de récupérer de précieuses cargaisons. L’audace de ces individus vivant dans le Phlogiston autour de la Grande nuée de Khateek est cependant tempérée par la présence d’une variété unique de non-morts, des zombis ébouillantés, exhalant une vapeur toxique pouvant contaminer les vivants qui la respire. Ces Nyajaraan peuvent sommeiller durant plusieurs décennies à bord des épaves qui les menèrent en ce lieu, ils forment rarement de grands groupes, mais plusieurs flottes égarées dans la Grande nuée forment de dangereuses tanières surpeuplées.

 

Deux grands portails permanents permettent de rallier le système de Khateek-Rankhaat, ils sont toujours gardés par les terribles Morl-Djyalaraan, en apparence semblables à des bronziodes mais taillés dans des cristaux noirs renfermant des pseudo-entités du Royaume Lointain. Avides de se libérer de leurs geôles, les créatures se voient contraintes par l’antique sorcellerie impériale des Conquérants à défendre les passages de la Sphère de cristal, transmettant leurs effroyables émotions aux cristaux noirs les retenant captifs. Rassemblés en meutes inertes, lesMorl-Djyalaraan s’animent lorsque des formes de vie se manifestent dans un rayon d’une centaine de kilomètres. Leur principal mode d’attaque consiste à employer leur prison cristalline comme un projectile que les créatures dirigent avec une mortelle précision. Aucune coque des Sphères Connues ne peut alors résister à l’impact d’une masse de plusieurs tonnes, et seuls certains sorts divins ont jusqu’alors pu limiter l’étendue du désastre que provoque une attaque deMorl-Djyalaraan.

Nul ne connaît le nombre exact de ces créatures scellées dans le cristal noir par les Clydön, mais les plus pessimistes estiment que des milliers sont encore captifs et contraint de veiller sur les portes de Khateek-Rankhaat.

 

Les négociants du Huitième Empire Chi’Tan qui tentent la traversée de la Grande nuée depuis le système transitent uniquement par la Porte de Siomojid, menant le plus rapidement vers un courant éthérique mineur, la Queue de la Salamandre. L’autre passage, la Porte de Nuomotal, est depuis plusieurs siècles le domaine d’une Puissance maléfique locale, vivant dans un Demi-plan jouxtant le Vide et lui permettant de libérer des essaims de serviteurs sur tous les spelljammers en approche de la Porte.

La face interne de la Sphère écarlate est criblée de grands cratères peu élevés, au fond desquels brûlent des brasiers élémentaires. Ces feux stellaires forment des constellations pour les habitants des trois mondes de Khateek-Rankhaat, leur influence reste minime depuis l’avènement des Syllix, mais d’antiques légendes mentionnent des êtres sans peurs qui vinrent s’immoler dans les feux cosmiques, pour devenir les divinités antiques de cette Sphère. Depuis la naissance du Plus-grand-empire, ceux qui tentèrent une telle expérience finirent invariablement en cendres.

 

Un soleil rouge diffuse un puissant rayonnement à travers le système. Nommé Rankhaat par les Clydön, il conserve encore ce nom et serait la demeure d’une famille de divinités élémentaires, les Herodiin, qui sont à l’origine des régulières ondes de feu solaire se déchaînant pour embraser les atmosphères planétaires. Le panthéon solaire est perçu par les différentes cultures impériales comme un mal nécessaire, compensé en partie par les grandes connaissances mystiques des divinités Herodiin, jouant de leur atout en provoquant chaos et désolation à la surface des mondes de Khateek-Rankhaat.

La plus proche planète du soleil rouge se nomme Dakreeth-Feerbhaat, c’est un désert de sable noir, balayé par des vents violents et où seuls quelques archipels rocheux permettent d’abriter des communautés importantes. Plusieurs ethnies Kobold se partagent ces zones habitables et sont régulièrement menacés de blocus marchand par les Syllix, du fait de leurs sempiternelles querelles de sang. Depuis deux siècles, un culte draconique est né sur Dakreeth-Feerbhaat, amenant une étrange ferveur parmi les communautés Kobold, les Crocs de Nelkerrethnagaraam seraient cinq dragons stellaires octroyant leurs marques aux plus fidèles serviteurs, ils disposeraient de serviteurs Draconiens qui chercheraient à prendre la place des Syllix à la tête du fragile Huitième Empire Chi’Tan.

 

Le monde médian du système se nomme Poroom-Daarhaat, il est également composé de landes arides et rocailleuses, mais sa ceinture équatoriale est un ensemble de profondes crevasses au fond desquels coulent un grand fleuve ceinturant le monde, le Tharnafaraath. Demeure des Gnomes Daarh’taani, la planète est criblée de grandes cavernes où les plus importantes métropoles impériales se sont bâties sur des ruines plus anciennes que celles laissées par les Clydön.

Excellents navigateurs, les Daarh’taani disposent d’une flotte marchande de plusieurs centaines de grandes Conques, qu’ils mettent au service de l’Empire Chi’Tan. Une fraction conséquente de ce peuple s’est depuis longtemps inspiré de la puissante Armada elfique afin d’organiser une force spatiale défensive, le Jaama’taari, qui regroupe une centaine de vaisseaux rapides pouvant intervenir promptement face à toute menace se présentant dans le système.

 

Le monde le plus extérieur de Khateek-Rankhaat se nomme Tyeelic-Suunhaat, mais la majorité des habitants du système le désigne du nom de Perle impériale. Recouvert par un océan aux eaux limpides et chaudes, cet astre est un havre pour ceux qui peuvent naviguer à travers le Vide. Ses archipels coralliens sont couverts par d’épaisses jungles au sein desquelles de grandes cités ont été bâties dans les hautes canopées. Les Halfelins Kiokori sont majoritairement représentés sur ce monde, ils forment également la plus importante population au sein du Plus-grand-empire et sont de zélés serviteurs des Syllix.

Peu enclins à quitter leur planète idyllique, les Kiokori sont des artisans méticuleux, qui forment la base du Huitième Empire Chi’Tan. La majorité des ressources manufacturées proviennent de leur monde et même les Syllix tiennent compte de leurs opinions.

Publicités

Auteur : derynnaythas

Passionné par les univers imaginaires depuis toujours, je me suis tourné vers les jeux de rôles et l'écriture à douze ans, je n'ai jamais plus arrêté de jouer, de mener, d'écrire, dessiner et lire. Fasciné par l'acte créatif, qu'il soit artistique ou scientifique, j'essaie de m'ouvrir à autant de sources que possible, afin de créer mon propre univers fantastique, essentiellement autour du thème de Spelljammer.

5 réflexions sur « La Sphère de Khateek-Rankhaat »

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s