Meirssen aux lunes brûlées

Image 

Type de monde: Sphérique gazeux

Taille: G (diamètre équatorial de 118 342km)

Rotation: 34 heures

Révolution: 680 jours

Lunes: Melnet, Meiren, Marelm

Population: Aucune [492 043 Guildiens sur les lunes]

Magie: Magie divine dominante [Rituels Ptahites]

 

La planète médiane du système Guildien est un orbe drapé de gaz incandescents, crachant des geysers de feu pouvant parfois atteindre les Confins. Ses lunes ne seraient que des corps calcinés si un complexe jeu de marées gravitationnelles ne permettait de canaliser la majorité des phénomènes pyrétiques vers l’extérieur de l’orbite planétaire.

Il est particulièrement difficile de naviguer entre les lunes de Meirssen, et ceux qui tentent un tel périple se voient cernés par des flammes pâles, consumant rapidement leur atmosphère.

 

Ports d’accueil: La planète n’abrite aucun port spatial connu, mais des légendes anciennes mentionnent la présence des Nariac, au sein de mystérieuses îles de feu, qui seraient dissimulées dans la haute atmosphère de Meirssen et appartiendraient à une ceinture de débris en équilibre gravitationnel. Nul mortel de l’Âge des Prétendants n’a jamais réellement vu ces îles nimbées de gaz enflammés, mais nombre d’oracles ont pu pressentir une force diffuse émanant de cette région du système.

 

Ressources: Meirssen n’offre aucune ressources aux Guildiens qui évitent de croiser aux abords de la planète médiane. Cependant, ce sont bien les geysers de flammes, projetés à travers tout le système, qui offrent une certaine sécurité aux navires marchands; Ces déchaînements d’énergie élémentaire suivent en effet les courants gravitationnels en marquant ces derniers, sur lesquels d’habiles navigateurs peuvent ainsi caboter dans une relative sécurité.

 

Cultures: Jadis, les Nariac évoluaient au sein des nasses enflammées de Meirssen, qu’ils nommaient Nalc. Peu nombreux même à leur apogée, ils communièrent longuement avec les énergies du Feu, influencées par le mystérieux soleil gris. Qu’advint-il de ce peuple pourtant puissant à l’égal des dieux? Leur destiné n’est pas clairement établie, mais il semble bien qu’une terrible guerre planaire les entraîna au cœur de leur monde, où se trouve toujours un puissant vortex de Feu menant en un lieu dangereux. Les Nariac ont également disparu de cette dimension, laissant derrière eux les Orbes de Nalc, des planétoïdes nimbés de flammes élémentaires corrompues.

 

Quelques créatures para-élémentaires résident au sein d’une strate intermédiaire de Meirssen. Nées en des dimensions corrompues par le Gris, elles semblent avoir été attirées contre leur volonté dans le Plan Matériel Primaire, luttant désormais contre des forces colossales pour leur survie. Nommées Kęę’őűűű par les sages des Plans de la Roue, ces créatures sont de titanesques monstruosités façonnées à partir de la Pulvre, une matière morte dangereuse pour pratiquement toutes les formes de vie connues. Peu nombreuses, elles ont survécu à plusieurs siècles grâce à la présence de leur élément corrompu se déversant continuellement sous la forme des Cascades pulvérulentes. Monstres élémentaires impitoyables, ces Kęę’őűűű représentent un possible danger pour les peuples de tout le système Guildien, si leur peuple parvenait à proliférer en accroissant l’influence de la Pulvre au sein de Meirssen.

A ce jour cependant, aucun seigneur para-élémentaire ne s’est encore manifesté parmi les Kęę’őűűű qui restent peu nombreux et simplement hostile à toute forme de vie approchant de leur domaine.

 

Sites notables: Meirssen est un monde hostile à la Vie, un brasier dont les forces élémentaires se combinent de telles manières que des vortex se manifestent soudainement, happant les rares visiteurs vers ce que les sages des Sphères Connues désignent du nom de Plans Pourpres, des contrées élémentaires dominées par l’influence du Gris, une force ayant également présidée à la corruption des mondes de la Sphère Pourpre.

Au sein de Meirssen, les Cascades pulvérulentes sont des chutes constantes de cette matière inerte vers le cœur du monde. Les vents puissants de l’atmosphère emportent également des tombereaux de Pulvre jusqu’aux limites avec le Vide, et petit à petit, cette matière para-élémentaire accroît son influence sur les flammes prédominantes de ce monde. Nul mortel n’a connaissance de ce phénomène qui ne cesse de gagner en force au fil des millénaires, mais quelques arpenteurs planaires ont cependant conscience que les énergies corrompues par le Gris suintent à travers les mondes du Plan Matériel Primaire.

 

Melnet

Planétoïde de taille E (diamètre équatorial de 6834km), Melnet est en surface un désert de rocaille brûlantes, dont l’atmosphère surchauffée limite fortement les déplacements à la seule face cachée du monde.

Domaine réservé de la Guilde des Mineurs, Melnet est une lune difficile d’accès, même en suivant les Corridors flamboyants permettant d’éviter les pièges gravifiques de Meirssen.

Les Mineurs ont abordés l’exploitation de la face éclairée de cette lune en creusant un complexe réseau de galeries étayées depuis leurs ateliers et comptoirs de la face cachée. Nul ne connaît l’étendue de ce réseau, mais les rumeurs mentionnent jusqu’à des communautés Guildiennes isolées dans des cavernes depuis des générations.

 

Le Grand-maître Guildien Helner Rostd, s’est établi au cœur de ce réseau souterrain avec sa maisonnée et règne en tyran sur des ateliers de surface, qui peinent à échapper à sa justice cruelle. Les Rostd maintiennent une emprise totale sur leur Guilde, assassinant ceux qui souhaitent s’affranchir de leur tutelle, éliminant fréquemment des talents prometteurs pouvant nuire à leur propre prestige.

Seules les nefs de la Guilde Pourvoyeuse des Recruteurs sont officiellement autorisées à approcher le seul port spatial lunaire, nommé Heldrostd. En réalité, de nombreux vaisseaux affiliés aux Xénos ont été aperçu faisant escale sur les plates formes de ce port où le commerce de la chair reste vivace.

Le port en lui-même est l’unique quartier de l’atelier en surface, sept autres niveaux ont été aménagés en sous-sol, agrémentés de puits de jour et d’accès au réseau de galeries. L’acheminement de nombreuses ressources minérales stockées dans des cavernes permet à la Maison Rostd de conserver son ascendant sur les autres communautés, qui doivent ainsi littéralement lui payer tribut. Heldrostd est également le lieu d’entraînement réputé des Steinmesser, les Couteaux de pierre, officiellement des serviteurs sous contrat, mais essentiellement des esclaves amenés enfants par les Xénos, formé à l’assassinat et à la protection rapprochée des Maîtres influent de la Guilde des Mineurs. Le nom de ces guerriers vient de la dague qu’ils taillent au tout début de leur formation, et qui leur sert à accomplir leur première mission, généralement un assassinat sanglant.

 

La surface éclairée par le monde de Meirssen est connue pour être sillonnée par d’étranges tourbillons de poussière de pierre doués de conscience qui conservent un nom apparemment donné par les anciens Nariac; Mêêlêê’k. Ces créatures de nature élémentaire représentent un danger permanent pour les Mineurs exploitant le sous-sol de la face éclairée, elles pénètrent par la moindre faille et attaquent les Guildiens en les déchiquetant sauvagement. Les Mêêlêê’k sont agressifs et peuvent visiblement raisonner lorsqu’ils traquent des proies sous la surface, ils se montrent cependant moins véhéments directement sous le rayonnement de la planète incandescente, comme si l’influence de Meirssen atténuée leur violence primitive.

Une rumeur veut qu’il existe un seigneur Mêêlêê’k, prenant la forme d’une effroyable tornade élémentaire ayant jadis fait le tour de la lune en laissant des ruines tout au long de l’équateur. Nul Guildien vivant ne se souvient de ce fait, mais des fresques rudimentaires ont récemment été découvertes en une contrée désolée.

 

Meiren

La lune médiane du cortège de Meirssen est autant un domaine de la Guilde des Mineurs que des Orfèvres, qui trouvent dans la quiétude des étendues arides de cet astre un parfait lieu pour établir leurs ateliers.

Meiren est un grand désert de sable gris, sans aucune sources d’eau potable ni socle rocheux permettant d’établir des communautés durables. Seuls ses pôles sont agrémentés de ceintures montagneuses sur les flancs desquelles fleurissent des ateliers, Mineurs au Nord, Orfèvres au Sud.

Les montagnes polaires protègent de grands lacs aux eaux poissonneuses, ainsi que des forêts de résineux s’accrochant aux faces abruptes.

 

La Grande-maîtresse Orfèvre Diava Ertell assure la prospérité de sa Guilde depuis le grand atelier d’altitude de Knoventell, un lieu cerné par la forêt, dominant un petit lac sur lequel des cabanes de pêcheurs permettent aux Guildiens de se délasser entre deux commandes. L’atelier abrite en permanence cinq milliers de Guildiens, ainsi qu’une centaine de visiteurs d’outresphère, curieux de suivre l’enseignement Guildien. Cette présence étrangère a depuis longtemps incitée les Grands-maîtres Guildiens à recruter de manière permanente un contingent de Protecteurs, logés à l’écart de l’atelier et disposant d’un certain confort, envié par les autres membres de cette Guilde Pourvoyeuse.

Knoventell est également le premier port spatial de Meiren, avec un zocalo sur les étals duquel sont vendus les œuvres des apprentis de l’atelier. Plusieurs Guildes profitent de ce marché permanent des Orfèvres pour établir une présence autour de Meirssen, Tisserands, Bonnetiers et Taverniers sont ainsi présents.

 

Un autre atelier des Orfèvres possède une grande importance, non seulement pour la Guilde mais également pour l’ensemble de la culture Guildienne. Olerst est en effet l’atelier officiellement commandité par le Conseil des Maîtres-marchands pour frapper le Mark Guildien, une pièce d’or assurant le règlement des marchandises ordinaires et les transactions outresphère. Le Mark Guildien se décline également en seize pièces d’argent, les Hawkers, et en trente-deux pièces de cuivre, les Falkers.

Sous l’autorité du Maître-Guildien Elev Nelt, l’atelier d’Olerst est une véritable forteresse sur la berge du plus grand lac lunaire, le Miroir d’Yleph. Une garnison de mille soldats Guildiens protège ce lieu, et la Guilde des Orfèvres recrute également des Protecteurs afin d’assurer la garde des convois spatiaux qui viennent régulièrement emmener les précieuses cargaisons de pièces à destination des autres lunes du système Guildien.

De par sa position médiane au sein de l’espace sauvage, la lune de Meiren ne fut que rarement attaquée par des forces étrangères, elle devint cependant régulièrement un enjeu stratégique durant les interminables Guerres Guildiennes. De fait, les Orfèvres de l’atelier d’Olerst apprennent traditionnellement à manier les armes, et reçoivent même un enseignement poussé au sein de la Guilde Militaire.

 

Au Nord de Meiren se trouve un territoire de la Guilde des Mineurs. Le Maître-Guildien Prolm Overen règne d’une main de fer dans un gant d’acier sur près de quatre-vingt mille Guildiens exploitant à outrance les nombreux gisements de métaux rares. Les ateliers des Mineurs de Meiren vendent essentiellement des lingots de métal plutôt que de la roche taillée. Principale cliente de la Guilde des Forgerons, cette communauté entretien le grand port spatial de Melten, un ensemble de cavernes à ciel ouvert reliées entre elles par un réseau s’étendant sur un nombre de niveaux inconnu. L’atelier est fortifié contre les attaques extérieures, car durant un temps, il n’était pas rare de voir poindre les coques de vaisseaux étrangers, avides des richesses des Mineurs. Les Guildiens assurent cependant eux-mêmes leur sécurité, et leurs guerriers sont fréquemment en conflit avec les soldats de la Guilde Militaire, mobilisés pour défendre les ressources locales de la Guilde des Orfèvres.

Une petite corporation vassale, les Passeurs des sables gris, assurent le convoyage des lourds coffres de lingots devant par édits du Conseil des Maîtres-marchands allé des ateliers Mineurs à ceux des Orfèvres, exclusivement par voie terrestre. Cet édit, contraignant et coûteux, fut établi après la septième tentative des Mineurs de s’emparer des ateliers de leurs voisins par la voie des airs. Depuis un siècle, tout spelljammer Mineur approchant des contreforts austral de Meiren est abattu à vue par les membres de la Guilde des Artilleurs, payés par le Conseil pour rester en faction sur les hauteurs.

 

Le Scheldrek, le désert gris recouvrant la majorité de la surface de cette lune, est le domaine de grands drakes élémentaires, liés au Magma et s’enterrant dans les profondeurs brûlantes. Emergeant tels des geysers de flammes et d’écailles noires, ils se nourrissent de métaux et attaquent les infortunés Passeurs des sables gris, qui doivent eux-mêmes assurer leur défense contre les monstres géants.

D’antiques fresques peintes ont été découvertes au tout début de la colonisation des montagnes septentrionales de Meiren par la Guilde des Mineurs, elles indiquent que les Meletendrek, comme ils furent plus tard désignés, descendirent un jour des nuées de Meirssen, nimbés de feu et de poussière. Ils s’enfoncèrent dans le sol, alors rocailleux, et créèrent le désert afin d’échapper au rayonnement du monde dont ils venaient. Nul ne sait qui grava ces fresques, mais l’art de nature pariétal se retrouve dans d’autres cavernes à la base des montagnes septentrionales, mais également sur d’autres lunes du système Guildien. Les Théurgistes qui ont étudié la possibilité de l’existence d’un peuple de voyageurs du Vide ayant précédé les Guildiens n’ont trouvé aucune preuve de cette théorie, et s’interrogent toujours sur la nature des fresques, s’attachant généralement à décrire des phénomènes singuliers ou des contes excluant toujours leurs auteurs ou des représentants de leur peuple.

 

Meiren est également occupé par quelques communautés Goshènes vénérant Geb sous sa forme de créateur de mondes. Ce peuple se rassemble dans les frontières montagnardes du Domaine de Geben-Atoum, sur lequel règne le très jeune Pharaon Nieptys XI. Avec une population de trente mille Goshènes, le Domaine n’a guère d’influence sur la politique Guildienne et représente essentiellement un client pour les Mineurs, mais également pour de nombreuses autres Guildes qui maintiennent des comptoirs alimentant le zocalo de Hamat, la capitale du Domaine.

La Guilde Théurgique dispose ici d’un atelier, sous l’autorité du Maître-Guildien Serd Necten, qui est dit-on un proche du Pharaon Nieptys XI. Grâce aux conseils éclairés du Guildien, le Domaine de Geben-Atoum reste un allié précieux du Conseil des Maîtres-marchands, et les prêtres de Geb partagent leur impressionnant savoir avec les Théurgistes.

En tant que territoire autonome, Geben-Atoum dispose de ses ressources propres, exploitées par une caste ouvrière industrieuse. De nombreux produits sont ensuite vendus aux Mineurs, qui évitent ainsi de se tourner vers leurs pairs, en contrepartie, les pyramides du domaine sont entretenues avec soins et l’architecture Goshène locale compte parmi les mieux respectée au sein du système Guildien.

 

Marelm

La lune extérieure du cortège de Meirssen est un corps de Taille C (diamètre équatorial de 1309km), recouvert pour son hémisphère éclairé d’un désert de sable gris, identique à celui de la lune voisine de Meiren, et pour son hémisphère caché d’une forêt de résineux où de nombreuses espèces animales ont été amenées au fil du temps.

Marelm subie moins l’influence du monde aux nuées brûlantes et d’importantes nappes phréatiques existent sous son désert. Bien que des températures excessives limitent toujours une présence Guildienne importante, les conditions de vie sont plus clémentes, et plusieurs Guildes régnantes ont ainsi implantées de petits ateliers exploitant les ressources de Marelm.

 

L’équateur de la lune est formé par un immense réseau de failles profondes, au fond desquelles s’écoulent des cours d’eau potable alimentant des lacs en étages. C’est là le domaine de la Guilde des Mineurs, représenté par le Maître-Guildien Broln Ertel, un vétéran de la Guilde Militaire, redoutable guerrier n’hésitant pas à punir de mort ceux qui menacent sa position. Les ateliers lunaires de la Guilde exploitent essentiellement le substrat rocheux intermédiaire, accessible depuis les falaises. Cette ressource est une pierre tendre de couleur grise, très appréciée à travers tout le système. Le sommet des falaises est régulièrement encombré par des empilements de blocs qui sont ensuite chargés à bord des Barges accomplissant la Tournée de l’équateur, avant de partir honorer des commandes aussi lointaines que des ateliers de la Couronne grise.

La Guilde servante des Sculpteurs dispose également de plusieurs ateliers sur cette ligne d’équateur, le Maître-Guildien Pior Belnel s’assure cependant que ses gens échappent à l’influence néfaste des Mineurs. L’atelier Sculpteur de Belnhaffen, fondé par les ancêtres du Maître-Guildien, est un haut-lieu de l’art de cette Guilde, où un vaste jardins de statues anciennes attire les curieux et permet aux apprentis de vendre leurs propres créations. Les Maîtres sont rarement nombreux, car ils accompagnent généralement les commandes faites aux Mineurs par des clients lointains, exerçant ainsi leurs talents librement, durant les trajets ou sur place.

Belnhaffen dispose de son propre port spatial, où les Guildiens préfèrent séjourner et faire du négoce au sein d’un zocalo de petite dimension, mais tenu par des marchands honnêtes et heureux de rencontrer des voyageurs d’outresphère. La Guilde des Drapiers est présente au sein de ce marché, car disposant d’un atelier dans des cavernes proches, où une variété locale de vers à soie, le nefet, est facilement exploitée. La Maîtresse-Guildienne Rela Redeln est en outre une observatrice mandatée par le Conseil des Maîtres-marchands afin de rapporter toute activité suspecte des Mineurs.

 

La grande forêt de Manalfem est le domaine de la Guilde Sylvicole, qui maintien quelques ateliers isolés, difficiles d’accès et finalement peu peuplés. La Guilde était bien plus présente sur cette lune et autour de Meirssen, jusqu’au début de la quarante-huitième Guerre Guildienne, qui vit le déclenchement de grands incendies, ruinant les ressources disponibles. Depuis lors, les Grands-maîtres Sylviculteurs réduisent fortement l’importance de leurs ateliers sur Marelm. L’actuel Maître-Guildien en charge de cette région est Welt Lenell, cinquième fils du Grand-maître actuel et un individu dévoré par une ambition difficile à assouvir en ce lieu. Reportant sa frustration sur les novices, il est connu pour être particulièrement cruel et tyrannique. Les ateliers Sylvicoles de Marelm sont ainsi évités par tous, et les Guildiens venant travailler en ces lieux se considèrent généralement punis pour des fautes commises ailleurs.

 

Mais la forêt de Manalfem est également un territoire où viennent enseigner les membres de la Guilde Pourvoyeuse des Veneurs. Ces derniers ont amenés maintes espèces animales depuis leurs domaines de chasse de la Sphère d’Abondance et offrent ainsi aux plus jeunes Guildiens démonstrations de leurs talents, afin de recruter parmi leur peuple. Nombreux sont ceux qui viennent se délasser dans la forêt en pratiquant une chasse strictement contrôlée par les Veneurs, qui sous l’égide de la Maîtresse-Guildienne Ambra Tualern profitent de cette opportunité pour influencer les membres du Conseil des Maîtres-marchands. Les Veneurs prennent grand soins de toujours éviter la proximité des territoires appartenant à la Guilde Sylvicole, mais malgré cela, des conflits éclatent régulièrement dans la forêt, le Maître-Guildien Welt Lenell supportant mal l’idée que de simples pourvoyeurs, qui plus est menés par une femme aux origines contestables, puissent disposer de l’oreille des plus éminents personnages, amateurs de chasse.

Publicités

Auteur : derynnaythas

Passionné par les univers imaginaires depuis toujours, je me suis tourné vers les jeux de rôles et l'écriture à douze ans, je n'ai jamais plus arrêté de jouer, de mener, d'écrire, dessiner et lire. Fasciné par l'acte créatif, qu'il soit artistique ou scientifique, j'essaie de m'ouvrir à autant de sources que possible, afin de créer mon propre univers fantastique, essentiellement autour du thème de Spelljammer.

4 réflexions sur « Meirssen aux lunes brûlées »

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s