Adunai aux Perles bleues

Type de monde: Sphérique rocheux.

Taille: D (diamètre équatorial de 5822km)

Rotation: 51 heures

Révolution: 1002 jours

Lunes: Aucune

Population: 103 439 Onokii

 

Culturellement rattachée aux Perles de Samajaad, Adunai est un monde de hautes montagnes, dont la surface est un unique massif de sommets balayés par des vents glacés. Les plus bas contreforts sont prit dans un glacier planétaire, et nul n’a jamais foulé le socle rocheux de ce monde.

Pas moins de onze sommets transpercent l’atmosphère ténue d’Adunai, leurs cimes dans le Vide ont attirés une faune bien spécifiques de prédateurs spatiaux qui se sont établis dans des cavernes, menaçant les voyageurs quittant les grands ports spatiaux Kolnos.

Les entrailles de la planète renferment pour leur part de vastes cavernes où trois océans abritent une faune extrêmement diversifiée, adaptée aux ténèbres et aux rigueurs d’un environnement encore sauvage.

 

Ressources: Les perles bleues d’Adunai restent sa principale ressource naturelle. A maintes reprises de par le passé, cette richesse fut menacée de disparaître à cause de sa surexploitation. Mais finalement, les Kolnos devinrent seuls maîtres de leur monde, et firent un usage bien plus modéré des perles bleues.

Les pêcheurs représentent les deux tiers de la population Kolnos, et même si des représentants d’autres peuples Onokii viennent maintenant plonger dans les eaux glacées, les Kolnos restent les meilleurs pour trouver les plus prodigieuses perles, en des lieux dangereux et difficiles d’accès. Ce sont les plus jeunes navigateurs qui entreprennent le long chemin depuis les hautes cimes jusqu’aux profondeurs océaniques, puis qui remontent avec leur précieux chargement de perles, source de puissance pour les nefs spatiales Kolnos.

 

Cultures: Bien avant l’expansion de la Nébuleuse, les Kolnos régnaient en maîtres sur Adunai. Géants à la peau de pierre et aux yeux de saphir, ils avaient depuis longtemps éradiqué toute forme de menace pour leur peuple, se consacrant depuis à l’aménagement de leurs immenses métropoles par-delà les nuages. Même si encore aujourd’hui, les autres peuples Onokii appréhendent de côtoyer ces êtres colossaux, ce sont bien les Kolnos qui ont su véhiculer de terribles rumeurs à leur sujet, s’assurant une tranquillité pour des siècles. En réalité, les géants consacrent leur vie à l’élaboration de nefs uniques et d’habitats adaptés à des conditions extrêmes. Maîtres des Voies de l’Esprit, ils ont inventé les premiers glyphes permettant le maintien de conditions viables pour une vie ouverte sur le Vide.

Divisés en deux castes n’ayant pratiquement jamais de liens entre elles, la société Kolnos n’a guère évoluée, chacun estimant que l’autre accomplissait une tâche honorable et complémentaire de la sienne. Les Pêcheurs vivent sous les montagnes, dans de grands fjord bordant les océans, désignés du nom de Trois yeux de Kalram. Ils recherchent les perles bleues et veillent sur les archives anciennes de leur peuple, d’énormes colonnes de pierre représentant chacune une vieille lignée Kolnos. Les Pêcheurs sont divisés en petites communautés liées par le sang, seuls les plus jeunes se retrouvent après une saison de pêche, afin de rencontrer leurs homologues des hauts sommets, avec qui ils troquent les perles contre des biens des autres mondes.

Les Navigateurs sont les descendants des premiers explorateurs Kolnos, qui osèrent abandonner la sécurité des océans souterrains pour grimper en quête de la Grande voûte du monde. Ils découvrirent les Onze dents de Nalgam et s’y établirent durablement. Prédisposés aux Voies de l’Esprit, ces Kolnos consacrèrent des générations à renforcer leurs pouvoirs. Leurs prophètes commencèrent à mentionner le Vide par-delà la Roche, et les plus aventureux finirent par découvrir ce nouvel environnement, infinie et terrifiant, même pour les puissants Kolnos. Mais plutôt que de redouter l’inconnu et de rebrousser chemin, ceux qui allaient devenir les Navigateurs estimèrent pouvoir vivre entre les deux éléments, profitant aussi bien de la montagne que de l’espace sauvage. Ils se souvinrent de leurs ancêtres Pêcheurs, et façonnèrent leurs premières nefs, propulsées par les quelques perles bleues qu’ils avaient su conserver. Ils furent les premiers natifs de la Sphère d’Onok à oser naviguer au sein du Vide.

 

Depuis lors, l’Histoire Kolnos est empreinte de conquêtes, d’explorations et de découvertes que certains Onokii d’aujourd’hui n’ont pas même faites. Sillonnant les voies spatiales qu’ils ont établis des siècles avant les autres peuples, les Kolnos naviguent pour le plaisir, se perdant volontairement dans les nuages gazeux de la Nébuleuse, approchant des débris de leur Sphère de cristal en observant le lointain et inquiétant néant. Vastes comme des cités, les plus gros navires Kolnos ne retournent plus à proximité des mondes d’Onok, préférant s’éloigner toujours un peu plus, grâce aux perles bleues d’Adunai.

Ceux qui restent au sein des sommets montagneux attendent leur temps pour partir explorer les confins d’Onok. Ils ont la charge de transmettre leur connaissance des Voies de l’Esprit aux plus jeunes, de moins en moins nombreux depuis l’Osmose. Ces enfants servent de lien avec les communautés de Pêcheurs et leurs périples sont autant de rites initiatiques les amenant à l’âge adulte. Ce n’est qu’une fois qu’ils ont traversé toutes les épreuves imposées par leur monde qu’ils peuvent envisager de rallier l’une ou l’autre des castes. Dans l’éventualité où ils s’éloignent de leurs parents, les jeunes Kolnos sont pris en charge par une communauté avec laquelle ils ont pu avoir des liens. Les géants d’Adunai possèdent le taux de naissances le plus faible de tout le système d’Onok, et tous ont à cœur l’épanouissement des nouvelles générations.

 

Depuis l’Osmose de la Nébuleuse, les Kolnos ont ouverts leurs cités portuaires et leurs fjord aux autres peuples d’Onok. Bien qu’ils restent circonspects quant à la valeur des étrangers pour leurs communautés, nombre d’exemples leur ont suffisamment donné confiance pour enseigner leurs secrets psioniques et leurs techniques artisanales. Les onze ports spatiaux, qui se dépeuplaient dangereusement depuis des siècles, sont de nouveau bruyants de vie, un peu trop au goût des placides Kolnos, qui acceptent malgré tout cette activité incessante autour de leurs gigantesques nefs.

 

Nolnos est généralement considérée comme la capitale planétaire, bien que les Kolnos ne disposent pas de gouvernement et qu’à leurs yeux, la cité est identique en tous points aux dix autres. Les membres du Conseil de la Prospérité Immanente étant clairement plus à l’aise avec une telle désignation, les géants d’Adunai se sont habitués à une concentration d’activité dans Nolnos.

Le port spatial est une gigantesque caverne donnant sur le Vide par trois grandes arches finement sculptées de représentations des anciennes divinités Kolnos. Ces arches, ainsi que la voûte, sont gravées de glyphes psioniques engendrant une atmosphère respirable par tous. Des dizaines de plate-formes étagées permettent d’accueillir des navires de tous tonnages, et plusieurs bassins ont même été ajoutés, pour les nefs en mesure seulement d’amerrir.

Des puits de descente permettent aux voyageurs d’explorer les soixante niveaux de la métropole aux dimensions de ses habitants originels. De puissants courants d’air permettent de descendre en toute sécurité, bien que souvent de manière hasardeuse, le long de ces puits. Vingt autres niveaux existent plus bas, mais les Kolnos les interdisent aux visiteurs, ce sont des quartiers d’habitation, des temples anciens et des sanctuaires où sont honorés leurs ancêtres.

Les niveaux publiques renferment de véritables merveilles architecturales, comme des forges géantes alimentées par des flammes provenant d’une autre dimension, des thermes et bassins de relaxation. Seuls manquent les végétaux à cette profusion de lieux merveilleux, les Kolnos n’étant pas à l’aise avec ce règne. Ils laissent les étrangers vaquer à leurs occupations, bâtir des édifices à leurs dimensions et n’ont finalement guère d’interaction avec la majorité d’entre eux.

 

Les Kolnos apprécient par contre les aventuriers de ces jeunes peuples du Vide, les requêtes concernant les possibilités d’embarquer à bord d’une nef géante sont toujours étudiées avec intérêt par les armateurs du port, qui se réunissent pour des concertations liées aux voies qu’ils emprunteront, au choix des équipages et ainsi, de celui de leurs passagers.

La conception d’une nef Kolnos est l’affaire de tous. Chacun contribue à l’effort afin de satisfaire celui qui a émis le souhait d’accomplir son vœu de Navigateur. Même les Pêcheurs répondent à l’appel de leurs frères et sœurs du dessus, convoyant des ressources et leur savoir-faire, indispensable même si jamais aucun de ces derniers ne s’est aventuré dans le Vide. Chacune des nefs Kolnos est ainsi une œuvre unique, un environnement autonome pouvant abriter une communauté entière, en prévision des longs périples à travers la Nébuleuse.

 

Sites notables: Adunai est un monde en grande partie retourné à l’état sauvage. Les anciens ennemis des géants aux yeux de saphir ont pratiquement tous été vaincus, les autres sont en exil à travers les Plans de la Roue. Les autres peuples du système d’Onok ne se sont pas encore aventuré au sein du massif montagneux planétaire, encore moins dans les cavernes loin des fjord Kolnos. La planète est depuis toujours associé à un sentiment de danger, et même si les géants se montrent des compagnons agréables et paisibles, bon nombre de galeries renferment de terribles menaces.

 

La Fosse des Anura-sharinii est un lieu incarnant bien cette menace diffuse. Jadis le cœur d’une puissante nation de créatures élémentaires liées aux flammes, la Fosse s’étendit dans les cavernes d’Adunai afin de capturer des esclaves par milliers, autant de victimes sacrificielles en l’honneur d’un terrible élémentaire du Feu nommé Sharinii. Une alliance de onze peuples fut nécessaire afin de s’opposer aux entités planaires qui refluèrent finalement, après trois siècles d’une guerre qui anéantie bien des cultures d’alors. Les Kolnos participèrent tardivement à ce conflit, leur territoire étant très éloigné et peu affecté par les Anura-Sharinii. Ils participèrent au pillage de la Fosse, ramenant avec eux les secrets du Feu élémentaire qu’ils appliquèrent à leurs hauts-fourneaux et pour bien d’autres prodiges. Les Pêcheurs conservent également une massive armure, adaptée à la taille d’un Kolnos massif et forgé dans des métaux inconnus d’eux. Destinée à un futur champion de leur peuple, l’Armure des flammes colossales est une relique douée de conscience, attendant patiemment un nouveau porteur qu’elle pourra influencer, afin que soit forgé un nouvel empire en l’honneur de Sharinii.

 

Les jeunes Kolnos des deux castes connaissent tous la légende du Royaume des Shuunerg, de minuscules créatures possédant un talent sans égale pour les machineries complexes. Visiblement cousins des Kuerg de Malenk, ces mystérieux Shuunerg disparurent du jour au lendemain, leurs alliés d’alors découvrant par la suite leurs forteresses aux portes grandes ouvertes, leurs forges refroidies et leurs salles désertes. De grands trésors furent ramenés des cités abandonnées, mais les mythes anciens précisent que nulle machinerie ne fut alors trouvée, seulement de l’or, du platine et des gemmes.

Bien du temps passa avant qu’un oracle d’un peuple éteint ne mentionne la destinée des Shuunerg, désormais errants d’une dimension à l’autre, égarés à cause de leur folie, de leurs folles inventions.

 

La Caverne de Nemishardd est sans doute le lieu le plus légendaire connu des Kolnos. Il abrite une créature de chair et d’écailles semblables aux gemmes les plus éclatantes du monde souterrain. Sa fureur n’aurait d’égale que sa grande sagesse, et nul ne peut prédire dans quel état il rencontrera Nemishardd. De jeunes Kolnos tentent régulièrement leur chance, espérant profiter de la connaissance prodigieuse de la créature. Les plus chanceux reviennent estropiés à vie.

Nemishardd est en réalité un dragon-gemme originaire des Sphères Connues, égaré à travers un dédale planaire, il se retrouva isolé dans les entrailles de ce monde, qu’il perçoit comme si éloigné de sa planète natale qu’aucune magie de pourrait l’aider à rentrer. L’Osmose de la Nébuleuse ne l’a aucunement affecté, et il peut s’avérer un adversaire redoutable, comme un conseiller plein de sagesse, son esprit ayant été profondément perturbé par son périple planaire.

Publicités
Catégories : Peuples du Vide, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Adunai aux Perles bleues

  1. KL

    je découvre, c’est long à lire mais c’est pas mal.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :