Kyohn’aruhn

Le Seigneur de la Foudre Vyord Aruhnaa Tanhruu règne sur la lune de Kyohn’aruhn, un astre dont les étendues rocailleuses sont parsemées de sources d’eau extrêmement acide, et dont les vapeurs toxiques recouvrent les plaines. Seule une chaîne de montagnes basses à l’équateur s’élève au-dessus de ces brumes, et c’est là que se regroupent pas moins de sept Cités-états, domaines d’anciennes lignées N’uru’N ayant su se rendre indispensable à leur seigneur.

Jadis vassaux des Seigneurs des Vortex, les Aruhn’daal développèrent rapidement des talents leurs permettant de s’illustrer au sein de la culture N’uru’N. Bien peu d’entre eux osèrent traverser le Nexus des éléments infinis, aucun n’en revint, mais leurs lignées ont malgré tout su s’imposer, en favorisant l’émergence de capacités élémentaires mineures liées à l’énergie négative. Bien que très peu de leurs membres possèdent un savoir mystique conséquent, les Mages du Néant sont particulièrement appréciés pour leurs capacités exotiques et leur dévotion à la Croisade des Plans.

 

Sur la cime du Mont Ohn’daar se dresse l’antique cité de Knehol, bâtie le long d’une chaussée et en grande partie troglodytique. Dame Gyoné Aruhn’daal règne sur ce lieu et sur les membres turbulents de sa lignée, des magiciens ambitieux et querelleurs qui provoquent fréquemment le désordre au sein des cavernes de Knehol. La Maîtresse du Néant, est désormais âgée et cherche quelqu’un pour lui succéder, mais aucun des N’uru’N nés dans son sang ne semblent pouvoir être en mesure de faire prospérer la ville, dont la principale ressource est un cristal noir dévoreur d’essence vitale.

Knehol est également le domaine des Vazhonn, de petits sauriens aux écailles noires, cousins des puissants Razhonn. Egalement doués pour manipuler l’énergie négative, les sorciers Vazhonn sont de précieux assistants pour les N’uru’N Aruhn’daal et se rassemblent en importantes communautés cavernicoles.

 

Zanhel est une cité isolée du principal massif montagneux équatorial et se dresse sur les flancs escarpés du Mont Zahn’daar. Ses plus anciens quartiers sont désormais englouties dans les brumes toxiques, et si ce phénomène ne dérange en rien les N’uru’N, leurs vassaux ont tous migré vers les hauteurs.

Le Seigneur Orym Aruhn’daal règne sur cette puissante métropole, qui fut brièvement la capitale d’un puissant empire des brumes, avant que les Kzal’Tanhruu ne prennent le pouvoir. Zanhel est une cité peuplée majoritairement par pas moins de huit peuplades vassales, principalement des natifs des Plans Paraélémentaires de la Fumée et de la Glace qui furent capturés et ramenés sur Kyohn’aruhn afin de servir les N’uru’N. Depuis lors, trois de ces peuples ont su s’adapter aux conditions locales du Plan Matériel Primaire et sont entrés au service d’autres seigneurs, les cinq autres peuples

vassaux dépérissent dans les profondeurs de la montagne Zahn’daar, les plus endurants servent le seigneur N’uru’N de Zanhel comme première ligne durant les batailles qu’il mène à travers les Plans élémentaires.

Par nécessité, face à l’influence grandissante des Seigneurs de la Foudre, Orym Aruhn’daal s’est vu contraint d’accorder de plus en plus de privilèges à ses vassaux, allant jusqu’à former les plus talentueux à la magie du Néant. Les Imasharm sont ainsi les descendants d’une tribu Immoth que les N’uru’N ramenèrent du Plan Paraélémentaire de la Glace. Puissants mais indisciplinés, ils se sont adaptés à un environnement bien trop chaud pour leurs ancêtres, et vivent généralement dans une caverne gelée, au cœur de la montagne. Guerriers d’élite, ils sont mobilisés dans les plus froides contrées élémentaires où ils forment une puissante unité d’éclaireurs pour les légions N’uru’N. Les Awknegg sont des Nathri ayant été discrètement rassemblés par les Aruhn’daal durant leurs participations à la Croisade des Plans. Au moins trois clans majeurs de ce peuple nomade ont acceptés l’alliance à long terme avec ces N’uru’N aux inquiétants pouvoirs et leur nombre au sein des cavernes de Zanhel reste sciemment sous-estimé. Le Seigneur Orym Aruhn’daal à pour projet de former une formidable force d’invasion à partir des clans Nathri, cela afin de s’emparer des nombreux Demi-plans encore peu peuplés, et qui lui apporteraient bien plus de prestige que de franchir le Nexus des éléments infinis. Ce projet est bien entendu fortement compromis par la nature volatile des Nathri, et seuls les Awknegg parviennent pour le moment à respecter des ordres d’un étranger.

Enfin, la principale force militaire des Aruhn’daal, également leur plus grand espoir de renforcer leur domination sur les lunes de Kyorn’Jaznal, est une tribu de Khaasta, les Twen’lak, qui se rassemblent au sein de cavernes aménagées autour des fruits de leurs pillages à travers les Plans de la Roue. Particulièrement difficiles à manipuler, ils conservent leurs habitudes scélérates et n’hésitent pas à attaquer des N’uru’N isolés. Malgré tout, leur chef, Gnek Ptamac, reste persuadé que servir le Seigneur Orym Aruhn’daal pourra apporter un grand prestige à son peuple, il maintien donc un semblant d’ordre au sein de la bande de guerre Khaasta, qui compte pas moins de deux cent combattants aguerris.

 

Les Cités jumelles de Vyohn et Palahn sont construites sur de hauts sommets escarpés et reliées entre elles par un pont, ouvrage cristallin exceptionnel, le Pont de Kelehn. Jadis, durant l’ère impériale, ces deux métropoles forment à elles seules l’une des Enclaves N’uohnruu, qui refusent l’autorité des Seigneurs de la Foudre et restent longtemps autonomes. Les deux lignées Aruhn’daal régnant sur les Monts Vahn’daar cultivent intensément leur lien avec les énergies du Néant, engendrant des mages redoutables et forgeant les premières défenses mystiques propres à leur école de magie. Vyohn devient le cœur mystique de la culture Aruhn’daal, tandis que Palahn développe sa garnison de sorciers-combattants, les terribles Aruhn’sahnruu. Lorsque les Kzal’Tanhruu prennent définitivement le pouvoir, les Cités jumelles rassemblent les Aruhn’daal contestataires et forment une coalition, leur résistance est vaine cependant, car malgré leurs pouvoirs, les Seigneurs de la Foudre disposent pour leur part de capacités élémentaires bien supérieures. C’est bien cependant cette violente opposition des seigneurs Aruhn’daal de Vyohn et Palahn qui incite les Kzal’Tanhruu à épargner les vaincus, et à leur confier la charge de régner en leur nom sur les cités lunaires.

Vyohn est une cité constituée de trois grands quartiers érigés autour d’un Vortex menant sur le Plan Quasiélémentaire du Vide. Trois grands cercles de stèles cristallines, disséminées dans les trois quartiers, amplifient les énergies du Néant émanant de ce vortex, elles fournissent un apport de pouvoir aux mages de la cité. A l’apogée de son règne, la lignée Aruhn’daal’sahnuu était en mesure de susciter une sphère de néant autour du sommet de la montagne, mais ce savoir s’est malheureusement perdu, et la puissance individuelle des Mages du Néant s’est affaiblie. Le Seigneur Vorm Aruhn’daal est le dernier représentant de sa lignée possédant un pouvoir notable, ses jambes ayant été désintégrées par un prétendant qui fit usage de la terrible magie du Néant, il ne se déplace guère en dehors de son palais et consacre son temps à l’étude des connaissances oubliées. Vindicatif envers les Seigneurs de la Foudre, il sert néanmoins ces derniers en leur envoyant des mages pour servir la Croisade des Plans.

Vyohn est encore renommée pour ses Tours de l’Absolue savoir, deux spires torsadées reliées entre elles par de nombreuses passerelles ouvertes aux vents, et dont les salles abritent l’ensemble des précieux Ecrits du Vide. Une vingtaine de Mages du Néant vivent en permanence en ces lieux considérés comme sacrés, et autant d’apprentis sont formés. Leur magie amplifiée par les stèles liées au vortex du Vide, les dernières générations de magiciens ont vue leur puissance personnelle extrêmement réduite, de par le fait que tous s’appuient sur cet apport extérieur, plutôt que sur les antiques techniques de méditation, sensées fortifier le corps comme l’esprit. Seuls les quelques mages proches du seigneur et vivant au palais suivent encore les anciennes pratiques de leur ordre, mais ce sont des vieillards prudents, et conservant jalousement leurs secrets.

La Cité-état de Palahn s’est quant à elle développée autour de son ordre de mages-guerriers, les Aruhn’sahnruu, qui représentent toujours la ville dans la Croisade des Plans. Tous liés à la lignée des Aruhn’daal’sahnruu, ils possèdent un lien de parenté avec le Seigneur Vyorn Aruhn’daal, le plus puissant représentant de son ordre, patient et calculateur, qui sait que bientôt, ceux de son peuple pourront réclamer les territoires perdus.

Les Aruhn’sahnruu servent traditionnellement de protecteurs aux Mages de Vyohn, eux-mêmes ne possèdent que des rudiments de la magie du Néant, mais savent canaliser leur pouvoir à travers des bâtons de cristal jouant le même rôle que les stèles de la cité voisine. Leur ordre compte une cinquantaine de membres au sein de Palahn, mais deux fois plus sont sciemment éloignés de leur foyer par les Seigneurs de la Foudre, afin de limiter les complots contre leur autorité.

La cité est composée de trois quartiers, érigés autour d’un vortex de Vide. Ici aussi, des stèles sont disséminées pour offrir un apport de pouvoir aux quelques Mages du Néant formés au palais. Seuls les membres les plus influents de la lignée savent que leurs ancêtres trouvèrent un usage mieux adapté aux stèles. Ce savoir est bien gardé, il permettrait à quelques Mages du Néant de concentrer tout le pouvoir des stèles dans un artefact monté en vitrail au-dessus du trône, afin de projeter un rayon de néant contre un adversaire. Face à un tel pouvoir de destruction, même un Kzal’Tanhruu ne pourrait résister.

Conscient de la décadence de son ordre guerrier, le Seigneur Vyorn Aruhn’daal cherche à hâter le soulèvement de toutes les lignées N’uru’N de Kyohn’aruhn, avant que trop peu de Mages du Néant ne puissent tenir tête à leurs maîtres.

 

Utohn est la Cité seigneuriale de Kyohn’aruhn, le domaine du Seigneur de la Foudre Vyord Aruhnaa Tanhruu en personne. Les Aruhn’daal qui régnaient là auparavant furent tous exterminés lors de la prise de pouvoir du Kzal’Tanhruu, sans aucune chance de parlementer. L’on suppose qu’avant de traverser le Nexus des éléments infinis, celui qui est désormais le maître fut sans doute un serviteur.

Utohn est une petite métropole prospère, érigée sur un haut-plateau dont les contreforts sont nimbés dans les brumes toxiques. Bâtie autour d’un Creuset qui est également le cœur d’un zocalo où nombre de voyageurs des Plans élémentaires viennent faire du négoce, mais surtout parlementer avec le Seigneur de la Foudre Vyord Aruhnaa Tanhruu, celui-ci est en effet le porte-parole des Kzal’Tanhruu, et si son influence parmi les siens reste souvent négligeable, sa charge veut qu’il écoute les doléances des peuples souhaitant rallier d’eux-mêmes le grand empire des N’uru’N. Utohn est ainsi une cité cosmopolite, où abondent les émissaires de nations élémentaires parfois oubliées de tous. La ville est constituée d’une multitude de petits quartiers enclavés les uns dans les autres, et patrouillé par les soldats d’une Légion Arahn’Tanhruu. L’ordre règne, malgré la présence peu discrète de contestataires Aruhn’daal venant des cités voisines et cherchant des alliés pouvant favoriser leur soulèvement prochain. Le seigneur fait de temps à autre un exemple des meneurs, mais préfère laisser les N’uru’N développer leurs talents dans l’adversité.

Lorsque le Seigneur de la Foudre n’est pas présent dans la cité, c’est sa compagne qui règne en son nom. Dame Lyové Nasaari Tanhruu est une ancienne Kzal’Tuonhruu qui traversa une seconde fois le Nexus des éléments infinis pour acquérir un pouvoir sur la Foudre. Seule N’uru’N a avoir survécut à une seconde traversée, elle en a retiré des pouvoirs uniques, combinant les deux éléments de l’Air et de la Foudre. La rumeur veut qu’elle soit également maîtresse solitaire d’un mystérieux domaine élémentaire, mais nul n’a jamais pu la suivre durant ses déplacements. Etrangement, et bien qu’elle soit considérée comme une Kzal’Tanhruu, Dame Lyové Nasaari Tanhruu ne semble avoir aucune prétention sur les lunes de Kyohn’aruhn et se contente de seconder efficacement son compagnon.

 

La Cité-état de Porohn est une très ancienne forteresse dont les fondations ont été bâtie par les Treel. Les plus profondes cavernes sont en fait des organismes vivants pétrifiés, qui parvinrent à s’étendre dans le substrat lunaire pour former un premier réseau habitable et doté d’une atmosphère respirable. Les ancêtres des Aruhn’daal’cuahnuu, qui fondèrent Porohn, découvrirent par hasard ce réseau souterrain habitable, et limitèrent leurs constructions de surface pour favoriser un développement dans les cavernes laissées par les Treel.

Sur le déclin depuis l’arrivée des Seigneurs de la Foudre, Porohn peine à assurer son autonomie et s’appuie de plus en plus sur la générosité de Vyord Aruhnaa Tanhruu. Le Seigneur Clom Aruhn’daal règne depuis un palais souterrain, entouré de vestiges inutiles liés aux Treel, espérant comme ses ancêtres que ces connaissances antiques pourront ramener la prospérité au sein de sa ville. Une dizaine de Mages du Néant séjournent dans une profonde caverne et forment un ordre indépendant, cherchant à préserver les connaissances de leurs maîtres disparus durant une campagne désastreuse de la Croisade des Plans. Tous très jeunes, ils sont comme leur seigneur, animés par un fol espoir de restaurer leur grandeur passée.

Porohn est connue pour sa poussière où se concentrent les acides mortels des lacs lunaires. D’importants bassins asséchés entourant la cité contiennent en effet le précieux élément, qui une fois soumis à la puissance de l’éclair, se transforme de nouveau en une vapeur hautement toxique. La Poussière de Porohn est ainsi une arme majeure pour les Seigneurs de la Foudre, qui en font usage contre leurs ennemis partout à travers les Plans d’existence.

 

Tahorn est également une antique cité, fondée au tout début de l’ère K’zolohnruu, elle est plus tard le théâtre de l’une des plus violentes batailles opposant les Kzal’Zolohnruu, les Seigneurs des Vortex, aux terribles Dragons élémentaires de Myargaan. Les carcasses pétrifiées des grandes bêtes sont ensuite employées pour ériger la haute muraille de la cité, qui reste indépendante jusqu’à la venue des Seigneurs de la Foudre.

Tahorn est une ville vouée à la guerre, l’humeur belliqueuse de ses habitants est désormais canalisée à travers la Croisade des Plans, mais il fut un temps où la renommée des mercenaires Tahornii était connue à travers nombre de Plans élémentaires. La lignée Aruhn’daal’Zolohnuu, est encore fortement marquée par des traditions propres aux Seigneurs des Vortex, et certains de ses membres possèdent le don désormais rare de maîtriser les passages élémentaires. Le Seigneur Jorn Aruhn’daal est un illustre guerrier maniant une large faucille en cristal noir, voleuse de vie et pouvant blesser les créatures élémentaires elles-mêmes. Loyal lieutenant du Seigneur de la Foudre Vyord Aruhnaa Tanhruu, il mène en personne sa légion Arahn’Tanhruu, dont tous les officiers sont de sa parenté. Secrètement, le seigneur de Tahorn profite des campagnes militaires afin de sélectionner les possibles candidats qu’il pourrait faire passer à travers le Nexus des éléments infinis, et qu’il pourrait aisément contrôler. Parmi les N’uru’N des autres lunes de Kyorn’Jaznal, où même d’autres cultures, se trouvent bon nombre de pions utiles à ses projets.

Publicités
Catégories : Les Plans Primordiaux, Les Sphères Connues, Sphères de cristal | Étiquettes : , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Kyohn’aruhn

  1. Les N’uru’N sont souvent liés à des énergies élémentaires plutôt négatives. Il n’y a pas de « bons » N’uru’N?

    • J’ai crée les N’uru’N sans penser aux notions d’alignement (trop restrictive dans un tel contexte), ils manipulent des énergies liées à leur environnement traditionnel, et ne sont pas forcément influencés par leur lien avec le Plan négatif.

Quelques traces de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :