Kyohn’rehn

La seconde lune d’importance autour de Kyorn’Jaznal est souvent désignée par le nom de Couronne de Foudre. Ce sobriquet est lié à un très ancien cercle mégalithique, au sein duquel la puissance des éclairs est magnifiée, à tel point que les Kzal’Tanhruu peuvent en arriver à reproduire certains Rituels Stellaires des anciens Reigar.

Le Cercle de hautes pierres grossièrement taillées fut érigé bien avant l’arrivée des N’uru’N au sein des lunes de Chenaï. Des recherches indiquent que durant un temps relativement bref, tout au plus deux siècles, une peuplade proche des Ghaël vint s’établir en ce lieu, avant de mystérieusement disparaître, mais non sans avoir tenté d’appliquer des principes Kuraa-Vacuu à leur environnement hostile.

 

Une unique grande métropole a été érigée durant l’ère N’uhen’sharnoc, elle est nommée Rehn’rhuu et elle est le fief exclusif de la Dame de la FoudrePyoré Rehnluu Tanhruu. Redoutable guerrière possédant un don inné pour la planification de stratégies à long terme, elle guide ses pairs sur le chemin de la Croisade des Plans. Sa ville est à son image, pensée rationnellement afin de favoriser l’effort de guerre N’uru’N. Rehn’rhuu est bâtie autour de la Couronne de Foudre, sur un haut plateau creusé de plusieurs niveaux de cavernes où sont disséminées forges, casernements et entrepôts de minerais rares. La ville en surface est un vaste zocalo relié aux autres empires N’uru’N par une vingtaines de Creusets, des sites façonnés par les seigneurs et au sein desquels peuvent être ouverts d’éphémères vortex. Seuls les plus puissants parmi ceux qui tentèrent de traverser le Nexus des éléments infinis peuvent faire usage de ces Creusets, et Dame Pyoré Rehnluu Tanhruu est connue pour pouvoir en maintenir ouvert plus de cinq simultanément.

Consciente de la grande diversité des cultures N’uru’N, la maîtresse de Kyohn’rehn a consacrée beaucoup de temps à rassembler des représentants d’ethnies souvent très différentes de la sienne. Chaque empire élémentaire de Chenaï est ainsi présent au sein du grand marché, mais il est également possible d’y rencontrer des N’uru’N des anneaux de Nutaraï, ou des mondes-océans de Pionaï. Tous disposent d’un quartier où leurs coutumes peuvent être librement pratiquées, mais Rehn’rhuu reste un domaine militaire, où une Légion Arahn’Tanhruu complète reste en faction et se charge de faire respecter l’ordre. Dame Pyoré Rehnluu Tanhruu est l’une des premières N’uru’N à avoir comprit que malgré leur puissance individuelle, jamais ceux de son peuple ne pourraient mener une efficace conquête du Multivers. S’inspirant des Puissances et de leurs hordes de fidèles, elle a patiemment sélectionnée les meilleures peuplades en mesure de former des soldats loyaux et adaptables, et c’est ainsi que les Chen’lohn ont été regroupés, formés et finalement transformés par la puissance de la Foudre.

Il semble évident que les ancêtres de ce peuple vassal étaient des Géants de la pierre, mais la magie N’uru’N a magnifiée leurs capacités, et la discipline de fer des Kzal’Tanhruu à fait d’eux l’épine dorsale des Légions Arahn’Tanhruu. Si Rehn’rhuu n’abrite que quelques centaines de N’uru’N, elle est également considérée comme le foyer des Chen’lohn, qui sont pour leur part une cinquantaine de milliers, vivants dans les sous-sols de la ville, leur maîtresse de la foudre leur offrant une vie rigoureuse et spartiate, mais en leur laissant la possibilité d’évoluer au sein de leur hiérarchie. Certains des plus valeureux se voient même attribués un rang leur donnant autorité sur des N’uru’N.

 

Le domaine lunaire de Dame Pyoré Rehnluu Tanhruu s’étend également à un astre voisin, la petite lune de Kyohn’rehdraa, où se dressent encore les ruines d’un vaste palais, celui du Kzal’Zolohnruu Byor Rehmnuu. Couvrant une superficie trois fois plus étendue que Rehn’rhuu, le palais et ses dépendances possède également une dizaine de niveaux souterrains où le défunt Seigneur des Vortex expérimentait les limites de ses formidables pouvoirs. Sans jamais avoir traversé le Nexus des éléments infinis, il découvrit bien des passages menant en des lieux étranges, menaçant même pour les puissants N’uru’N. Le Palais des Passages incertains est un haut-lieu d’exploration pour les aventuriers assez fous et souhaitant se risquer dans le labyrinthe souterrain. Les lieux sont laissés à l’abandon par Dame Pyoré Rehnluu Tanhruu, qui surveille cependant ceux qui émergent vivants des entrailles du palais afin de leur offrir une place au sein de ses armées.

Publicités
Catégories : Les Plans Primordiaux, Les Sphères Connues, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Kyohn’rehn

  1. rituels stellaires dont il faudra nous parler plus en détails!

    • j’ai un fichier concernant les hautes sciences junanes et les rituels stellaires Reigar, c’est vieux et mal écrit, je dois remettre ça en forme.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :