L’Etau de Sutoc, les grappes S’k’t’r’l

Image Type de monde: Ceinture d’astéroïdes rocheux

Taille: Majorité de Taille A

Rotation: Aucune

Révolution: 851 jours

Lunes: Aucune

Population: 257 423 K’r’r‘r

 

Ce qui détruisit le monde le plus extérieur du système de Son-Koruu provoqua de profondes et durables perturbations dans la région. Les astéroïdes de l’Etau de Sutoc sont en effet agités par de soudaines ondes gravitationnelles les faisant se heurter violemment entre eux. Le phénomène a ainsi rapidement réduit la densité des débris, et transforme cette ceinture extérieure en une barrière naturelle face aux envahisseurs d’outresphère.

Les corps rocheux les plus importants de l’Etau de Sutoc dépassent difficilement la centaine de kilomètres de diamètre et retiennent de fragiles atmosphères toxiques pour les peuples humanoïdes des Sphères Connues.

 

Port d’accueil : L’Etau de Sutoc est traditionnellement connu pour jouer un rôle de rempart face aux incursions extérieures. Les tribus qui maintiennent ici des mouillages conservent leurs antiques traditions nomades, et font la jonction entre les communautés du système et celles des cratères de la Sphère de cristal.

Un port spatial existe cependant, entretenu par les cinq tribus majeures de Sutoc, qui sont désignées du nom de S’k’t’r’l, les esquiveurs. Connu comme le Point de transit S’k’m’l, la structure centrale est un grand astéroïde excavé et dont le cœur est ouvert sur le Vide, accessible à travers plusieurs grands puits dont les parois sont creusées de salles et de galeries. Une centaine de milliers d’habitants résident en permanence au sein de cet astéroïde, deux tiers ne sont pas des K’r’r’r et viennent risquer leurs coques jusque-là afin de faire du négoce et collecter des informations sur ce peuple menaçant pour bien des communautés voisines.

Le Point de transit S’k’m’l est le domaine quasi-exclusif de la casteK’r’k, les navigateurs K’r’r’r manœuvrant ici des centaines de nefs aux tonnages aussi variés que les aveuglantes couleurs de leurs coques. La majorité des tribus de la Sphère de Son-Koruu viennent au Point de transit afin de commander la conception des plus extraordinaires psijammers, et les grands chantiers navals de S’k’l’m sont même réputés parmi les tribus nomades du Phlogiston.

Autour de cette structure centrale rayonne une épaisse toile cristalline où les autres tribus K’r’r’r de Son-Koruu peuvent se regrouper, à l’écart des visiteurs d’outresphère, menant leurs propres affaires sur des plates-formes en apesanteur. La simple présence d’un grand nombre de navires K’r’r’r regroupés en ce lieu dissuade les potentiels envahisseurs, qui réalisent combien leurs forces devraient être conséquentes pour menacer un tel rassemblement. A peine une centaine de vaisseaux des tribusS’k’t’r’l sont pourtant mobilisés pour la défense du Point de transit, mais ce sont des équipages d’élite, menés par des Capitaines K’r’k hors pairs.

 

Les cinq tribus S’k’t’r’l conservent donc des traditions nomades. Mais leurs K’r’n nécessitent des lieux de pontes, les K’t’l doivent disposer d’ateliers. Afin de limiter les risques de destruction des astéroïdes sur lesquels les communautés K’r’r’r s’implantent, de gros porteurs ont été transformés en abris mobiles pouvant résister à quelques impacts de débris tout en s’éloignant de l’épicentre du désastre. Avec le temps, ces ensembles de navires recyclés ont finit par former de véritables complexes, essentiellement réservés aux pondeuses et aux artisans S’k’t’r’l, ce sont les Grappes. Il en existe une principale par tribu, mais d’autres de moindre importance existent en des régions exemptes d’amas d’astéroïdes. La Grappe de la tribu S’k’n’r est un ensemble pouvant abriter un millier de K’r’r’r, réservé aux trois pondeuses qui règnent sur un ensemble de salles où leur progéniture peut éclore en toute sécurité, tandis que plusieurs centaines de K’t’l veillent sur les colonies d’insectes servant de base alimentaire pour le reste de la tribu. La Grappe dispose de son propre port spatial, pouvant abriter une dizaine de psijammers, ainsi que d’ateliers attenants, permettant aussi bien de réparer les navires endommagés que de façonner les outils et objets ne pouvant pas être crées par les Psions de la tribu.

 

Ressources : L’Etau de Sutoc ne possède aucune mine en apesanteur ni caverne-ruchière, contrairement aux deux autres anneaux du système qui peuvent s’auto-suffire. A l’exception du Point de transit S’k’m’l, les communautés sédentaires restent rares, et les conditions locales de vie sont trop extrêmes pour un établissement durable. L’Anneau extérieur possède cependant de nombreuses ressources minérales, encore inexploitées par les K’r’r’r qui cherchent plutôt à préserver les amas de débris afin de disposer le plus longtemps possible d’un rempart pour les communautés à l’intérieur du système.

 

Cultures : Avant que le monde de Sutoc ne soit détruit, d’importantes métropoles existaient à sa surface, des cités façonnées par les pouvoirs psioniques des Sharood, et destinées à héberger ceux qui étaient sélectionnés à travers les Sphères pour suivre des enseignements soigneusement adaptés à leurs possibilités. Il ne reste plus rien de ce formidable creuset de cultures et de civilisations de l’Âge Spirituel, hormis quelques références obscures dans des bibliothèques poussiéreuses.

Pour leur part, les K’r’r’r n’ont guère établis de communautés au sein de l’Etau de Sutoc. Les cinq tribusS’k’t’r’l sont majoritairement dominés par la caste K’r’k et se montrent particulièrement traditionnalistes en conservant leurs traditions nomades. Chacune des tribus est placée sous l’autorité de trois à cinq K’r’n particulièrement indépendantes, et qui ne regroupent que rarement leur progéniture. Il arrivait jadis que des lignées d’une même tribu S’k’t’r’l ne se croisent pas durant plusieurs décades, mais les choses ont changées, avec les profonds changements culturels des communautés du système de Son-Koruu, et des menaces de l’outresphère impossibles à juguler sans aide extérieure.

Bien qu’ils estiment que les K’r’r’r manipulant les énergies mystiques sont des abominations, et que la Prophétie du K’r’l’n’t’n renaissant soit un faux espoir dangereux pour les communautés investissant leurs ressources dans cette folie, les tribus S’k’t’r’l supportent la présence passagère des navires en provenance des planétoïdes de l’intérieur du système, uniquement pour qu’ils puissent mener leurs affaires, mais c’est déjà là un net progrès par rapport à une époque peu éloignée durant laquelle des psijammers K’r’l’n’t pouvaient être attaqués par ceux de leurs congénères.

 

Sites notables : L’Etau de Sutoc est une région instable du système de Son-Koruu, ces plus importants planétoïdes ont tous été pulvérisés au fil des derniers siècles, et les premières tentatives de sédentarisation des tribus S’k’t’r’l furent également les dernières.

Des références à quelques ruines Sharood qui existaient à l’arrivée des K’r’r’r dans le système ne sont plus d’actualité, et les dangers inhérents aux perturbations gravitationnelles limitent fortement les explorations dans cet anneau extérieur de débris.

Publicités
Catégories : Sphères de cristal | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “L’Etau de Sutoc, les grappes S’k’t’r’l

  1. dommage que tu n’emploies pas le système chaosium, avec du d100 et des tests de pilotage dans un endroit pareil, on monterai facilement à 200%.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :