Les Ecailles d‘Uramazakaal

ImageType de monde: Ceinture d‘astéroïdes

Taille: Majorité de Taille A

Rotation: Aucune

Révolution: 1458 jours

Lunes: Aucune

Population: 15 872 Forgeliers

Magie: Trame diffuse, magie profane dominante

 

La Ceinture extérieure du système de Parnatuu renferme nombre de débris de petites dimensions. Une dizaine de ces planétoïdes possèdent une atmosphère ténue, très souvent toxique pour les êtres organiques. Vestiges d’un monde plus petit que Parnatuu, les corps rocheux formant les actuelles Ecailles d‘Uramazakaal comptent quelques ruines remarquables, mais guère plus.

 

Port d’accueil : Ur-Shalasamaa est le port spatial le plus important des Ecailles d‘Uramazakaal, il est sous le contrôle exclusif des Ensorceleurs Dracostellaires de la Maison Urst, qui regroupent ici un tiers de leur flotte spatiale, soit une trentaine de spelljammers. Le port est une escale obligatoire avant l’approche de Parnatuu, et l’intérieur de l’astéroïde sur lequel il se dresse a été intégralement excavé, transformé en enfilades de salles luxueuses, où les alliés des marqués de Maiashariith peuvent se délasser en toute quiétude.

Le port est également la dernière étape pour les aventuriers Forgeliers désireux d’étudier les grands brasiers stellaires. Une immense salle de Ur-Shalasamaa est d’ailleurs occupée par des morceaux de ces cadavres brûlant pour l’éternité dans des flammes élémentaires.

 

Ressources : A l’exception de sa position stratégique à l’extérieur du système, la ceinture des Ecailles d‘Uramazakaal n’offre que peu de ressources, même aux Forgeliers qui ne sont pas limités par des conditions de vie épouvantables. Car même si les nouveaux colons n’ont besoin ni d’eau, ni d’air, ils restent sensibles au froid extrême de l’espace sauvage, et doivent donc s’en protéger, en creusant de grands complexes où brûlent en permanence des feux magiques, servant tout autant à leur santé qu’à guider les spelljammers croisant à proximité.

 

Cultures : Les Forgeliers qui résident dans les Ecailles d‘Uramazakaal sont tous des Ensorceleurs Dracostellaires de la Maison Urst, sous l’autorité du Draconite Ojed Jiam’Lak, qui a en charge la défense militaire de tout le système. Pour ce faire, il a eu l’idée de disséminer de petits sanctuaires où sont aménagées des Géodes de Feu, capables de couvrir de larges zones de l’espace sauvage. Avec plus de quinze mille mages pouvant être mobilisés, un tel système de défense a déjà fait ses preuves face aux Grandes enclaves Illithids et aux Neogi.

 

Sites notables : Malgré toute leur puissance révélée sur le monde voisin de Parnatuu, les mystérieux Géants ne purent empêcher la destruction d’une planète où ils étaient établis. Ils ne revinrent d’ailleurs plus dans cette région de l’espace sauvage. Les Ensorceleurs Dracostellaires de la Maison Urst n’ont trouvé aucune trace d’une autre occupation de cette ceinture d’astéroïdes, pourtant riche en minerais rares. L’explication tient peut-être au fait que plusieurs dizaines de cadavres de Parjanataan, les dragons non-morts du Sel, furent récemment découverts par des explorateurs Forgeliers. Un conflit opposa-t-il ces deux peuples oubliés? Rien n’est moins sûr, les créatures vivant aux abords de cette Sphère de Cristal ne semblent en effet pas devoir supporter la proximité du soleil. Les raisons d’un tel abandon restent donc mystérieuses.

 

Le Dédale de Mözk est une région des Ecailles d‘Uramazakaal où les Forgeliers ne risquent pas leurs précieux vaisseaux. En effet, les débris dans cette zone sont attirés les uns vers les autres, et la présence de toute forme de magie semble provoquer des ondes poussant ces astéroïdes dans toutes les directions. Un spelljammer croisant dans un pareil environnement, même avec le meilleur des équipages, se verra immanquablement broyé par des masses de plusieurs tonnes.

Le nom de cette région fut murmuré dans les rêves d’un Forgelier s’apprêtant à franchir le dédale. Il eut également la vision d’une entité gigantesque, flottant dans le Vide et se faisant prendre au piège des astéroïdes. Mözk serait donc probablement le nom du premier infortuné.

 

Le Jeleeth-Sonoor est un immense vaisseau de guerre Illithid, qui est toujours réputé perdu. Nul ne sait que son équipage d’esclaves se rebella alors que le bâtiment croisait non loin de la Sphère de Parnatuu, qu’il bascula à travers le passage ouvert, subissant les assauts des dragons non-morts du Sel, puis qu’il dériva jusqu’à la ceinture extérieure du système.

L’épave a subit bien trop de dégâts aux fils des siècles, mais ses cales renferment toujours le fruit du pillage d’un monde inconnu. L’enveloppe d’air s’est depuis longtemps évaporée, mais certains compartiments renferment encore une atmosphère viciée. Des dizaines de cadavres dérivent dans les travées, et les Flagelleurs mentaux du bord arborent toujours de précieuses reliques psioniques.

Mais le Jeleeth-Sonoor deviendra surtout un enjeu stratégique majeur pour ceux qui le découvriront; La passerelle de commandement dispose en effet encore de ses cartes des Courants éthériques, un véritable labyrinthe mouvant de couleurs, sur une résille organique gelée, mais pouvant être réanimée. Les Illithids des Grandes enclaves étant les navigateurs que tous connaissent, une telle carte représente bien un immense trésor.

 

Publicités
Catégories : Sphères de cristal | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :